Où réaliser vos travaux ?
Trouvez un artisan

Prix du réaménagement d’espaces

         
0 vote (0/5)
Prix minimum au m²Prix moyen au m²Prix maximum au m²
Conception par un architecte350 €1000 €2000 €
Réaménagement d'une pièce à vivre (séjour, chambre,…)35 €53 €70 €
Aménagement d'un sous-sol1500 €1750 €2000 €
Réaménagement d'une cuisine100 €530 €1000 €
Réaménagement d'une salle de bains2500 €6750 €11000 €
Aménagement de combles250 €625 €1000 €
Création d'une mezzanine550 €925 €1300 €
Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

Le réaménagement d’une cuisine ou d’une salle de bains peut sembler titanesque. Mais lorsqu’il s’agit de plusieurs pièces, et a fortiori de l’habitation entière, il est indispensable d’accorder le plus grand soin à la préparation, à l’estimation et à la planification d’un projet de réaménagement d’espaces. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de réduire les délais et de réaliser des économies substantielles en s’attaquant à plusieurs pièces à la fois. Lorsqu’une équipe travaille simultanément en plusieurs endroits du logement, le chantier gagne en efficacité et les coûts de main-d’œuvre diminuent.

Estimer le prix du réaménagement d’espaces d’une maison n’est pas une mince affaire. De nombreux facteurs et variantes sont possibles, comme les dimensions de chaque pièce, les problèmes latents pouvant surgir, le prix des matériaux et l’étendue du chantier. Pour vous guider dans votre projet, voici des éléments d’informations permettant de vous faire une idée du prix du réaménagement d’espaces.

Prix du réaménagement d'une pièce à vivre au m2

Localité : National

Coût moyen

53 €

Fourchette de dépenses moyennes

44 € - 61 €

Coût minimum

35 €

Coût maximum

70 €

Prix du réaménagement d’espaces : évaluer l’importance des travaux à effectuer

Réaménagement intérieur par une architecte

Réaménagement intérieur par une architecte

L’ampleur des rénovations d’espaces est en proportion directe avec vos dépenses globales. Tenez compte du fait qu’en plus d’améliorer votre qualité de vie, ces transformations augmentent souvent la valeur du bien, donc votre patrimoine et la plus-value que vous pouvez en tirer à la vente. Pour vous aider à définir votre budget, consultez les fourchettes de prix des travaux les plus fréquents.

Réaménagement d’espaces : augmenter la surface et abattre des murs

La suppression de cloisons et l’ajout de surface habitable sont des réaménagements d’espaces courants pouvant améliorer considérablement votre quotidien. Comme pour tout projet, les prix des réaménagements d’espaces varient fortement en fonction de la complexité du chantier. À titre d’exemple, l’abattage d’une cloison coûte entre 100 € et 400 € en incluant le ramassage des gravats.

Ces différences de prix des réaménagements d’espaces s’expliquent en grande partie par les caractéristiques des murs. La suppression de murs porteurs soutenant la structure exige une planification soigneuse avec l’aide d’un professionnel. Il faudra en outre mettre en place un renfort de type poutre ou portique pour reprendre les structures initialement supportées par le mur abattu. La présence d’éléments de plomberie, de branchements électriques et de conduits de chauffage ou de climatisation dans la paroi est également susceptible d’augmenter le coût de l’opération. Concernant le revêtement des murs et plafonds, les spécialistes conseillent généralement de refaire la pièce entière pour uniformiser les parties refaites et anciennes, ce qui peut revenir plus cher qu’une simple rénovation. Enfin, les vieilles maisons contiennent souvent de la peinture au plomb, plus difficile et coûteuse à enlever.

Les extensions reviennent entre 800 € / m² et 2000 € / m². En moyenne, l’ajout d’une véranda se chiffre ainsi à 25.000 € pour 20 m². Encore une fois, tout dépend de la surface de l’extension et des matériaux utilisés.

Réaménagement d’espaces : sous-sol

Selon l’état de la pièce et votre projet de réaménagement d’espaces, le réaménagement d’une cave peut représenter une tâche considérable. Si la construction d’un sous-sol coûte en moyenne 40.000  €, l’ajout d’un plancher, de murs, de branchements électriques, d’éléments de plomberie ou encore de meubles participent aux coûts de rénovation, estimés entre 1 500 € / m² et 2 000 € / m². La plupart des propriétaires consacrent entre 10.000 € et 20.000 € à ces rénovations, mais celles-ci peuvent dépasser les 25.000 €.

Les dépenses totales dépendent principalement de la surface de votre sous-sol et du choix des matériaux. Parmi les options haut de gamme, l’aménagement d’une salle de bains implique le concours d’un plombier, l’installation de la plomberie et l’acquisition de tous les accessoires nécessaires. S’il est préférable d’assortir une nouvelle chambre d’ami d’une salle de bains supplémentaire, celle-ci n’est pas indispensable si vous souhaitez faire de votre sous-sol une nouvelle pièce de vie. Plus économique, une salle d’eau peut également suffire.

Réaménagement d’espaces : plomberie, électricité et structure

Au tarif de l’entrepreneur engagé pour les réaménagement d’espaces de votre habitation, il faudra ajouter celui d’un plombier si vous souhaitez modifier la disposition de la salle de bains ou abattre un mur contenant de la plomberie. Dans d’autres cas, le recours à un électricien ou à un architecte est nécessaire.

Les plombiers facturent à l’heure ou au forfait. Les tarifs horaires moyens sont compris entre 40 € et 70 €, mais la plupart appliquent une majoration pour les interventions en urgence ou en dehors des heures de travail habituelles. À l’instar des plombiers, les électriciens facturent souvent à l’heure, généralement entre 35 € et 45 € selon l’expérience du professionnel et la complexité des prestations. Si vous souhaitez réaliser une extension, changer un escalier ou abattre des murs porteurs, mieux vaut faire appel à un architecte qui veillera à ce que ces transformations soient effectuées de façon sécurisée. En France, les honoraires d’un architecte représentent entre 8% et 12% du coût hors taxe des travaux, soit 1 500  € en moyenne.

Réaménagement d’espaces : autorisations

Avant d’entreprendre tout réaménagement d’espaces, vérifiez auprès de votre commune si votre projet nécessite un permis préalable. Des autorisations sont généralement exigées afin de veiller au respect du code de la construction. Pour éviter de perdre du temps et de l’argent, ne commencez pas le chantier avant de les avoir obtenues. Bien que la demande de permis soit en elle-même gratuite, un architecte peut facturer entre 1 000 € et 3 000 € pour la rédaction du dossier.

Prix du réaménagement d’espaces : principaux postes de dépense

Qu’ils occupent le logement, qu’ils s’apprêtent à déménager ou à vendre, la plupart des propriétaires préfèrent s’occuper en priorité des plus gros postes de dépense – cuisine, salle de bains, électroménager, systèmes CVC et toiture. Dans tous les cas, le budget dépend des matériaux utilisés, de la qualité souhaitée et de la complexité du chantier.

Réaménagement d’espaces : cuisine

En moyenne, il faut compter autour de 800  € par mètre carré pour rénover une cuisine, le total allant de 4 000  € dans le cadre d’un léger réagencement, jusqu’à 20 000  €, voire davantage, pour les projets haut de gamme. Parmi les principaux coûts, les meubles et équipements de cuisine pèsent pour près du tiers du prix, suivis par l’achat d’électroménager et la pose, qui représenteraient chacun autour de 15% du total, tandis qu’environ 20% du budget se partagerait à parts équivalentes entre le sol et les plans de travail.

La qualité des matériaux et accessoires utilisés influe très fortement sur votre budget comme sur l’aspect de la cuisine. Ainsi, un meuble de cuisine standard coûte entre 80 € à 400 €. Ces chiffres atteignent 150 € à 1000 € pour les meubles personnalisables et 500 € à 1 500 € pour les pièces sur mesure. Enfin, rénover l’ensemble du mobilier coûte entre 1 400 € et 3 500 €.

Concernant les plans de travail, les prix varient en fonction de la surface et des matériaux utilisés. Le stratifié coûte de 10 € / m² à 30 € / m², tandis qu’il faut compter entre 50 € / m² et 150 € / m² pour le béton. Plus haut de gamme, le mètre carré des comptoirs en quartz ou en granit coûte de 75 € à 400 €.

Le choix des matériaux est également décisif pour le sol. Ainsi, un plancher en stratifié coûte entre 8 € / m² et 15 € / m², le PVC, de 20 € / m² à 50 € / m². Pour un résultat plus naturel, vous pouvez choisir d’investir entre 30 € / m² et 110 € / m² pour un parquet, de 40 € / m² à 80 € / m² pour la terre cuite ou de 85 € / m² à 280 € / m² pour la pierre naturelle.

Rénovations courantes de la cuisine

Votre cuisine se prête à de nombreux réaménagements, dont les prix varient selon leur ampleur. Les rénovations mineures se chiffrent entre 1 500 € et 5 000 €. Il s’agit par exemple d’adopter un éclairage, des robinets, des appareils électroménagers et des fenêtres écologiques. Les propriétaires aiment aussi ajouter de nouveaux rangements, installer une rallonge de comptoir et réunir la cuisine et la salle à manger en abattant une cloison.

Pour les aménagements intermédiaires, les travaux se limitent souvent à changer le robinet et l’évier, ajouter un nouveau dosseret carrelé, repeindre les murs et le plafond et installer ou rénover des meubles. De 4 500 € à 10.000 €, il vous faudra mettre la main à la pâte pour ne laisser aux professionnels que les tâches nécessaires. De plus, dans cette fourchette de prix, vos comptoirs se contenteront de PVC, de carrelage ou de stratifié. Au-delà de 11.000  €, vous pouvez confier la plupart des tâches aux artisans, installer des meubles de cuisine personnalisés et investir dans des plans de travail haut de gamme en granit, quartz, bois ou métal.

Les plus exigeants consacreront au minimum 17.000  € pour une cuisine avec meubles sur mesure, plans de travail en granit, électroménager classe A+++, nouvel éclairage, parquet en bois massif et robinetterie neuve.

Réaménagement d’espaces : salle de bains

Tout comme la rénovation de la cuisine, la remise à neuf d’une salle de bains varie fortement en fonction de la qualité des meubles, des revêtements et des équipements choisis. Ainsi, l’installation d’un nouveau mobilier s’inscrit dans une large fourchette de prix allant de quelques centaines d’ euros pour un simple meuble de toilette, tandis que les grands projets sur mesure peuvent dépasser les 10.000  €.

En entrée de gamme, il est possible de rafraîchir la pièce pour un coût raisonnable. Les meubles de salle de bains sont vendus entre 500 € et 1 000 €, les baignoires, de 100 € à 850 €, tandis que les douches affichent des prix compris entre 190 € et 600 €. Les plans de toilette en stratifié ou carrelés coûtent entre 50 € / m² et 200 € / m² et la réfection du sol revient de 8 € / m² à 40 € / m². Comptez entre 20 € et 250 € pour une vasque et de 45 € à 200 € pour un WC. L’éclairage coûte entre 100 € et 800 €.

Plus sophistiqués, les meubles personnalisés offrent davantage de choix de dimensions et de finitions. En y consacrant un budget plus élevé, les revêtements en Corian ou en granit et les accessoires de qualité embellissent la pièce. Comptez entre 900 € et 1 800 € pour une baignoire, de 1 000 € à 2 500 € pour meubler votre salle de bains et entre 800 € et 1 200 € pour refaire l’éclairage. Dans cette gamme, les douches sont disponibles entre 600 € et 1 200 €, les vasques, entre 300 € et 500 € et les WC, de 200 € à 300 €. Le prix au mètre carré des matériaux de milieu de gamme va de 40 € à 85 € pour le sol et de 200 € à 300 € pour les plans de toilette.

Nec plus ultra pour les pièces aux dimensions atypiques, le mobilier sur mesure est habituellement proposé dans différents bois de qualité ainsi qu’une large gamme de finitions. Entre 300 € / m² et 400 € / m², les plans de toilette en granit, pierre et quartz sont particulièrement appréciés, tout comme les baignoires balnéo, à partir de 2 000  €, et les douches multi-jets, à 1 200  € minimum. Comptez au moins 2 500 € pour les meubles, entre 90 € / m² et 280 € / m² pour le sol, au moins 1 200  € pour la douche et autant pour l’éclairage. Vasques et toilettes haut de gamme sont vendues à partir de 400  €.

Réaménagement d’espaces : électroménager

En matière d’électroménager, les paramètres à considérer sont nombreux. Bien que les coûts puissent se multiplier d’un article à l’autre, il peut être contre-productif de vous contenter du minimum. Par exemple, si vous aimez cuisiner, n’hésitez pas à vous faire plaisir avec une cuisinière 6 feux : vous n’en apprécierez que davantage ce moment dans une cuisine fonctionnelle. De même, si les appareils de classe énergétique A+++ sont généralement plus chers à l’achat, ils peuvent se révéler rentables sur le long terme en allégeant vos factures d’électricité.

Toujours tendance, l’acier inoxydable reste prisé des propriétaires. Vous pouvez également opter pour de l’ardoise antitaches, de l’acier inoxydable noir ou encore pour les tons blanc, ivoire et noir. D’autres préfèreront égayer la cuisine avec des équipements colorés.

En fonction du type d’équipement et de ses performances, le prix d’un appareil électroménager d’entrée de gamme ou en promotion sera compris entre 100 € et 2 000 €. En magasin, l’électroménager haut de gamme est vendu entre 300 € et 3 000 €. Les appareils de classe énergétique A+++ coûtent entre 200 € et 2 500 € tandis que les prix des équipements sur mesure intégrés oscillent entre 400 € et 10.000 €.

Réaménagement d’espaces : systèmes CVC

Pour les systèmes CVC (chaleur, ventilation et climatisation), de nombreuses options s’offrent à vous. Le remplacement d’un modèle obsolète et inefficace peut améliorer le confort du logement et les équipements à faible consommation peuvent alléger vos futures factures. Le remplacement d’un système CVC est aussi l’occasion d’évaluer l’isolation de votre habitation pour éviter les déperditions de chaleur pendant l’hiver tout en conservant la fraîcheur de votre maison en été. Les principaux fabricants proposent des articles entre 700 € et 5000 €. Concernant les opérations courantes, selon le système CVC de votre maison, il faudra prévoir en moyenne 3.500 € pour l’installation d’un nouveau climatiseur, de 12.000 € à 24.000 € pour une pompe à chaleur, de 50 € / m² à 80 € / m² pour isoler une pièce et environ 800 € pour de nouveaux conduits et bouches d’aération.

Vous pouvez également passer à l’énergie solaire, mais le budget moyen d’une installation photovoltaïque s’élève à 20.000 €. Outre les aides de l’Ademe et des collectivités territoriales, ce coût est à relativiser au regard des futures économies d’énergie.

Réaménagement d’espaces : toiture

La plupart des revêtements de toiture ayant une durée de vie comprise entre 20 et 30 ans, réparations et remplacements sont nécessaires à intervalles plus ou moins rapprochés selon les matériaux utilisés. Les tuiles, l’ardoise et le cuivre peuvent durer plus de 50 ans, tandis que les toits en bardeaux d’asphalte doivent être remplacés au bout de 20 ans. Le remplacement d’une toiture coûte en moyenne 60 € le mètre carré, un montant qui dépend entre autres de l’inclinaison, du type de pose et du revêtement utilisés.

Durables et faciles à remplacer, les tuiles coûtent entre 35 € / m² et 75 € / m² selon le type de tuiles et les caractéristiques souhaitées. Il s’agit du revêtement le plus couramment utilisé. Très esthétiques, les toits en bois se détériorent néanmoins rapidement et demandent davantage d’entretien. Les prix par mètre carré sont compris entre 8 € et 20 € pour des bardeaux de bois, tandis que les toits en bois massif coûtent au moins 30 € / m². Résistantes et étanches, les toitures métalliques sont proposées en différents matériaux et finitions pour un résultat à la fois fonctionnel et esthétique. Pour l’acier et l’aluminium, les prix au mètre carré oscillent entre 20 € et 100 €, tandis qu’une toiture en cuivre se chiffre aux alentours de 50  € par mètre carré. Il faut compter environ 70  € par mètre carré pour l’authenticité de l’ardoise, autre choix judicieux sur le long terme, dont le coût dépend de la complexité du projet. Quant aux bardeaux d’asphalte, leur coût peut être inférieur à 10  € le mètre carré.

Prix du réaménagement d’espaces : autres facteurs à prendre en considération

Au moment du devis, il est important d’aborder avec les artisans tous les surcoûts pouvant éventuellement s’ajouter au budget initial. Outre les autorisations que vous devrez obtenir, la surface et l’âge de votre maison sont les principaux aspects à prendre en compte dans vos dépenses.

Dimensions et âge de l’habitation

La surface et l’âge de votre maison sont deux facteurs importants, en particulier s’il s’agit d’une habitation ancienne. Il est plus facile d’intervenir sur l’installation électrique, la plomberie et la ventilation d’un logement neuf. De façon générale, plus la maison est ancienne, plus les chances sont grandes pour qu’elle recèle des coûts cachés. En effet, les vieilles maisons ont souvent besoin de travaux supplémentaires pour moderniser les branchements, la plomberie et d’autres systèmes, augmentant le budget et la durée de votre projet.

De même, les dépenses à prévoir pour réaménager plusieurs pièces augmentent avec la surface du logement, le coût d’une rénovation étant généralement compris entre 200 € / m² et 1200 € / m².

Permis

N’attendez pas pour demander vos permis. Si vous disposez de toutes les autorisations nécessaires, votre entrepreneur peut commencer immédiatement. En revanche, si vous tardez à obtenir les permis dont les artisans ont besoin pour s’attaquer au chantier, cela peut entraîner des surcoûts de main-d’œuvre. Les honoraires d’architecte pour le dépôt d’un permis se situent entre 1000 € et 3000 €. Les propriétaires qui n’en feraient pas la demande s’exposent à de lourdes amendes.

Une autorisation est généralement nécessaire pour une nouvelle construction, comme un garage, une maison d’invités, un pavillon ou une autre structure sur la propriété. Concernant les extensions, effectuez une demande pour l’ajout d’une terrasse, d’un porche ou d’une pièce. Vous souhaitez rendre son cachet à une vieille bâtisse ? Vous devrez effectuer une déclaration préalable de travaux si vous en modifiez l’aspect extérieur ou procédez à la création de surfaces de planchers. Si vous vivez en copropriété et que vous projetez d’ajouter ou d’abattre des cloisons, de rénover votre sous-sol, d’aménager les combles ou de modifier la structure de l’habitation, vous devrez auparavant obtenir l’accord de votre copropriété.

*Ces tarifs sont donnés à titre indicatif et ne représentent en rien une valeur de référence. Les moyennes sont issues de catalogues de fabricants, revendeurs en ligne et sites marchands.

Sommaire

Vous aimerez aussi


Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus