Aperçu Isolation

Combles aménagés : comment bien les isoler ?

13-06-2017
isolation comble aménagé

L'isolation est une étape primordiale pour des combles aménagés optimisés ne se transformant pas en gouffre thermique. Tout ce qu'il faut savoir sur ces travaux à entreprendre avec la plus grande rigueur dans vos combles habitables.

Pour gagner en surface habitable, créer une extension de l'habitation ou mettre en valeur une sous-pente inutilisée, vous avez décidé de vous lancer dans des travaux d'aménagement de combles. Une opération qui peut s'avérer gagnante à de nombreux niveaux à condition de ne pas négliger l'une des étapes les plus importantes : l'isolation.

Bien isoler ses combles aménagés : caractéristiques du comble

isolation de toiture par l'extérieur © Unilin
isolation de toiture par l'extérieur © Unilin

Première caractéristique à prendre en compte au moment d'isoler vos combles aménagés : le volume. Ce dernier doit être suffisamment important pour être aménagé et permettre la pose d'une isolation de qualité.

Si la charpente de votre maison est " traditionnelle ", composée de pannes et de chevrons, aucune modification ne sera nécessaire. Si votre charpente est de type "industrialisée", composée de solivettes, alors deux configurations existent : la charpente industrialisée en "A", conçue pour aménager les combles, et la charpente industrialisée en "W", qui elle ne le permet pas. Il faudra dans ce dernier cas envisager de faire modifier ou remplacer cette charpente.

Estimez le prix de l'isolation de combles avec le : Guide des prix isolation

Demandez un devis gratuit pour l'isolation de combles

Bien isoler ses combles aménagés : lors de la construction

Isolation de combles aménagés - Suspente RT MAX © Knauf Insulation
Isolation de combles aménagés - Suspente RT MAX © Knauf Insulation

Dans le cas où vous faites construire votre maison, et pour optimiser le gain de place, vous pouvez choisir d'isoler les combles par l'extérieur à l'aide de caissons préfabriqués dont la composition est variable (laine de verre, laine de roche, polystyrène...). Cette isolation, de par sa conception, élimine tout risque de ponts thermiques et présente l'une des solutions les plus avantageuses. Sa mise en œuvre étant plus difficile, ce type d'isolation de combles aménagés reste cependant la plus onéreuse.

Autre solution : l'isolation de combles par l'intérieur. Elle se compose d'une couche d'isolant sans pare-vapeur entre chevrons ou solivettes puis une seconde couche d'isolant maintenue par les fourrures (barres métalliques sur lesquelles seront vissées les plaques de plâtre). Cette isolation est la plus répandue car elle a fait ses preuves en terme d'efficacité et en terme de coût.

Bien isoler ses combles aménagés : lors d'une rénovation

Isolation de combles aménagés - Système RT Plus © Knauf insulation
Isolation de combles aménagés - Système RT Plus © Knauf insulation

Dans le cas d'une rénovation, vous pouvez faire face à plusieurs cas de figure.

Dans le cas d'un remplacement de couverture et de charpente, vous vous retrouverez dans la configuration du neuf, tout sera donc possible (isolation par l'intérieur comme par l'extérieur). Vous pourrez ainsi choisir votre toiture en fonction des besoins de l'aménagement de vos combles, ce qui vous permettra une plus grande richesse de possibilités.

Si vous conservez la charpente qui permet d'aménager votre comble mais que vous remplacez votre couverture, il sera alors judicieux de faire poser un écran de sous toiture qui protégera de manière efficace votre isolant.

À noter : la situation la plus fréquente reste la conservation de la charpente et de la couverture. Dans cette situation, seule la pose d'une isolation par l'intérieur est réalisable.

Demandez un devis gratuit pour l'isolation de combles

Bien isoler ses combles aménagés : choisir l'isolant avec soin

Isolants Sarl Couteau-Roy
Isolants ©Sarl Couteau-Roy

La problématique principale de l'isolation de combles étant conditionnée par le gain de place, il est ainsi recommandé d'opter pour des isolants peu épais mais tout de même très performants. Pour ce faire, il est recommandé de tabler sur des isolants dont le coefficient lambda d’isolation thermique (λ) est faible, et la résistance thermique (notée R) est élevée. Misez de préférence sur des laines minérales affichant ainsi un coefficient d'isolation thermique compris entre 32 et 35. Autre point à connaître, les isolants dits "minces" (à partir de 1,5 cm) sont sujet à débats car leur coût est élevé et leur efficacité discutée. Selon les professionnels de l'isolation et du centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), ces derniers ne doivent être envisagés que comme complément d’isolation, en plus d'une isolation traditionnelle.

Bien isoler ses combles aménagés : aération et fenêtres de toit

Velux - Kit d isolation active
Fenêtre de toit ©Velux

Autre point incontournable concernant l'aménagement de vos combles aménagés : la ventilation. L'air sec chauffe plus vite que l'air humide. Il est donc indispensable d'équiper ses combles aménagés de fenêtres de toit ou lucarnes et de faire installer une ventilation dans les pièces d'eau. Les caractéristiques des vitrages choisis dans vos combles sont également importantes pour que ces dépenses soient éligibles aux aides de l'état. Il devront respecter les standards suivants : un coefficient de transmission thermique noté UW inférieur ou égal 1,5 W/m².K et un facteur solaire SW définissant la capacité de votre fenêtre à transmettre la chaleur inférieur ou égal à 0,36.

Bien isoler ses combles aménagés : les aides pour amortir les travaux

Crédit d'impôt et aides financières
Crédit d'impôt et aides financières

En tant que travaux d'économies d'énergie, les travaux d'isolation de combles aménagés ouvrent droit à de multiples dispositifs d'aides. Vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt de transition écologique (CITE) d'un montant équivalent à 30 % du prix des travaux à condition que votre logement ait plus de deux ans et que vous fassiez appel à un artisan affichant la mention RGE. Les travaux d'isolation de combles peuvent être également financés, et aux mêmes conditions, par un éco-prêt à taux zéro. De plus ils permettent de bénéficier du taux de TVA le plus réduit du secteur : 5,5 % (toujours à condition de passer par un artisan RGE). Si votre maison à plus de 15 ans, et sous condition de ressources, l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) pourra prendre en charge une partie de votre investissement.

Enfin, de nombreuses aides locales existent en marge également des primes proposées dans le cadre des certificats d'économies d'énergie (CEE).

Pour en savoir plus sur les aides aux travaux d'isolation de combles et autres, consultez nos articles :

Demandez un devis gratuit pour l'isolation de combles

Contactez des artisans afin qu'ils vous établissent un devis précis pour votre projet.

Trouvez un couvreur - charpentier près de chez vous