Où réaliser vos travaux ?
Trouvez un artisan

VMC et réglementation

         
         
1 vote (5/5)

Installer une VMC performante fait donc partie des obligations de l’habitat neuf. Parmi les VMC recommandées par la RT2012 pour être aux normes, se trouvent la VMC simple flux hygroréglable et la VMC double flux.

Prix minimum Prix moyen Prix maximum
VMC simple flux autoréglable (pose comprise)420 €690 €960 €
VMC simple flux hygroréglable (pose comprise)600 €1140 €1680 €
VMC double flux (pose comprise)4200 €7500 €10800 €
Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

VMC et réglementation

Norme et réglementation

Norme et réglementation ©Travaux

La ventilation mécanique contrôlée également nommée VMC renouvelle l’air en permanence dans une maison individuelle, dans un appartement ou un immeuble collectif. Elle fonctionne grâce à un moteur placé dans un caisson souvent situé dans les combles. Mais pourquoi est-il nécessaire de ventiler les lieux d’habitation ? Quelles sont les normes à respecter ? Les réglementations concernant les VMC classiques et les VMC dans l’habitat collectif ? Est-il obligatoire d’entretenir une ventilation mécanique ? Retour sur les principales règles à connaître.

Obligation de ventilation dans les logements

Afin de réaliser des économies d’énergie et dans un souci écologique, les bâtiments sont de plus en plus étanches : isolation thermique par l’extérieur, double vitrage à isolation renforcée, porte extérieure isolante, etc.

La ventilation naturelle (VN), comme l’ouverture des fenêtres, ne suffit plus à renouveler l’air intérieur et à réguler le taux d’humidité. Des moisissures, des champignons apparaissent. Le logement se dégrade rapidement. Les personnes les plus sensibles développent des problèmes respiratoires. Face à ces nuisances, le locataire peut imposer au propriétaire de mettre en place une ventilation mécanique, car ce dernier a l’obligation de louer un logement sain et sans danger.

Le décret du 22 octobre 1955 et l’arrêté du 14 novembre 1958 portant sur l’aération des logements obligent à installer une ventilation par pièce, fenêtre ou autre système de type ventilation mécanique ou encore bouches d’aération.

De plus, depuis un arrêté de 1969 relatif à l’aération des logements, tous les logements collectifs et individuels doivent être munis d’une ventilation permanente généralisée à l’habitat dans son entier. La ventilation doit donc obligatoirement se faire à partir d’entrées d’air placées dans les pièces principales pour apporter l’air vicié jusque dans les pièces de service.

VMC et RT 2012

La réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, qui régit l’ensemble des règles de constructions dans le neuf prévoit une isolation renforcée avec une disparition des ponts thermiques responsables des pertes de chaleur à la jonction entre les différents matériaux de construction. L’objectif est d’avoir un bâtiment basse consommation parfaitement étanche.

Afin d’éviter l’effet “thermos”, et éviter les déperditions d’énergie liées à l’aération, renouveler l’air intérieur fait également partie des obligations fixées par la RT 2012. L’installation d’une VMC performante intervient alors en complément d’une isolation performante.

Bien que la RT 2012 n’impose aucun système de ventilation mécanique mais la VMC simple flux hygroréglable et la VMC double flux sont particulièrement adaptées. La VMC hygroréglable ajuste le débit d’air selon le taux d’humidité de la pièce. La VMC double flux, quant à elle, permet de préchauffer l’air entrant à l’aide des calories présentes dans l’air sortant. L’opération se fait au niveau de l’échangeur thermique et permet de diminuer fortement la facture de chauffage. Cette VMC peut être couplée à une pompe à chaleur ou à un puits canadien, pour la rendre encore plus écologique.

VMC et normes

La norme NF DTU 68.3, est la référence pour les fabricants, les plombiers chauffagistes et les électriciens pour la pose de la ventilation mécanique contrôlée, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien.

Cette “norme VMC” fixe, en effet, les règles à respecter de la conception à la mise en service et à la maintenance, en passant par le dimensionnement et l’installation du système de ventilation mécanique.

Le DTU VMC prévoit des dispositions particulières pour les VMC auto réglables simple flux, pour les VMC gaz et pour les VMC double flux. Les dispositions concernant cette VMC ont été publiées en 2016.

Depuis la publication de l’arrêté du 24 mars 1982, les débits d’extraction minimaux de la ventilation mécanique sont réglementés, afin d’assurer un renouvellement suffisant de l’air de l’habitation. Ces débits sont communs à tous les systèmes de VMC et s’expriment en mètre cube par heure. Ils sont calculés en fonction du nombre de pièces de la résidence et en fonction de la destination de chaque pièce.

À titre d’exemple, dans un appartement de 4 pièces, le débit va être au minimum de 30 m3/h dans la salle de bains et de 120 m3/h dans la cuisine.

Un professionnel est à même d’appliquer scrupuleusement ces normes et réglementations de VMC. N’oubliez pas qu’une VMC mal installée ou non adaptée à la taille de l’habitation peut être responsable d’une surconsommation d’énergie, d’odeurs, de condensations et de bruits.

VMC et obligations d’entretien : habitat collectif

Une réglementation VMC encadre la vérification des ventilations mécaniques contrôlées collectives auxquelles sont raccordés des appareils à gaz (ventilation mécanique contrôlée – gaz).

L’objectif de ces VMC est d’évacuer les produits de combustion d’une chaudière à gaz ou d’un chauffe-eau à gaz. Pour éviter des intoxications ou des explosions dues à une évacuation défaillante, certains contrôles et opérations de maintenance comme le nettoyage des pales de ventilateur sont à réaliser au moins tous les ans. Pour d’autres, comme la vérification du bon fonctionnement du système de sécurité collective, par exemple, le délai est porté à 5 ans.

Ce système de sécurité arrête la chaudière ou le chauffe-eau lorsque l’extracteur n’est plus en état de marche. L’entretien de la VMC gaz se fait obligatoirement par un personnel qualifié. Dans les parties communes, le propriétaire de l’immeuble ou le syndic se charge de mandater le technicien. Dans les parties privées, l’utilisateur des appareils à gaz, propriétaire occupant ou locataire ou occupant à titre gratuit, est tenu de faire effectuer le contrôle. Une attestation de contrôle est remise par le professionnel.

VMC et obligations d’entretien : habitat individuel

À part pour les VMC-gaz dans l’habitat collectif, le législateur ne prévoit aucune obligation d’entretien des VMC.

Toutefois, une ventilation mécanique encrassée va consommer plus d’électricité pour fonctionner et diffuser un air moins sain. Dans un système de VMC double flux, les filtres sont à dépoussiérer régulièrement. Ils se changent facilement, lorsqu’ils sont trop dégradés.

Par ailleurs, une VMC peu ou non entretenue risque de tomber en panne plus souvent. C’est pourquoi souscrire un contrat de maintenance de la VMC est un gage de tranquillité et d’économie sur le long terme. Dans le cadre d’une location, cet entretien est à la charge du locataire.

Sommaire

Voir aussi


Portail rialto lapeyre

Guide des prix portail

Notre guide vous permet d’obtenir une estimation et un comparatif du prix d’achat, de pose, de remplacement, de motorisation et de réparation…

Lire la suite 

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus