Où réaliser vos travaux ?
Trouvez un artisan

Prix d’un poêle à bois double combustion

       
         
11 votes (3.4/5)

La double combustion permet au poêle à bois d’être plus performant et plus économique. Le prix d’un poêle à bois double combustion va dépendre de la taille, du rendement et du niveau de finition du poêle.

Prix minimumPrix moyen Prix maximum
Poêle double combustion à bûches en acier500 €1000 €1500 €
Poêle double combustion en fonte1000 €2000 €3000 €
Poêle double combustion à granulés1200 €2850 €4500 €
Poêle double combustion à inertie2000 €3000 €4000 €
Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

Prix d'un poêle double combustion à inertie

Localité : National

Coût moyen

3000 €

Fourchette de dépenses moyennes

2500 € - 3500 €

Coût minimum

2000 €

Coût maximum

4000 €

Le poêle à bois double combustion

Le chauffage est indispensable pour assurer le confort dans une habitation. Depuis une dizaine d’années, les équipements de chauffage sont de plus en plus écologiques et performants : pompes à chaleur (PAC), chauffages solaires, poêles à bois et plus particulièrement les poêles à bois double combustion. La fourchette de prix d’un tel système de chauffage à haut rendement est très large, entre 300 € et plus de 4 000 €.

Pour vous faire une idée plus précise du budget d’un projet d’installation d’un poêle à bois double combustion, nous avons relevé quelques tarifs. Mais différentes aides sont susceptibles de venir faire baisser le coût d’installation de cet équipement de chauffage plus respectueux de l’environnement.

Poêle à double combustion : caractéristiques et fonctionnement

Le poêle à bois double combustion est également appelé poêle DC ou poêle à post-combustion. Il dispose d’une double chambre de combustion. Cette particularité permet, suite à une première combustion classique de la bûche, de procéder à un second brûlage en effectuant un apport d’air supplémentaire. Finalement, tous les produits volatils issus de la première combustion sont brûlés à nouveau. La quantité de chaleur émise par le poêle à double combustion est donc supérieure à celle d’un poêle à bois classique. Les économies d’énergie réalisées sur le long terme sont conséquentes. De plus, les émissions polluantes dans l’atmosphère sont réduites.

Par ailleurs, le poêle à bois double combustion « haute performance » autorise une très grande autonomie (allant jusqu’à 12 heures pour certains modèles), une gestion facilitée de l’allure de chauffe, et un entretien limité grâce à la haute température de la combustion. Cette haute température agit comme une “pyrolyse” sur le poêle. L’encrassement des générateurs et des conduits est réduit du fait d’une moindre condensation des suies et des goudrons. De plus, des fonctions automatisées facilitent le chargement et l’utilisation pour les derniers modèles.

Poêle à double combustion : comment l’installer ?

La double combustion doit être prévue dès la conception du poêle à bois. Il n’est donc pas possible de transformer votre ancien poêle, pour le rendre plus performant.

Installer un poêle à bois n’est possible que si un conduit d’évacuation est présent dans la pièce. Dans une maison individuelle à plusieurs niveaux, l’idéal est de l’installer au rez-de-chaussée, car la chaleur monte et va donc se diffuser également à l’étage supérieur. L’installation d’un poêle à bois à haut rendement nécessite de respecter des règles de sécurité. Ainsi, la distance avec une paroi combustible doit être comprise entre 30 cm et 45 cm au minimum, selon le type d’appareil installé. Le tubage du conduit de cheminée est obligatoire, s’il est neuf et est conseillé dans l’ancien. Le tubage consiste à mettre en place un tube métallique dans le conduit d’évacuation. Sa solidité s’en trouve ainsi renforcée.

Pour éviter les risques d’incendie et d’intoxication, il est conseillé de faire appel à un chauffagiste. Demander plusieurs devis vous permet de comparer le coût de la main-d’œuvre.

Prix d’un poêle à double combustion : moyennes constatées

Le prix d’un poêle à double combustion va dépendre de la taille, du rendement, du matériau utilisé et du design du poêle. La fourchette moyenne de cet appareil de chauffage se situe entre 300 € et 4 000 €, hors frais de pose.

Si votre budget est serré, vous pouvez opter pour un poêle à bois turbo, généralement 10% moins cher que les poêles à double combustion. Les poêles à bois turbo ne disposent pas de double chambre de combustion. En revanche, ils sont équipés d’une arrivée d’air secondaire destinée à améliorer la combustion en cours. Comme pour la double combustion, les gaz sont brûlés plusieurs fois, pour un meilleur rendement. Ainsi 5 à 30% de la chaleur contenue dans le combustible est récupérée au lieu d’être évacuée en fumées.

Prix d’un poêle à double combustion : en fonction des matériaux

Le matériau utilisé pour fabriquer le poêle post combustion a une grande influence sur le coût de l’appareil de chauffage.

  • Le poêle à double combustion le moins cher est le poêle double combustion à bûches en acier. Ainsi, le prix d’un poêle double combustion s’élève entre 500 € et 1 500 € TTC, pour un poêle d’une puissance de 10 kW.
  • Les prix pour un poêle à double combustion en fonte sont compris entre 1 000 € et 3 000 € TTC.
  • Le prix d’un poêle double combustion à inertie d’une puissance de 10 kW alimenté par des bûches, est plus conséquent, entre 2000 € et 4 000 € TTC. Mais ce type de poêle est plus économique à l’usage. Son matériau va, en effet, emmagasiner la chaleur et la restituer progressivement pendant plusieurs heures.
  • Enfin pour un poêle double combustion à granulés (pellets), à puissance modulable, les tarifs sont compris entre 1 200 € et 4 500 € TTC. Le poêle à granulés, contrairement au poêle à bûches, a le mérite d’être programmable. Les granulés sont également plus faciles à stocker.

Prix d’un poêle à double combustion : aides et crédits d’impôt

Aides et crédits d’impôt permettent de faire baisser la facture d’installation d’un poêle à double combustion dans l’ancien. Dans le neuf, aucun coup de pouce n’est prévu. Mais un chauffage performant contribue aux économies d’énergie et assure le confort thermique des habitants.

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) permet de déduire de ses impôts une partie du coût des travaux de rénovation énergétique d’une résidence construite depuis plus de deux ans. Les poêles à bois sont éligibles à ce dispositif s’ils ont un rendement supérieur ou égal à 70% et s’ils ont une concentration moyenne de monoxyde de carbone (CO) inférieure ou égale à 0,3%. Les poêles à bois double combustion labellisés flamme verte 6 et 7 étoiles remplissent ces conditions. De plus, pour entrer dans le cadre du CITE, ces chauffages écologiques doivent être fournis et posés par un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement). Le montant du CITE est de 30%. En 2019, le CITE sera transformé en prime versée au moment des travaux.

D’autres aides réduisent la facture d’installation d’un poêle à bois double combustion : TVA au taux réduit de 5,5% alors que le taux normal est fixé à 20%, subventions de l’Anah (agence nationale de l’amélioration de l’habitat) et des fournisseurs d’énergie, subventions des collectivités locales. Pour financer votre nouveau chauffage, vous pouvez souscrire un éco-PTZ (éco prêt à taux zéro).

L’artisan chauffagiste ou un conseiller d’un point rénovation info service peut vous renseigner sur ces aides souvent cumulables.

Sommaire

Voir aussi


Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus