Prix de l’entretien d’ascenseur

Mis à jour le

Plusieurs facteurs font fluctuer le prix de l’entretien d’ascenseur, comme le modèle, sa marque, sa capacité, son esthétique, sa technologie, le nombre d’interventions des techniciens et leur nature, les tarifs pratiqués par la société qui l’entretien.

Trouvez un artisan près de chez vous !

Prix minimumPrix moyenPrix maximum
Visite de contrôle technique300 €550 €800 €
Contrat annuel entretien ascenseur cabine de 4 personnes pour 6 étages1500 €1750 €2000 €
Contrat annuel entretien ascenseur cabine de 6 personnes pour 6 étages2000 €2500 €3000 €
Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

Prix de l’entretien d’ascenseur

L’entretien d’un ascenseur s’effectue en deux temps : lors de la visite obligatoire périodique par un technicien agréé (soit tous les mois, toutes les 6 semaines, tous les 3 ou 6 mois, tous les ans) et lorsqu’une réparation plus ou moins urgente s’impose. Ces interventions de spécialistes ont un coût non négligeable.

Les propriétaires et copropriétaires doivent s’y préparer dès la fin de l’installation de leur appareil. Sachez que le montant moyen pour un contrat d’entretien d’ascenseur annuel est de 2000 €.

Le prix de l’entretien d’un ascenseur varie en fonction des caractéristiques de l’appareil, du nombre d’étages et de la hauteur totale de l’immeuble mais surtout des prix pratiqués par les différentes sociétés d’entretien spécialisées en concurrence dans votre région.

Prix de l’entretien d’ascenseur : le contrat d’entretien obligatoire

Si le contrat entretien d’ascenseur obligatoire est conclu à l’année, les visites du technicien doivent avoir lieu au minimum toutes les 6 semaines dans un immeuble de copropriété d’après l’arrêté du 18 novembre 2004 et au moins une fois par an dans une résidence de particulier. L’objectif est de préserver la sécurité des utilisateurs et d’éviter les dysfonctionnements à répétition. Des interventions ponctuelles peuvent aussi avoir lieu pour réparer une pièce et remplacer certains éléments ou accessoires tels que boutons de commande, voyants, luminaires et autres agréments.

Le contrat de maintenance d’ascenseur offre différentes garanties qui interviennent lors de la maintenance de l’appareil et à chaque intervention du technicien : si l’ascenseur tombe en panne ou si certaines pièces doivent être remplacées pour des questions de sécurité.

Ce contrat comporte un certain nombre de clauses à lire soigneusement avant de signer. Il définit les prestations à réaliser à chaque visite, les montants de chaque opération courante d’entretien, les délais à prévoir en cas de panne ou encore les conditions à remplir pour un renouvellement de contrat ou une résiliation. Toute modification du contrat doit être notifiée plusieurs semaines avant de prendre effet et ce, par écrit.

Les deux types de contrats d’entretien d’ascenseur les plus courants sont les contrats standards qui assurent le passage régulier du technicien et le graissage et lubrification des pièces mécaniques et les contrats haut de gamme qui promettent en plus des deux autres garanties un dépannage rapide dès que cela s’impose avec fourniture des pièces de rechange.

Prix de l’entretien d’ascenseur : qui paye l’entretien de l’appareil ?

Les coûts de l’entretien d’ascenseur sont pris en charge par le syndic de copropriété au nom de l’ensemble des copropriétaires s’il s’agit d’un ascenseur collectif et par le propriétaire s’il s’agit d’un ascenseur privatif.

Le calcul pour chaque copropriétaire est assez simple et le montant dépend de l’étage auquel il habite et de la surface de son appartement.

Ainsi, le coût d’entretien d’ascenseur par copropriétaire est estimé à environ 3 € à 4 € du m², soit pour un appartement de 50 m² un montant total annuel de 150 € à 200 €. La répartition des charges est fixée par l’article 88 de la loi ENL n°2006-872 parue le 13 juillet 2006.

Certaines sociétés proposent des services d’entretien sur-mesure, à choisir selon ses besoins et ses attentes. Les utilisateurs ne payent donc que ce qu’ils considèrent comme indispensable. Des services d’assistance 24h/24 et 7j/7 sont alors à disposition pour toute panne ou tout problème empêchant un fonctionnement normal de l’appareil.

D’autres enseignes disposent d’un atelier permettant de fabriquer rapidement les pièces de remplacement ou ont à disposition un grand stock de pièces du ou des fabricants qu’ils représentent. Ces services se payent plus ou moins cher en fonction de la société. Il revient aux propriétaires des ascenseurs de comparer les devis des ascensoristes de leur région pour obtenir les meilleures garanties et les meilleurs prix d’entretien d’ascenseur. Vous n’êtes en aucun cas obligés de signer avec l’installateur de l’ascenseur.

Prix de l’entretien d’ascenseur : le prix de l’entretien d’un ascenseur

Le prix de l’entretien d’ascenseur doit tenir compte du prix du contrat d’entretien et du prix de la visite de contrôle obligatoire.

  • Le prix d’entretien d’un ascenseur cabine de 4 personnes pour 6 étages est en moyenne compris entre 1,500 € et 2,000 € par an, pour un contrat de base.
  • Le prix de l’entretien d’un ascenseur cabine de 6 personnes recouvrant 6 étages est en moyenne compris entre 2000 € et 3 000 € par an.
  • Le prix de la visite de contrôle technique à planifier tous les 5 ans est de 550 € mais la fourchette de prix est bien plus large. Elle oscille entre 300 € et 800 €.

Plusieurs facteurs vont faire fluctuer ce prix comme le modèle de l’ascenseur, sa marque, sa capacité, son esthétique, sa technologie, le nombre d’interventions des techniciens et leur nature, les tarifs pratiqués par la société chargée de l’entretien et la localisation de la résidence ou de l’immeuble.

Ces prix d’entretien d’ascenseur sont ceux pratiqués dans la plupart des régions françaises pour des ascenseurs situés dans des résidences avec peu d’étages. Les services et prestations proposés sont parfois mal expliqués ou très vagues sur les contrats d’entretien de certaines sociétés. Des écarts conséquents sont relevés entre différents devis, de plus de 25 000 € parfois. Pourtant, ces professionnels assurent que le montant annuel moyen des travaux sur ascenseur baisse régulièrement. De 2006 à 2010, ce montant aurait diminué de 24 000 à 17 000 €. Le budget reste toutefois conséquent pour les copropriétaires : de 7 à 12 % des charges de copropriété.

Il est donc recommandé de faire jouer la concurrence en comparant le rapport prix/qualité des prestations, à cet effet n’hésitez donc pas à demander des devis et les comparer.

Entretien d’ascenseur : ce que dit la loi

Le contrat entretien d’ascenseur doit être souscrit pour un an minimum. Les interventions doivent être réalisées par des techniciens formés aux technologies utilisées. Un carnet d’entretien est rempli à chaque visite et un rapport annuel est remis aux propriétaires ou au syndic de copropriété. Dans le cas d’une copropriété, l’ascenseur dans son ensemble doit être vérifié toutes les 6 semaines.

Les câbles de traction, s’il y a lieu, doivent être contrôlés tous les 6 mois. La machinerie et les équipements de sécurité doivent être nettoyés et remis en état au moins une fois par an. Les différentes pièces sont alors passées en revue et lubrifiées.

Autre obligation d’entretien des ascenseurs de particuliers comme de copropriétés : la visite de contrôle à faire réaliser tous les 5 ans. Cette visite atteste de la conformité de l’installation avec les normes CE dont la norme EN 8 120-81–50 réglementant la sécurité et l’accessibilité, la norme EN 81-70 uniquement axée sur l’accessibilité, la norme EN 81-71 obligeant à prendre des dispositions anti-vandalisme et la norme EN 81-72 donnant des directives anti-incendie.

Il faut savoir que le contrat entretien d’ascenseur ne prend pas en charge le remplacement des pièces suite à un vandalisme, à un accident ainsi que le nettoyage de la cabine et les travaux de mise en conformité.

Les clauses inscrites dans le contrat d’entretien doivent mentionner de façon précise les différents entretiens qui seront effectués ainsi que les obligations exactes du professionnel. On peut y trouve des informations relatives à la description et référence de l’ascenseur, le délai pour le remplacement des pièces, l’actualisation du carnet d’entretien, les modalités de remplacement des pièces, les éventuelles pénalités, la date d’échéance, les assurances ou encore les tarifs d’entretien d’ascenseurs.

Prix de l’entretien d’ascenseur : les pannes les plus souvent constatées

Les ascensoristes font état de divers dysfonctionnements plus ou moins graves qui peuvent causer des désagréments aux utilisateurs. Lorsque l’appareil ne répond plus et refuse de s’élever jusqu’à l’étage demandé et qu’il est impossible de joindre le service d’assistante suite à une défaillance du système de commande, les utilisateurs peuvent paniquer et réagir vivement. Une panne ou un dysfonctionnement d’ascenseur peut avoir des conséquence graves. Des accidents mortels se sont déjà produits. La prévention est donc essentielle. Les visites périodiques permettent en plus de détecter une consommation énergétique très élevée ou un dysfonctionnement chronique du système.

Plusieurs catégories de réparations méritent d’être réalisées en urgence en fonction de la technologie de l’ascenseur comme le remplacement des câbles, le remplacement des chaînes, la remise en état de la tuyauterie ou la remise en état du pylône autoportant. De simples réglages évitent bien des problèmes, notamment au niveau de la porte automatique.

Le prix d’entretien d’un ascenseur est fonction du nombre d’étages, de la configuration de l’immeuble et de l’accessibilité de l’ascenseur par les équipes de techniciens, du type de réparation à effectuer, du prix des pièces de rechange et du temps de main d’œuvre nécessaire à la réparation.

Prix de l’entretien d’ascenseur : les sanctions en cas de manquements aux obligations

L’entretien d’ascenseur ne peut être négligé que la technologie de l’appareil soit innovante ou basique. Des accidents graves peuvent se produire suite à un défaut d’entretien. Le responsable de ce manquement à la loi en vigueur peut être accusé d’homicide involontaire ou pire et être condamné à la prison.

Si certains travaux n’ont pas été réalisés dans les temps ou si aucun contrat de maintenance n’a été signé, des amendes peuvent pénaliser un propriétaire ou un syndic.

Autre visite obligatoire, celle du contrôle technique doit être réalisée tous les 5 ans. Si le propriétaire ou le syndic n’est pas en mesure de montrer le rapport d’inspection listant les opérations réalisées et les travaux éventuels à mettre en œuvre, il risque une amende de 3ème classe (450 €).

Sommaire

Trouvez un ascensoriste près de chez vous