Où réaliser vos travaux ?
Trouvez un artisan

Règlementation isolation

       
         
6 votes (3.8/5)

Isoler sa maison ou son appartement est obligatoire pour assurer le confort thermique des habitants. Ces travaux sont indispensables pour réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2 de l’habitat. C’est pourquoi le législateur a mis en place une réglementation thermique.

Prix minimum au m²Prix moyen au m²Prix maximum au m²
Isolation sols20 €35 €50 €
Isolation combles perdus35 €53 €70 €
Isolation intégrée40 €83 €125 €
Isolation murs50 €85 €120 €
Isolation combles aménagés60 €90 €120 €
Isolation par l'extérieur80 €100 €120 €
Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

Prix de l'isolation des combles perdus au m²

Localité : National

Coût moyen

53 €

Fourchette de dépenses moyennes

44 € - 61 €

Coût minimum

35 €

Coût maximum

70 €

Réglementation isolation

Norme et réglementation

Norme et réglementation ©Travaux

Isoler sa maison ou son appartement est obligatoire pour assurer le confort thermique des habitants. Mais ces travaux sont également indispensables pour réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2 de l’habitat. C’est pourquoi le législateur a mis en place une réglementation thermique de plus en plus contraignante, aussi bien pour les constructions neuves que pour les réhabilitations d’habitation ancienne.

D’après les devis communiqués par le réseau d’artisans partenaires de Travaux.com, le prix moyen des travaux d’isolation est évalué à 4 715€ TTC*. Cependant, pour faire face aux dépenses pour isoler sa résidence, des aides à la rénovation sont disponibles.

Réglementation isolation : réglementation thermique

La construction neuve, y compris celle de maisons individuelles, est encadrée par une réglementation thermique remise régulièrement à jour et précisant des niveaux minimums de performance à atteindre. Elle fixe ainsi une limite maximale à la consommation énergétique des bâtiments neufs pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage.

  • La réglementation thermique actuellement en vigueur est la RT 2012.

D’après cette réglementation, les constructions neuves doivent présenter, en moyenne, une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50 kWh/m²/an. Ce chiffre était de 150 kWh/m²/an environ avec la RT 2005. Un effort particulier sur l’isolation doit donc être réalisé dans les constructions neuves, afin d’atteindre la performance exigée.

Le respect des exigences de la RT 2 012 est vérifié au moment de la validation du permis de construire. D’ailleurs, les extensions de bâtiments existants nécessitant un permis de construire sont soumises à la RT 2 012. Les obligations sont, cependant, allégées pour les ajouts ou les surélévations de maisons individuelles, d’une surface inférieure à 100 m².

La RT 2020, qui va succéder à la RT 2012, va aller encore plus loin. Les nouveaux bâtiments vont devoir, en effet, être des bâtiments à énergie positive (BEPOS). Le coût de l’isolation dans les futurs bâtiments va donc augmenter. En revanche les bâtiments BEPOS seront largement plus économes en frais de fonctionnement.

Réglementation isolation : obligation d’isolation des toitures et des façades

Afin de faire des économies d’énergie indispensables pour préserver la planète, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) oblige, depuis le 1er janvier 2017, à effectuer des travaux d’isolation lorsque vous entreprenez des travaux importants, comme dans le cadre d’un ravalement de façade ou de rénovation du toit. En effet :

En effet, des parois opaques mal isolées sont responsables de plus de 25 % des pertes de chaleur de la maison. Un toit mal isolé, quant à lui, fait perdre environ 30 % de chaleur. Le particulier reste libre de choisir la technique d’isolation. Le prix de l’isolation par l’extérieur est plus élevé que le prix de l’isolation par l’intérieur. Mais cette technique d’isolation est plus efficace, car elle évite les ponts thermiques et ne fait pas perdre de l’espace habitable.

Les habitations concernées par l’obligation d’isolation des toitures et façades sont aussi bien les habitations collectives que les habitations individuelles. Cependant, l’obligation ne concerne que les travaux importants :

  • Ravalement de la façade sur au moins 50 % de sa surface,
  • Réhabilitation de la toiture sur au moins 50 % de sa surface.

La réglementation thermique “élément par élément” également appelé RT existant s’applique alors. Les exigences de performance énergétique des parois opaques à atteindre après la rénovation dépendent de plusieurs critères, dont la situation géographique du bien rénové.

À noter : les seuils d’isolation à obtenir ont été rehaussés au 1er janvier 2018. Le prix d’un ravalement de façade va donc devenir plus onéreux. Cependant, il est possible, dans certains cas, d’échapper à l’obligation d’isolation des toitures et des façades. C’est notamment le cas si le retour sur investissement de l’isolation est supérieur à 10 ans. Isoler est, alors, en effet, non rentable économiquement.

Réglementation isolation : critères de performance pour obtenir des aides

Les travaux d’isolation thermique dans l’ancien peuvent être financés par le biais du CITE (crédit d’impôt transition énergétique) de l’éco-PTZ et des primes énergies. Un taux de TVA réduit à 5,5 % sera également appliqué sur le coût de la main-d’œuvre et sur les matériaux. Les conditions pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique de la maison ou de l’appartement sont variables et parfois complexes. C’est pourquoi des points rénovation infos sont présents, dans tous les départements.

  • Dans tous les cas, vous devrez faire réaliser vos travaux d’isolation par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE).
  • Les matériaux isolants mis en place devront atteindre un certain niveau de performance. Ainsi, les matériaux d’isolation pour les murs en façade ou en pignon doivent avoir un R supérieur ou égal à 3,7 m² par K/W (kelvin par watt).

L’indice R signifie résistance thermique. Il indique la conductivité d’un matériau par rapport à l’épaisseur de l’isolant. Plus le R est élevé, plus le matériau résiste au chaud et au froid. Pour une isolation de toiture-terrasse, le R doit être au moins égal à 4,5 m² par K/W. L’artisan RGE connaît les performances à atteindre, selon la partie de la maison ou de la copropriété isolée.

Réglementation isolation : le cas des parois vitrées

L’isolation des parois vitrées a un rôle à jouer dans la réduction des dépenses de chauffage d’une maison, mais dans une moindre mesure que l’isolation des parois opaques (murs et toits). En effet, des fenêtres mal isolées ne sont responsables que de 10 à 15 % des pertes de chaleur. De plus, le prix de nouvelles fenêtres isolantes est moins élevé que le prix de l’isolation thermique de la façade.

  • Le crédit d’impôt en 2018 pour les parois vitrées va disparaître au 30 juin 2018. Jusqu’à cette date, seul le changement d’un simple vitrage est éligible au CITE. Le taux du crédit d’impôt est alors de 15 % des dépenses engagées alors que ce taux est normalement fixé à 30 %. C’est le cas notamment pour l’isolation des murs, des toitures, des planchers, des plafonds. Le changement d’au moins la moitié des fenêtres et portes-fenêtres donnant sur l’extérieur continue de faire partie du bouquet de travaux susceptibles de donner droit à un prêt à taux zéro.

Sommaire

Voir aussi


Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus