Accueil > Travaux > Fenêtres et vitrages > Le double vitrage et le vitrage à isolation renforcée (V.I.R.)

Le double vitrage et le vitrage à isolation renforcée (V.I.R.)

Introduite au début des années 1980, la technologie des Vitrages à Isolation Renforcée (V.I.R.) n’a cessé d’évoluer et d’améliorer ses performances, tout en gardant intact la luminosité. Des performances telles, que les limites ne sont pas loin d’être atteintes.

Les caractéristiques du verre

Le verre, en tant que tel, est un très bon conducteur de chaleur et donc un très mauvais isolant. Quiconque en a fait un jour l’expérience dans une véranda bouillante en été ou glacée en hiver. L’isolation du vitrage est possible grâce à l’assemblage de deux feuilles de verres autour d’un intercalaire étanche. C’est en fait la lame de gaz enfermé non conductrice (généralement de l’air, mais aussi de l’argon, voire du crypton) qui améliore l’isolation thermique. Un vitrage à isolation thermique renforcée (V.I.R) peut être trois fois plus isolant qu’un vitrage isolant classique, et cinq fois plus isolant qu’un simple vitrage. Depuis 20 ans, les performances en terme d’isolation du verre ont été ainsi multipliées par quatre.

Les avantages d’un double vitrage

Double vitrage Grosfillex

Double vitrage ©Grosfillex

Le double vitrage est étanche à la vapeur d’eau et a fait disparaître, pour les logements qui en sont équipés, tous les phénomènes de condensation. De même a-t-il fait disparaître la sensation de paroi froide. Il est utile également en terme d’isolation phonique puisqu’il permet, grâce à l’usage de feuilles de verre d’épaisseurs différentes, de réduire le bruit perçu de l’extérieur. Des performances remarquables ont été obtenues puisque le verre, a priori également peu isolant dans ce domaine, offre aujourd’hui un indice d’affaiblissement acoustique très élevé, pouvant atteindre 40 décibels. A titre indicatif, un marteau-piqueur peut dépasser les 100 décibels, soit le seuil de la douleur. Une rue très animée produit entre 60 et 80 décibels, un seuil facilement atteint par la télévision. Un gain de 40 décibels est donc, en l’occurrence, une excellente performance.

Estimez le prix de votre double-vitrage avec le : Guide des prix vitrage

Les performances d’un vitrage à isolation renforcée

Double vitrage à lame d'argon

Double vitrage à lame d’argon

L’isolation renforcée, quant à elle, est apportée par une fine couche transparente d’argent ou d’oxydes métalliques déposée sur l’une des faces intérieures du double vitrage. Cette couche faiblement émissive s’oppose au rayonnement infrarouge et forme une barrière thermique, en retenant à l’intérieur du logement la chaleur (essentiellement celle émanant des appareils de chauffage). Les V.I.R, qui assument également une fonction de contrôle solaire (appréciable en confort d’été), sont pourvus d’une couche peu émissive qui empêche une partie de l’énergie solaire extérieure de pénétrer à l’intérieur du logement tout en préservant un haut niveau d’éclairement naturel. L’utilisation des V.I.R est en phase d’accélération depuis cinq ou six ans ; un essor lié à l’environnement politique de réglementation thermique.

Un double vitrage V.I.R est qualifié par deux paramètres : le coefficient Ug significatif en hiver, le facteur solaire significatif en été. Dans le premier cas, plus il est bas meilleure est son isolation thermique ; dans le second cas, plus il est bas, plus grand sera le confort d’été.

Au-delà de la performance isolante des V.I.R, qui permet de réduire considérablement les déperditions thermiques du bâtiment, il ne faut pas oublier leur capacité à valoriser les apports solaires et diminuer ainsi les consommations d’énergie en hiver. Par ailleurs, un excellent facteur solaire de 0.42, caractérisant les V.I.R les plus performants pour le secteur de l’habitat, ne laisse passer que 42% de l’énergie du soleil. C’est-à-dire que 58% de l’énergie solaire ne pénètre pas dans l’habitat. Autant dire donc que la vitre peut s’adapter de façon particulièrement fine à votre environnement selon que vous souhaitez plutôt faire rentrer de la chaleur ou, au contraire, vous en protéger.

Des fonctions supplémentaires comme le renforcement acoustique, la sécurité des biens et des personnes ou la protection contre l’incendie sont tout à fait compatibles avec les fonctions thermiques des V.I.R.

Les vitrages du futur toujours plus performants

Double vitrage sous vide Pilkington

Double vitrage sous vide vs. double vitrage traditionnel ©Pilkington

Ces performances thermiques sont aujourd’hui tout à fait maîtrisées. L’un des axes des recherches actuelles est l’augmentation des performances acoustiques sans dégradation des performances thermiques. Il est également question, pour le futur, de vitrages super isolants avec aérogel de silice qui, grâce à ce gel microporeux, pourraient à terme proposer une caractéristique d’isolation deux fois plus performante que ce qui se fait de mieux aujourd’hui. Des recherches sont également effectuées autour du concept de double vitrage sous vide puisque, dans le vide absolu, la transmission de chaleur est quasi nulle, comme pour un mur. Sauf qu’il s’agit à ce jour d’expériences menées en laboratoire et qui se révèlent très coûteuses. D’autant plus que les limites des performances isolantes du verre ne sont pas loin d’être atteintes. En effet, les chercheurs se sont rendus compte que le double vitrage autour du vide était si efficace qu’il provoquait de la condensation… à l’extérieur.

Bref vous pouvez installer un V.I.R aujourd’hui sans crainte qu’un nouveau produit encore plus performant pour le même prix n’apparaisse demain.

Lire également : Fenêtres : mieux connaitre le triple vitrage

Commentaires

2


  • anouck77 Publié le

    Bonjour,
    Je souffre d’hyperacousie et vis dans un immeuble où ont été installés des vitrages simples.
    Je souhaiterais savoir s’il est possible d’ajouter un vitrage sur le premier. Les fenêtres sont en PVC.
    MERCI pour votre réponse.

  • adch45 Publié le

    Bonjour, nous souhaitons savoir s’il existe des vitrages qui permettent de vivre dans une maison Rt2012 l’été en évitant de baisser systématiquement les volets roulants. En effet avec des volets alu noir cela a plutôt l’effet de créer un four plutôt que d’éviter de faire entrer la chaleur. Avec un thermomètre nous avons constaté la température de 45 degré minimum entre le volet et la fenêtre avec une température de 30 degré extérieur . Merci de votre réponse.

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus