Où réaliser vos travaux ?
Trouvez un artisan

Exemple de devis faux plafond

         
         
1 vote (5/5)

Le devis faux plafond va vous aider à chiffrer le prix des matériaux et à évaluer le coût de la main d’œuvre. Le devis pose de faux plafond explique comment réaliser un faux plafond dans une salle de bains et dans des WC. Profitez de son expérience et analysez ses choix !

Devis faux plafond placo®

Détails Quantité Unité TVA (%) Total HT
Réalisation d’un faux plafond en placo dans la salle de bain (hydrofuge) et le wc 1.00 U 10.00 580.00
Durée de validité du devis : 30 jours 
Acompte à verser lors de la commande : 30%
Solde : à la livraison des travaux
Sous-Total :
Total TVA (10.00%) :
Total TTC : 
  580.00 €
    58.00 €
  638.20 €     

Exemple de devis faux plafond

Faux plafond ©Beissier

Faux plafond ©Beissier

Votre projet est de refaire un plafond en très mauvais état. Le plus simple consiste à ajouter un faux plafond que ce soit dans la salle de bains ou dans une autre pièce de la maison. Le faux plafond est la solution pour améliorer visuellement le bâti et apporter certaines modifications.

Un modèle de devis faux plafond réalisé par un professionnel peut vous aider à chiffrer le prix des matériaux et à évaluer le coût de la main d’œuvre. Le devis pose de faux plafond fourni par notre partenaire explique comment réaliser un faux plafond dans une salle de bains et dans des WC. Profitez de son expérience et analysez ses choix !

Exemple de devis faux plafond : choix et tarifs

Faire un faux plafond suspendu en plaques de plâtre peut représenter une solution efficace, esthétique et économique. Le prix de revient est nettement inférieur à l’installation d’un plafond tendu.

Faire poser un faux plafond est aussi une solution pour rénover efficacement et avec un visuel de qualité. La technique de pose sans être complexe oblige plusieurs personnes à travailler sur le chantier. Les matériaux utilisés sont des plaques de placo® BA13, du bois, des lames de PVC ou même du métal. Le plafond en mauvais état, les câbles électriques, les tuyaux de chauffage sont instantanément camouflés.

Éditer un devis au m² pour un faux plafond demande de connaître le nombre exact de plaques, d’accessoires et de pots de produits de finition. Le devis au m² pour un faux plafond doit afficher clairement le prix HT et le prix TTC.

Les tarifs globaux pour ce type de travaux varient selon le matériau :

  • Le prix d’un plafond en plaques de plâtre est compris entre 10 € et 60 €, pour un prix moyen de 30 €,
  • Le prix du plafond en dalles démontables varie de 36 € à 65 € avec un prix moyen de 49 €,
  • Un peu plus élevé, le prix moyen du plafond en crépi ou en enduit plâtre est de 38 € avec une fourchette de prix allant de 58 € à 75 €,
  • le prix du plafond à caisson calculé au mètre linéaire de poutre caisson de 59 € pour une moyenne de prix oscillant entre 43 € et 93 €.

Exemple de devis faux plafond : les budgets

Le modèle de devis faux plafond de notre artisan partenaire chiffre le prix de la réalisation d’un faux plafond en placo® dans la salle de bain et dans le WC. Pour la salle de bains, il est précisé que les plaques de plâtre utilisées sont hydrofuges.

  • Le prix d’un faux plafond en plaques de plâtre BA13 est en moyenne de 8 à 9 € le mètre carré. En comptant le coût de main d’œuvre pour la pose,
  • le prix du plafond en placo® BA13 atteint 30 € en moyenne le mètre carré

Les coûts de fourniture du matériel et de la main d’œuvre pour la pose du faux plafond ne sont pas dissociés. Le budget inscrit sur le devis faux plafond en placo® est de 580,00 € HT et de 638,00 € TTC. Il reste compris dans la moyenne des prix estimés.

Le devis faux plafond en placo® comptabilise matériel et accessoires.

Exemple de devis faux plafond : étape par étape

Étape 1 du devis faux plafond : prise des mesures et tracés

Pour faire un faux plafond en placo®, une bonne prise de mesures évite le gaspillage. Cette opération est essentielle avant l’achat des plaques de plâtre et des différents accessoires. Elle facilite aussi l’installation des différents éléments. Un plan peut aider à repérer l’emplacement de chaque suspente, de chaque cornière, etc.

Ensuite, un tracé précis aide à déterminer la hauteur de pose du faux plafond et donc des cornières. Ce tracé doit être de niveau et très régulier.

Étape 2 du devis faux plafond : fixation des suspentes et cornières

Les suspentes sont réglées selon la hauteur voulue et fixées avec des solutions spécifiques adaptées à la nature du support (vis ou chevilles). Pour imaginer où seront les rails, il est possible de tendre une ficelle entre les suspentes. L’embase doit être au même niveau que la ficelle. Les cornières peuvent à leur tour être fixées.

Étape 3 du devis faux plafond : mise en place des rails

Le plus difficile ici est de découper les rails à la bonne dimension. Il suffit ensuite de les fixer en les clipsant à chaque bout des suspentes. Il se peut que l’artisan ait à relier deux rails entre eux. Dans ce cas, il doit obligatoirement utiliser une éclisse.

Étape 4 du devis faux plafond : pose du placo®

Les plaques de plâtre hydrofuges de type BA13 doivent être perpendiculaires aux rails. Elles sont fixées à l’ensemble des rails qui la soutiennent grâce à des vis spécifiques. Un découpage précis des plaques s’avère souvent nécessaire.

Étape 5 du devis faux plafond : finitions et nettoyage du chantier

Les différents raccords et les têtes de vis ou les chevilles sont cachés grâce à une pâte à joint ou un enduit de finition spécial plaque de plâtre. Les deux produits demandent un bon savoir-faire pour des finitions parfaite. Réaliser des joints est une opération technique à confier aux spécialistes de la pose de faux plafond en placo®. Le nettoyage du chantier consiste à enlever les déchets éventuels et à ramasser les bâches de protection disposées sur le sol.

Exemple de devis faux plafond : TVA

Tout devis au m² pour un faux plafond précise le taux de TVA appliqué et le montant total de la TVA. Le devis de pose de faux plafond prêté par notre partenaire artisan affiche un taux de TVA intermédiaire à 10 %.

Cette TVA avantageuse est réservée aux rénovations, aux améliorations et transformations dans les habitations d’une ancienneté supérieure à deux ans. Le taux réduit à 5,5 %, quant à lui, concerne exclusivement des travaux dont la finalité est l’économie d’énergie selon des critères très spécifiques, avec obligation notamment de confier la sous-traitance des travaux à des entreprises RGE.

Le dernier taux de TVA à être couramment utilisé en France dans le domaine du BTP est le taux plein de 20 %. Ce pourcentage est dédié aux travaux dans les résidences principales ou secondaires neuves ou datant de moins de 2 ans. ce taux pourra éventuellement s’appliquer aux travaux de réalisation de faux plafond dans le neuf.

Sommaire

Voir aussi


Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus