Réglementation et normes sur les charpentes

Réglementation et normes sur les charpentes
1 vote (5)

La réglementation sur les charpentes concerne les matériaux à utiliser mais aussi les pourcentages de pente à privilégier et le nombre de pans à prévoir. Le point sur la réglementation et les normes à respecter lors de l’installation, le remplacement ou la rénovation de charpente.

Réglementation et normes sur les charpentes

Norme et réglementation

Norme et réglementation ©Travaux

La charpente est une pièce fondamentale de la construction. Cet assemblage de pièces de bois, de métal, ou encore de béton sert de support à toute la toiture. Des malfaçons sur la charpente (discontinuité des liteaux, mauvaise fixation, erreur de conception, etc.) présentent un risque pour la solidité de la toiture pouvant aller jusqu’à son effondrement.

C’est pourquoi la charpente demeure un élément de construction encadré. Retour sur la réglementation et les normes à respecter lors de l’installation, le remplacement ou la rénovation de charpente.

Charpente : un élément de construction encadré

La charpente est un élément de construction encadré d’un point de vue légal (nécessité de déposer un permis de construire, dans certains cas, par exemple) et d’un point de vue des techniques de construction. Le respect de la réglementation et des « normes charpente » est le gage d’une construction solide et durable.

Les artisans et chefs d’entreprise du bâtiment peuvent vous aider à faire le point sur les différentes « réglementations charpente ». Ils vous aident également à choisir la charpente idéale en fonction de la configuration de votre maison et de sa localisation.

L’aide de ces professionnels est précieuse car le coût d’une charpente est relativement élevé.

À titre d’exemple, le prix d’une charpente bois traditionnelle avec chevrons, voliges, fermes et pannes est en moyenne compris entre 60 euros et 90 euros HT par m², hors pose.

Le prix d’une charpente métallique en kit est en moyenne compris entre 35€ et 80€ HT par m², hors pose. Enfin, le prix d’une charpente toit plat est compris entre 55€ et 110€ HT le m², pose comprise.

Normes charpente : charpente en bois

Le bois est le matériau le plus utilisé pour la construction d’une charpente. La charpente en bois est soumise aux règles de constructions propres à la charpente mais également aux règles générales régissant le bois, comme matériau utilisé dans les bâtiments.

Le DUT B52 001 établit les règles sur l’utilisation du bois de construction. La norme NF P 21-400 est une norme sur la classe de résistance du bois. Cette résistance est fonction de l’essence de bois utilisée. C’est pourquoi la norme NF EN 1912 + A2 de juin 2008 vise la classe de résistance ainsi que l’affectation des classes visuelles et des essences.

Enfin, les connecteurs (étriers à queue-d’aronde, étriers à âmes alu et acier, etc.) et les fixations jouent un rôle essentiel dans une construction en bois. Ils sont donc régis par des normes spécifiques, NF EN 14 545 de mars 2009 (connecteurs) et NF EN 14 592 de mars 2009 (fixations).

Normes charpente dans le cadre des travaux de bâtiment

Plusieurs normes s’appliquent à la charpente, en tant qu’élément essentiel d’une construction.

La norme NF P21-205 DTU 31,3 définit les règles particulières de la charpente bois, qu’elle soit assemblée par des goussets ou des connecteurs métalliques. Elle vise toutes les étapes de la construction d’une charpente en bois : conception et calcul pour avoir une charpente bois solide adaptée à la forme et au poids de la toiture, montage, assemblage, etc.

La norme NF P21-204 DTU 31,2 est plus généraliste car elle vise toutes les charpentes. La norme EN 14 250, quant à elle, est dédiée aux structures préfabriquées également nommées fermettes ou charpente industrielle.

Enfin, la norme NF P03-200 fixe la méthodologie à suivre par un diagnostiqueur, pour détecter la présence d’agents de dégradation biologique du bois.

Normes charpente : quand obtenir le permis de construire ?

Dans l’ancien, les travaux de charpente sont souvent rendus nécessaires par la volonté d’aménager des combles. Les travaux de transformation des combles perdus en combles aménagés sont des travaux augmentant la surface plancher de la maison.

Si la création de surface est inférieure à 40 mètres carrés, une simple déclaration de travaux suffit. Au-delà, vous devrez déposer une demande de permis de construire.

Le dossier de demande de permis de construire doit comprendre des plans, une notice de présentation du terrain et de la construction, deux photographies (une pour localiser le terrain dans votre environnement proche, une autre pour le localiser dans le paysage lointain). À noter : la limite de 40 m² peut être revue à la baisse par certains plans locaux d’urbanisme (P.L.U.).

Des règles plus contraignantes s’appliquent en zone protégée ou à proximité d’un monument historique. Il est donc préférable de vous renseigner auprès de votre mairie, avant de débuter des travaux de charpente en vue de pouvoir aménager une surface habitable supplémentaire, sous le toit.

Dans l’hypothèse où la surface habitable de votre maison devient supérieure à 150 m², le recours à un architecte va devenir obligatoire. Des combles sont considérés comme habitables, si leur hauteur est supérieure à 1m80.

Normes charpentes industrielles : DTU et limites de tolérance

La grande majorité des nouvelles charpentes sont des charpentes industrielles ou fermettes. Le succès de ces charpentes s’explique par leur bon qualité prix et leur facilité de mise en œuvre.

Une attention particulière est apportée aux limites de tolérance, pour que la fermette soit adaptée à la toiture.

Les règles de tolérance des charpentes industrielles sont fixées dans les DTU 31,1 et BF 88, ainsi que dans la règle CB 71 et dans la norme EN 14 250.

Ces règles concernent de nombreux éléments de la charpente. Ainsi, à titre d’exemple, le bois doit avoir une teneur en humidité inférieure à 22 %, d’où la nécessité de stocker les fermettes à l’abri des intempéries sur le chantier, avant leur pose. Les dimensions du bois sont également normées : épaisseur d’au moins 3,5 cm, hauteur d’au moins 6,8 cm, pour les éléments externes et 5,8 cm pour les éléments internes.

Sommaire

Voir aussi


Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus

scroll