Où réaliser vos travaux ?
Trouvez un artisan

Prix de la rénovation du parquet

     
         
118 votes (2.9/5)
118 2.9
Prix de la rénovation du parquet

Le prix de la rénovation du parquet dépend de plusieurs critères : rénovation (totale, simples tâches ou zone d’usure), type de finition et de la superficie

Prix minimum au m²Prix moyen au m²Prix maximum au m²
Ponçage parquet 18 €27 €35 €
Pose vitrificateur 20 €23 €25 €
Pose nouveau parquet60 €168 €275 €
Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

Prix du ponçage de parquet au m²

Localité : National

Coût moyen

27 €

Fourchette de dépenses moyennes

22 € - 31 €

Coût minimum

18 €

Coût maximum

35 €

Prix de la rénovation du parquet

Le parquet donne une atmosphère chaleureuse à vos pièces de vie. De plus, du fait du grand nombre d’essences de bois disponibles, ce dernier s’adapte à tous les styles d’intérieur et d’habitat. Parmi ses nombreux avantages se note également la possibilité de rénover ce revêtement de sol, dans la plupart des cas. Vous trouverez ci-dessous quelques estimations du budget à prévoir pour la rénovation d’un parquet, basées sur des chiffres délivrés par les professionnels et diverses statistiques.

Prix de la rénovation du parquet : type de parquet pouvant être rénové

La possibilité de remettre à neuf un parquet dépend du type de parquet mis en place dans le logement. Trois types de parquets peuvent être rénovés : le parquet massif, le parquet contrecollé ou le parquet vitrifié.

Le parquet massif est un parquet 100% bois, traditionnel et à la longévité exceptionnelle, pouvant atteindre une centaine d’années. Pour obtenir une telle durée de vie, le parquet massif a bien entendu besoin d’être rénové régulièrement par un professionnel, en respectant la nature de son bois.

Le parquet contrecollé est lui constitué de trois couches. La première également nommée couche d’usure d’une épaisseur de 2,5 mm minimum est constituée d’une essence noble. Les deux autres couches sont fabriquées à partir de dérivés du bois. La première strate est spécialement conçue pour faciliter la remise en état du parquet. Elle peut être poncée et rénovée.

Parquet massif et parquet contrecollé sont donc rénovables, et ce, quelle que soit la finition choisie : vitrifiée, cirée, huilée.

Le parquet vitrifié ou verni est recouvert d’un film mince, imperméable et transparent. Le parquet huilé est un parquet, dont les fibres de bois sont enrobées d’un film enrobant et non gras. Enfin, le parquet ciré est recouvert d’une couche protectrice durcie à la surface. Cette couche remplit totalement les pores du bois.

Le parquet stratifié est bien plus économique à l’achat. Mais il ne contient pas de bois et ne peut donc faire l’objet d’une remise en état : il s’agit en effet d’une imitation sur papier recouverte d’une couche de résine et collée sur un support médium ou aggloméré.

Prix de la rénovation du parquet : bien entretenir pour limiter les frais

Un parquet bien entretenu exige des remises en état plus espacées. Vous gagnez ainsi du temps et de l’argent. Les techniques pour entretenir un parquet dépendent du type de finition choisi.

Pour un parquet ciré, un cirage tous les mois est suffisant. Il faut procéder par lustrage avec un chiffon sec. La cire doit être dosée avec parcimonie. Utilisée en excès, elle rendra le parquet terne et glissant. La cire se présente sous une forme liquide ou sous forme de pâte. Pour garantir la longévité de votre parquet ciré, l’utilisation de l’eau est à bannir. L’entretien peut être complété par le passage de l’aspirateur, une fois par semaine.

L’entretien du parquet huilé, se réalise va un « huilage » tous les trois mois, ou plus si le parquet est très sollicité. L’entretien courant du parquet huilé se réalise avec un savon végétal, en évitant le contact direct avec de l’eau. En revanche, la surface huilée est à épousseter régulièrement avec un balai ou un aspirateur.

Le parquet vitrifié est le plus simple à entretenir. Il peut être entretenu quotidiennement à l’aide d’une serpillière légèrement humide. L’eau peut être additionnée d’un détergent spécialement conçu pour respecter la vitrification. Il s’achète aussi bien en grandes surfaces qu’en magasin spécialisé.

En complément d’un entretien régulier, des gestes simples garantissent une longue vie au parquet. Ainsi, l’eau stagnante est à proscrire : éviter de laisser votre parquet humide ! En présence de pots de fleurs, ces derniers doivent être parfaitement étanches. Dans les pièces exposées aux projections d’eau (cuisine, salle de bains), seul un parquet spécialement traité peut être posé. Mettre des patins sous les chaises et les meubles, de même que ne jamais marcher dessus avec des talons aiguilles, évite les rayures.

Prix de la rénovation du parquet : en fonction du niveau de réfection

Les opérations de rénovation de parquet dépendent de la finition de ce dernier. Pour la rénovation du parquet vitrifié, un ponçage suivi de l’application d’un vitrificateur suffira. Poncer uniquement la surface abîmée est envisageable. En revanche, la pose du produit de vitrification se fait sur toute la surface, pour un rendu uniforme.

La rénovation d’un parquet ciré est similaire à celle d’un parquet vitrifié : ponçage général ou seulement sur les zones abîmées dans le cadre d’une petite rénovation. En revanche, la cire n’est appliquée que sur la zone traitée par la ponceuse.

La rénovation d’un parquet huilé exclut l’opération de ponçage. Un simple époussetage et une application d’huile sur les zones à traiter suffisent. L’application d’un raviveur de couleur redonnera de la transparence et éliminera les rayures en surface. Le parquet huilé retrouve ainsi son éclat.

Prix de la rénovation du parquet : les prix moyens constatés

Le prix de la rénovation d’un parquet varie notamment selon le type de finition, la superficie du revêtement de sol, le nombre et la taille des meubles à déplacer, leur éventuel stockage et surtout selon l’ampleur de la rénovation : Faut-il traiter tout le parquet ? La rénovation est-elle limitée à certaines zones d’usure voire à quelques tâches éparses ?

Si l’entretien d’un parquet est facile à réaliser, la remise en l’état de ce revêtement de sol ciré ou vitrifié demande de bonnes connaissances techniques. Faire appel à un professionnel est le gage d’une rénovation de parquet réussie. Nous vous indiquons ici une moyenne des tarifs pratiqués en région parisienne par les artisans ponceurs.
Le prix d’un ponçage de parquet s’élève ainsi entre 18 et 35 euros par mètre carré et de 20 euros à 25 euros par mètre carré pour l’application d’un vitrificateur.

À noter, plus la surface est importante et plus les tarifs seront revus à la baisse. Cette baisse peut atteindre 10% voire 30%. Si plusieurs pièces sont équipées de parquet dans l’habitation, il est judicieux de les réhabiliter en même temps, pour faire des économies d’échelle. De même, comparer les devis des professionnels du bâtiment fait baisser la facture.

Dans le cas où la rénovation de parquet est importante et nécessite la dépose de l’ancien revêtement puis l’installation d’un nouveau parquet, le budget se calcule différemment.
Ainsi, la pose d’un nouveau parquet est comprise entre 50 et 250 euros HT par mètre carré.

Une étude de l’agence nationale de l’habitat (Anah) menée avec l’Union Nationale des Économistes de la Construction estime le prix de l’installation d’un parquet en chêne massif sur lambourde entre 190 euros et 230 euros HT par mètre carré, et entre 58 euros et 71 euros HT par mètre carré pour la pose d’un parquet flottant en bois*.

Rénovation de parquet et TVA

Le taux de TVA applicable aux travaux de rénovation des parquets est le taux réduit de 10%. Il s’applique aux propriétaires occupants, aux propriétaires bailleurs et aux locataires qui font intervenir un technicien du BTP pour remettre en état leur parquet. Il peut s’agir de la résidence principale ou de la résidence secondaire. Cette résidence doit simplement être construite depuis plus de deux ans. Le matériel et les fournitures sont à acheter par l’artisan. Dans le cas contraire, la TVA normale, c’est-à-dire au taux de 20%, s’applique sur les fournitures nécessaires. S’agissant d’une rénovation légère, une attestation simplifiée suffit pour bénéficier de cette fiscalité avantageuse.

* Guide d’évaluation des travaux – Appartements et maisons individuelles – réalisé par l’Anah à partir d’une étude de l’UNTEC (Union Nationale des Économistes de la Construction).

Sommaire

Voir aussi


Parquet massif ©Lapeyre

Parquet et taux de TVA

En tant que travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement ou d’entretien, l’achat, la pose et la rénovation de parquet permet de bénéficier du…

Lire la suite 

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus