Accueil > Travaux > Électricité > Électricité : Vérifier, réparer ou rénover complètement ?

Électricité : Vérifier, réparer ou rénover complètement ?

Pour éviter tout risque d’accident, l’électricité dans la maison doit être aux normes et son installation irréprochable. Que faire en cas de doute ? Une simple réparation, une rénovation partielle ou complète ? Conseils, exemples et cas pratiques à l’appui.

Installation électrique CMP

Installation électrique ©CMP

L’électricité est un poste clé trop rarement contrôlée par les particuliers. Pourtant, les installations électriques défaillantes représentent des risques importants. Selon le ministère de l’écologie du développement durable et de l’Énergie, environ 4000 électrisations graves et une centaine de morts ont lieu chaque année à cause de systèmes électriques de mauvaise qualité. toujours selon le Ministère, ces installations vétustes ou non conformes sont également la cause de nombreux départs de feu : sur 250 000 incendies annuels, plus de 80 000 sont d’origine électrique. Plus inquiétant encore, selon l’ONSE (Observatoire, National de la Sécurité Électrique), 7 millions de logements présenteraient des risques liés à l’électricité dans la maison.

Électricité : quelques précautions dans l’habitat existant

Installation électrique ©CMP
Installation électrique ©CMP

Pour les logements anciens, il est vivement conseillé, voire obligatoire de faire vérifier son installation régulièrement. Rappelez-vous que depuis le 1er janvier 2009, la vente d’un logement de plus de 15 ans rend obligatoire la réalisation d’un diagnostic électrique. Promotelec, association ayant pour mission de promouvoir les usages durables de l’électricité dans le bâtiment résidentiel et petit tertiaire conseille ainsi “de faire réaliser tous les 10 ans un bilan de son installation”. Faire vérifier l’électricité dans la maison même lorsque ce n’est pas obligatoire est aussi un gage de sécurité. N’oubliez pas que vous êtes responsable de l’état de votre installation (notamment en cas de location). En cas d’anomalies, Promotelec rappelle que les travaux de rénovation d ‘électricité et d’installation électrique ” doivent être confiés soit à votre installateur électricien, soit à un électricien titulaire d’une qualification délivrée par Qualifelec “. Attention, à l’issue des travaux de rénovation ou de réparation, le professionnel doit s’engager à fournir une attestation de mise en sécurité de l’électricité délivrée par le Consuel (organisme indépendant reconnu d’utilité publique).

Normes et électricité dans l’existant

[pub]En ce qui concerne l’électricité dans l’existant, le Ministère de l’Écologie et du développement durable concède que “la mise en conformité aux règlements de construction actuels est difficilement envisageable compte tenu des incidences techniques et financières”. Selon Promotelec, pour doter une installation existante de performances comparables à celles d’une installation neuve, “la conformité à la norme NF C 15-100 en vigueur est un objectif duquel il faut se rapprocher le plus possible”. En effet, d’après ces professionnels de l’électricité, seule cette conformité garantit la sécurité d’un installation et son adaptation aux besoins de la vie moderne (en adéquation avec les usages de l’électricité et le nombre d’appareillage hi-fi et électroménager).

Concrètement, cela veut dire quoi ? A quel moment dois-je faire intervenir un professionnel de l’électricité pour vérifier, réparer ou refaire intégralement mon installation électrique ? Voici 6 cas pratiques, correspondant aux 6 exigences de conformité de la norme NF C15-100.

Électricité : cas de compteurs non conformes.

  1. Installation électrique

    Rénovation d’une installation électrique

    Le compteur ou appareil général de commande n’est pas facilement accessible. Les compteurs situés à une distance supérieure à 30 m à l’extérieur de la partie privative, les compteurs dans des greniers, ou encore dans des combles accessibles uniquement par trappe (avec ou non escalier escamotable) seront à déplacer.

  2. Votre compteur électrique ne présente pas de « dispositif de protection différentielle de sensibilité approprié aux conditions de mise à la terre ». Ce système est sensé détecter les fuites d’électricité qui s’écoulent vers la terre et couper automatiquement le courant.
  3.  Votre compteur ne présente pas de protections contre les surintensités, ou alors trop anciennes ou vétustes (plombs en céramiques par exemple). Il est impératif de disposer d’un disjoncteur et de fusibles pour protéger les conducteurs électriques de l’installation des échauffements anormaux dus à des courts-circuits ou des surcharges d’électricité.

Diagnostic pour ces 3 cas : Il est obligatoire de faire déplacer ou de remplacer votre compteur pour un modèle récent. Le déplacement ou le remplacement de compteur ne nécessite pas forcément de rénover toute l’électricité dans la maison. Toutefois, la faire contrôler est très recommandé.

Électricité : cas de prises et interrupteurs vétustes

ON/OFF © Gregory Tonon cc

ON/OFF © Gregory Tonon CC

Le matériel électrique est vétuste et inadapté à l’usage ou présente des risques de contacts directs avec les éléments sous tension. En d’autres termes, vos prises et interrupteurs sont très vieux ou branlants. Les prises électriques ne présentent pas de terre. Ce type de matériel présente un risque important d’électrocution.

Diagnostic : Qui dit prises et interrupteurs vétuste dit installation trop ancienne. L’installation dans les murs, invisible, est certainement en très mauvais état également. Des prises en saillie et sans collerette, sans prise de terre ou très anciennes doivent inciter à engager une rénovation importante de l’électricité domestique.

Électricité et salle de bains : un cas d’école

Les prises et autres matériels électriques situés trop près des zones humides dans les salles d’eaux ne sont pas conformes. eau et électricité ne font pas bon ménage. Dans les salles de bains, la présence d’eau aggrave les risques d’accident. Il faut donc limiter la présence d’équipement électrique au voisinage de la baignoire ou de la douche et relier les élément métalliques accessibles entre eux. A titre d’exemple, aucun équipement relié à l’électricité (radiateur, luminaire, prises) doit être situé à moins de 60 cm de tout point d’eau.

Diagnostic : les prises sont situées trop près d’un lavabo ou d’une douche ? Il faudra revoir certainement rénover l’installation pour cette pièce. Cela ne veut pas forcément dire que vous devrez refaire tout le circuit électrique pour la maison, mais il vaudra mieux le faire contrôler par un spécialiste de l’électricité avant d’engager les travaux de rénovation.

Électricité non conforme : cas de fils non protégés

installation électrique CMP

rénovation d’installation électrique ©CMP

L’installation électrique présente des fils non protégés. Une partie du câblage de l’électricité est apparent, et les fils sont dénudés.

Diagnostic : Comme le rappelle Promotelec ,” les fils doivent être mis sous conduits, plinthes, moulures en matière isolante pour éviter leur dégradation”. Dans ce cas précis, il convient de faire réaliser un diagnostic précis de chaque pièce présentant ces anomalies, et le cas échéant de réviser intégralement ou pas, votre installation électrique.

Pour en savoir plus sur l’électricité dans la maison :

Le guide Promotelec ” Assurer la sécurité de son installation électrique”

Pour en savoir plus voir nos articles :

Électricité, les normes et règles à respecter

Quelques infos pour une installation électrique conforme

Commentaires

1


  • ascom24 Publié le

    L’électricité répond à des règles d’installation rigoureuses. Le vocabulaire pour en parler aussi !
    Ainsi pourquoi confondre “compteur” et tableau de distribution intérieur (on peut éluder divisionnaire) qui ne relèvent pas des mêmes responsables ? Dans un article qui se veut sérieux et convaincant (c’est bien le but cherché …) le client prospect doit comprendre et s’adresser au bon interlocuteur.
    Quant à la formule “plomb en céramique” elle pourrait prêter moins à sourire en indiquant : fusible céramique rechargeable par fil au plomb. Le tableau de distribution et de protection doit en effet comporter des disjoncteurs divisionnaires ou des fusibles à cartouches parfaitement déterminées (calibre et type), et ce dans des conditions précises autorisées.
    Ascom 24

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus