Où réaliser vos travaux ?
Trouvez un artisan

Aides et crédits d’impôt pour les chaudières

       
         
31 votes (3.5/5)
31 3.5
Aides et crédits d’impôt pour les chaudières

L’achat de certaines chaudières ouvre droit au crédit d’impôt pour la Transition énergétique (CITE). Le crédit d’impôt chaudière est accessible aux locataires et propriétaires pour l’achat d’équipements dans leur résidence principale.

Prix minimumPrix moyenPrix maximum
Chaudière gaz500 €4250 €8000 €
Chaudière électrique1000 €2500 €4000 €
Chaudière fioul1700 €5850 €10000 €
Chaudière hybride4500 €7250 €10000 €
Chaudière bois5000 €12500 €20000 €
Ces tarifs sont exprimés en Euros, toutes taxes comprises (TTC). Ils sont issus de moyennes de prix de divers sites internet de construction.

Aides et crédits d’impôt pour les chaudières

Crédit d'impôt Ministère de l'économie et des fiances

© Ministère de l’économie et des fiances

Les chaudières « nouvelle génération » représentent les appareils de chauffage central les plus demandés lors d’une rénovation thermique. Le prix des chaudières varie selon le modèle et la marque. Des petits modèles de chaudières gaz ou chaudières fioul sont disponibles à partir de 1 200€ à 1 500€ HT.

Un budget intermédiaire tourne autour des 2 500€ à 3 000€ HT pour des chaudières à condensation (Gaz, fioul). Les collectivités territoriales et l’Anah peuvent proposer des aides complémentaires au crédit d’impôt chaudière pour certains équipements très performants. Dans ce cas, les aides seront déduites du crédit d’impôt. L’achat de chaudières économes en énergie peut aussi être financé par l’Eco prêt à taux zéro ou les primes éco-énergie.

Aides et crédit d’impôt pour les chaudières : critères d’éligibilité

Les critères d’éligibilité aux aides et crédit d’impôt pour les chaudières concernent la performance et le respect de l’environnement. La première condition pour obtenir les aides de l’État est de faire installer son équipement par un artisan qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Les critères suivants concernent les caractéristiques de la chaudière.

  • Une chaudière biomasse, à pellets, granulés, plaquettes de bois sera éligible si sa puissance est inférieure à 300 kW, si elle est certifiée « Flamme Verte », si le taux d’émission de CO2 est inférieur à 0,3 % et si son rendement est supérieur à 70 %. Elle doit en outre répondre à la norme NF 303-5 et respecter les seuils de la classe 5 incluant les rendements énergétiques et les seuils d’émissions de polluants.

A noter : le prix d’une chaudière à granulés de bois est en moyenne compris entre 12 000€ et 25 000€ HT.

  • Une chaudière à condensation est éligible si l’artisan qualifié RGE peut présenter une certification Qualibat n°8 611, n°8 621 ou n°8 632. De plus la chaudière doit afficher les critères suivants : une efficacité énergétique ≥ 95 % si profil de soutirage de classe M, une efficacité énergétique ≥ 100 % si profil de soutirage de classe L, et une efficacité énergétique ≥ 110 % si profil de soutirage de classe XL. À noter que les chaudières à condensation doivent porter la mention CE. Toutes ces informations sont normalement inscrites sur le devis de l’artisan.

A noter :  Le prix moyen d’une chaudière gaz à condensation est de 3 200€

  • Les chaudières fioul sont éligibles au CITE jusqu’au 30 juin 2018 et jusqu’à fin 2018 dans le cas de l’acceptation d’un devis et de versement d’un acompte avant le 30 juin. Les critères de performances à respecter sont les suivants : Pour les chaudières fioul d’une puissance ≤ à 70 kW, efficacité énergétique saisonnière ≥ 90 %. Pour les chaudières fioul d’une puissance > 70 kW, l’efficacité utile mesurée à 100 % de la puissance thermique nominale ≥ à 87 % et efficacité utile mesurée à 30 % de la puissance thermique nominale ≥ 95,5 %
  • Le prix d’une chaudière fioul à condensation est en moyenne compris 5 000 euros et 12 000 euros HT, pose comprise.
  • Enfin, toutes les chaudières à micro-cogénération gaz sont éligibles au crédit d’impôt. Le prix d’une chaudière à micro-cogénération est en moyenne compris entre 10 000€ et 20 000€ HT.

Aides et crédit d’impôt pour les chaudières : CITE

L’achat de certaines chaudières ouvre droit au crédit d’impôt pour la Transition énergétique (CITE). Ce crédit d’impôt est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de 400 euros par personne à charge. Le crédit d’impôt chaudière est accessible aux locataires et propriétaires pour l’achat d’équipements dans leur résidence principale.

Le montant de ce crédit s’élève à 30 %, pour les chaudières à condensation, individuelles ou collectives, utilisées pour le chauffage ou la production d’eau chaude. Le taux est le même pour les chaudières à micro-cogénération gaz (nouvel équipement éligible depuis 2012) et pour les chaudières bois, les chaudières biomasse (en remplacement d’un système de chauffage bois ou biomasse existant). Pour les chaudières utilisant le solaire thermique (Chaudières hybrides), le taux est aussi de 30 %.

Notez que le taux du CITE est abaissé à 15 % pour les chaudières très haute performance utilisant le fioul et ce, jusqu’au 30 juin 2018, date à laquelle le CITE ne pourra plus être demandé pour ce type d’appareil (ce qui est déjà le cas pour les chaudières haute performance au fioul).

Aides et crédit d’impôt pour les chaudières : Eco-PTZ

L’éco-PTZ est un prêt sans intérêt destiné aux propriétaires occupants ou bailleurs pour l’installation d’une chaudière dans leur résidence principale ou leur bien en location.

La nouvelle chaudière doit permettre d’abaisser la consommation d’énergie du logement sous un certain seuil ou faire partie d’un bouquet de travaux. Le montant pouvant être emprunté est de 20 000 euros pour 2 types de travaux réalisés et de 30 000 euros pour 3 catégories et plus de travaux réalisés. Aucune condition de ressources n’est nécessaire. Vous devez vous rendre dans une banque pour pouvoir profiter de ce dispositif.

Aides et crédit d’impôt pour les chaudières : TVA à 5,5 %

La TVA à 5,5 % s’applique aux travaux d’efficacité énergétique éligibles au crédit d’impôt pour la Transition Énergétique. Les conditions d’application de la TVA réduite à 5,5 % sont peu restrictives. Il suffit de faire réaliser les travaux par un artisan qualifié RGE et de choisir un appareil suffisamment performant. Les équipements éligibles sont les mêmes que ceux prix en charge par le crédit d’impôt chaudière (CITE) dans sa rédaction antérieure à la Loi de finances pour 2018.

La TVA à 5,5 % s’applique également aux travaux induits comme la mise en place de certains éléments pour l’installation de la chaudière. En sont exclus les travaux de peinture ou de papier peint, les travaux de décoration, etc.

Aides et crédit d’impôt pour les chaudières : subventions de l’Anah

Les primes et subventions de l’Anah aident les foyers les plus modestes à équiper leur logement de façon à réaliser des économies d’énergie importantes. Le programme « Habiter Mieux » permet de financer en partie l’achat de matériel performant. Les aides de l’Anah peuvent ainsi permettre de financer entre 35 et 50 % des travaux d’économie d’énergie (parmi lesquels l’équipement et l’installation de chaudières performantes) selon votre niveau de ressource. Cette peut-être complétée de la prime “Habiter mieux” équivalente à 10 % du montant total HT des travaux dans la limite de 2 000 € si ces derniers permettent un gain énergétique d’au moins 25 %.

Bon à savoir : les collectivités territoriales et locales peuvent compléter les aides de l’État en prenant par exemple en charge l’étude thermique du logement.

Aides et crédit d’impôt pour les chaudières : primes énergie

Les primes économie d’énergie ou éco-énergie sont des incitations financières mises en place par les fournisseurs d’énergie dont EDF et Total et de plus en plus de chaînes de magasins de la grande distribution telles que Leclerc, Auchan, Carrefour. L’objectif est de permettre à des particuliers de s’équiper avec du matériel de qualité et de réaliser des travaux visant les économies d’énergie.

Le particulier doit en contrepartie céder le certificat d’économie d’énergie reçu suite à l’installation de son appareil de chauffage à son « obligé ». Le montant de la prime énergie est fixé par l’« obligé » et une comparaison des différentes offres peut permettre d’obtenir une somme intéressante. Jusqu’en mars 2018, l’amélioration de la performance énergétique est ainsi récompensée par la prime «  Coup de pouce économies d’énergie ».

Cette prime atteint 800 euros pour le remplacement d’une chaudière individuelle par une chaudière neuve à haute performance énergétique (combustible gaz ou fioul). Elle est cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) et le crédit d’impôt chaudière.

Pensez plusieurs devis aux artisans chauffagistes pour économiser sur le montant du matériel et de la main-d’œuvre.

Pour en savoir plus lire nos articles :

Les crédits d’impôts pour les équipements de chauffage
Les subventions de l’Agence National de l’Amélioration de l’Habitat
Les aides pour les équipements utilisant des énergies renouvelables
L’Eco prêt à taux zéro ou Eco-PTZ

Sommaire

Voir aussi


Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus