Accueil > Travaux > Électricité > Installation électrique vétuste : quels sont les risques ?

Installation électrique vétuste : quels sont les risques ?

Les risques d’une installation électrique vétuste sont nombreux : incendie, électrocution, panne, avec des conséquences judiciaires et d’assurance. Comment constater la défaillance d’un circuit électrique ? Quand faire intervenir un diagnostiqueur électrique ou un électricien ? Réponses aux questions les plus fréquentes.

Norme electrique ©Guideenr

Norme electrique ©Guideenr

En France, le nombre d’accidents d’électrisation et d’électrocution est encore important. Environ 4 000 personnes chaque année sont victimes d’électrisation pouvant entraîner des séquelles, et un incendie sur trois est d’origine électrique. Selon le groupe de réflexion sur la sécurité électrique dans le logement (GRESEL) la proportion d’installations électriques vétustes ou inadaptées en reste préoccupante. Ainsi, d’après une étude de la Commission de la Sécurité des Consommateurs (CSC) en 2003, 40% des installations électriques étaient non conformes à la réglementation. La vétusté des installations peut être la conséquence d’une installation électrique mal réalisée, vieillissante ou simplement mal adaptée aux nouveaux appareils électroniques. Pour éviter incendie comme accidents domestiques, il est primordial de savoir estimer l’état de son installation électrique et de la faire remplacer ou mettre aux normes, si besoin.

Installation électrique vétuste : comment le savoir ?

cables-1080569_1920

© CC0 Public Domain

Mais concrètement, comment savoir si votre installation électrique est dépassée ? L’âge de l’installation électrique donne un bon premier indice de sa vétusté. Il est évident que si elle a été installée avant 1974, cette dernière risque d’être totalement hors norme, voire dangereuse. En effet, à l’époque il n’existait aucune obligation de contrôle des dispositifs électriques avant leur mise sous tension. Depuis cette date, une vérification de chaque installation neuve avant sa mise en marche est assurée par le CONSUEL (Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité). A partir de 1991, la réglementation s’est fortement renforcée : branchement à la terre obligatoire et dispositif différentiel 30 milliampères (30 mA). Ce dispositif renforce l’action du disjoncteur : il coupe le circuit en cas de détection d’une perte électrique supérieure à 30 mA. En dehors du datage de l’installation, un contrôle visuel permet également de vérifier que l’installation électrique est a priori en état de marche et sans danger : vérification de l’état des prises électriques, présence d’une broche de terre électrique, possibilité de couper le courant général à l’intérieur de l’habitation, absence de fils dénudés … En cas de doute, faites réaliser ses vérifications par un professionnels habilité (électricien ou spécialiste du diagnostic électrique)

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article : Quelques infos pour une installation électrique conforme

Installation électrique vétuste : quels risques ?

Installation électrique CMP

Installation électrique ©CMP

En présence d’une installation électrique vétuste hors norme, les risques matériels encourus sont multiples : panne électrique, matériel électronique endommagé, électrocution, intoxication par combustion de produits nocifs, incendie. En France, 250 000 incendies se déclarent chaque année dans les habitations avec pour origine dans à peu près 20% des cas, une défectuosité du système électrique. Plus de la moitié des incidents électriques se concentrent dans la cuisine et dans les chambres. Les risques encourus par les propriétaires d’une installation électrique non conforme dépasse le simple cadre de l’accident. Car si l’origine de l’incendie est dû à une installation électrique défectueuse, l’assurance multi-risque habitation (MRH) ou celle du propriétaire non occupant (PNO) peut refuser de prendre en charge le sinistre ou diminuer le montant de l’indemnité. Une telle exclusion se trouve en effet, en général dans les conditions générales du contrat MRH ou PNO. En plus du risque matériel, le propriétaire de l’appartement ou de la maison est pénalement et civilement responsable des dommages causés par l’installation électrique défectueuse. Il peut même être poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui.

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article : Rénover son installation électrique : un geste sécurité

Installation électrique vétuste : comment effectuer un diagnostic ?

Installation électrique

Installation électrique

Pour faire reculer le nombre d’installations électriques non conformes, depuis 2009, un diagnostic électrique est obligatoire en cas de revente d’un logement de plus de 15 ans. L’ancien propriétaire doit remettre le document listant les éventuels problèmes électriques. L’acquéreur peut alors faire un devis auprès d’un électricien, pour mettre aux normes l’installation. La déduction du montant de ces travaux du prix d’achat peut alors être négociée. Mais même en dehors de tout cadre légal, pour assurer sa sécurité ou celle de son locataire éventuel, le propriétaire a intérêt à faire réaliser un état des lieux de l’électricité de son bien. Dans le cadre de ce diagnostic, un spécialiste vient alors vérifier tous les circuits de l’installation électrique. Il s’agit d’un contrôle visuel ne demandant pas le démontage de l’installation. Si l’installation est conforme, un certificat de conformité est remis. A noter que les tarifs d’un diagnostic électrique sont fixés librement par le professionnel. Toutefois, le prix moyen pour un studio est généralement de 60 euros, 85 euros pour un appartement et 135 euros pour une maison de 5 pièces.

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre article : Installation électrique : les normes et règles à respecter

Installation électrique vétuste : les travaux de mise aux normes

Rénovation électrique Agencement sur mesure

Rénovation électrique ©Agencement sur mesure

Votre installation électrique est jugée trop vétuste suite à un diagnostic électrique ? Pour mettre aux normes une installation électrique, il est indispensable de faire appel à un électricien qualifié. Pour trouver le bon professionnel appuyez-vous sur les recommandations de votre diagnostiqueur. Autre point de repère : les labels et qualifications.  Une certification existe pour valider les compétences professionnelles de l’entreprise spécialisée en électricité : Qualifelec. Enfin n’oubliez pas que l’électricien  peut refaire entièrement une installation électrique vétuste comme peut intervenir ponctuellement. Ainsi, installer un interrupteur avec une haute sensibilité (30 mA) apporte une sécurité, dans l’attente de travaux plus importants. Le prix moyen d’une telle installation électrique est d’environ 140 euros. Avant de vous lancer dans des travaux importants de rénovation, prenez bien le temps de confronter les avis et devis des professionnels. Mais attention, en cas de vétusté avérée, pour votre sécurité et celle de vos proches, ne repoussez les travaux de réparation et de mise aux normes d’installation électrique sous aucun prétexte !

Estimez le prix des travaux avec le : Guide des prix électricité

Pour en savoir plus, lire :

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus