Accueil > Infos pros > Informations Pro > Actualité > RT 2020 : quels changements pour les pros du BTP ?

RT 2020 : quels changements pour les pros du BTP ?

Isolation, ponts thermiques, économies de chauffage et de ventilation … La réglementation thermique concernant les constructions (RT 2012) va bientôt évoluer en définissant de nouvelles obligations pour les artisans. Détails sur ce nouveau cadre légal, la RT 2020.

RT2020 ©Fotolia

RT2020 ©Fotolia

La prochaine réglementation thermique, la RT 2020, devrait modifier profondément les normes et réglementations actuellement en vigueur au travers de la RT 2012. Les artisans, TPE et PME du bâtiment vont devoir s’aligner sur les nouveaux standards promus dans cette réglementation et adapter leurs savoir-faire. Les enjeux sont tant structurels que financiers et il vaut mieux appréhender la situation de façon réfléchie plutôt que de se retrouver au pied du mur.


RT 2020 : les nouvelles normes à appliquer

L’enjeu de la RT 2020 est de construire des bâtiments passifs voire positifs en termes de consommation énergétique. Ainsi toutes les constructions neuves (maisons individuelles, immeubles, bâtiments tertiaires) réalisées après 2020 devront produire autant d’énergie qu’elles en consomment voire même produire encore plus d’énergie que leur simple niveau de consommation. Ces nouvelles constructions exemplaires telles que la RT 2020 les rend obligatoires sont appelées Bâtiments à Energie POSitive (BEPOS).

Ces nouveaux codes de construction seront applicables sur l’ensemble des constructions neuves à partir de fin 2020 pour les particuliers et dès 2018 pour les édifices publics. Les normes prévoient une meilleure gestion des dépenses énergétiques grâce à l’isolation et à la domotique mais aussi une production d’énergie supplémentaire grâce aux systèmes d’énergie renouvelable. Des techniques innovantes vont devoir être employées au niveau du toit, des murs, des fenêtres, etc.) de façon à supprimer les arrivées d’air non souhaitées et les ponts thermiques. Selon l’Agence de la maitrise de l’énergie (ADEME) Le surcoût de ce type de construction ne devrait pas dépasser 10% pour les maîtres d’oeuvre. A noter: pour l’application de ces nouvelles normes, la région ou la durée d’ensoleillement ne sont plus pris en compte. Désormais, les critères sont exactement les mêmes pour tous, sur tout le territoire.

Afin d’aider à la mise en place de cette nouvelle réglementation thermique, le gouvernement a lancé en septembre 2016 un nouveau sésame: le label énergie carbone E+C-. Destiné à permettre le déploiement dès 2017 de nouveaux bâtiments à énergie positive et bas carbone, il préfigure la RT 2020 et vise à établir un socle commun pour la construction durable. Les réalisations-pilotes qui souhaiteraient obtenir ce label peuvent être évaluées depuis septembre 2016 par un organisme certificateur agréé par l’État. Petit bonus : en plus du label « pilote » ces bâtiments précurseurs pourront permettre d’obtenir un bonus de constructibilité de 30 %.

RT 2020 : les différences par rapport à la RT2012

Actuelle réglementation thermique en vigueur, la RT2012, mise en place suite au Grenelle de l’Environnement, a pour objectif ultime de réduire la consommation d’énergie des constructions neuves. Elle prévoit de diviser par 3 les dépenses en les limitant à 50kWh/m² par an, soit la norme reconnue pour la maison BBC (Bâtiment Basse Consommation). Pour atteindre ces objectifs, les constructions neuves s’appuient sur les performances des équipements de chauffage, de l’isolation, de la climatisation, de la ventilation ou encore de la production d’eau chaude sanitaire.

De son côté la RT 2020 ne tolère aucune dépense énergétique ou très peu : 12 kWhep (kilowatt-heure d’énergie primaire) par m² et par an. Les bâtiments construits selon le standard BEPOS se doivent d’être hautement performant d’un point de vue environnemental et permettre de produire leur propre énergie. Dans ce cas précis, la production dépasse la consommation et on parle de bilan passif.

RT 2020 : qu’en savent les acteurs de la filière BTP

D’après une enquête récente sur plus de 500 pros du BTP, 82% des maîtres d’ouvrage publics et 75% des maîtres d’ouvrage privés ne connaissent ni les nouvelles normes relatives à la RT2020, ni le nouveau label énergie-carbone E+C. Les bureaux d’études semblent mieux informés: 53% disent connaître les spécificités de la RT2020 et 56% reconnaissent le label énergie-carbone E+C. La plupart des acteurs du BTP (90%) aimeraient être mieux informés sur ces nouvelles réglementations sachant que 76% d’entre-eux redoutent un surcoût de construction et des difficultés nouvelles sur les chantiers.

RT 2020 : conseils pour être prêt et formé

Avec l’entrée en vigueur de normes plus exigeantes, les professionnels du BTP vont devoir se former de façon plus spécifique et affiner leurs compétences. Les connaissances permettant de travailler efficacement avec plusieurs autres corps de métiers seront également primordiales. En effet, comme le faisait déjà la RT 2012, la RT 2020 met l’accent sur les performances globales du bâtiment. Une mauvaise coordination entre les différents corps de métiers peut mettre à mal le respect des normes exigés. Par exemple,un menuisier, électricien ou plombier ne prenant pas en compte le travail d’étanchéité à l’air réalisé par un plaquiste peut pénaliser les performances globales de la construction et empêcher cette dernière de respecter la RT2020.

De ce fait les actions à entreprendre pour les professionnels concernent essentiellement la formation. Certains labels vont devenir indispensables dès 2018 pour travailler sur les chantiers publics et dès fin 2020 pour permettre aux particuliers de bénéficier des aides publiques. Obtenir des labels tels que Quali’bat, Qualit’Enr, EcoArtisan, est un bon départ pour vous sensibiliser avec les nouvelles normes. Certaines formations comme  celles dispensées par FEEBAT permettent d’acquérir des notions liées aux économies d’énergie dans la rénovation thermique des logements. La formation des artisans et acteurs du BTP doit aider à améliorer les performances de chaque nouvelle construction au niveau thermique mais aussi acoustique et du confort. Pour faire face à ce changement majeur, les professionnels peuvent commencer à lire les différents documents sur le sujet, à se renseigner sur les qualifications nécessaires et à analyser les nouvelles normes. Qu’est-ce que le bilan epnr ? Quels sont les critères minimum exigés par les constructions BEPOS ? Des aides aux particuliers sont-elles prévues dans le cadre de la nouveau réglementation thermique ? Autant de questions qu’il convient de se poser bien avant l’entrée en vigueur de la RT 2020.

Vous aimerez aussi


Les chantiers du mois


Voir les demandes de devis de votre département

+ de 800 000 opportunités de chantiers par an sur toute la France*

Témoignages


En 3 ans d'activité, j'ai signé mon plus gros chantier avec Travaux.com

4.8/5

Arnaud R. (menuisier & serrurier)
PONTCHÂTEAU

Comment ça marche ?


  1. Les particuliers effectuent une demande de devis
  2. Travaux.com filtre ces demandes de devis
  3. Vous recevez par SMS et email, les demandes de devis correspondant à vos besoins
  4. Vous contactez immédiatement votre prospect

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus