Accueil > Déco > Peinture > Travaux de peinture : les étapes du chantier

Travaux de peinture : les étapes du chantier

Les professionnels de la peinture ne se contentent pas d’appliquer une ou deux couches de finitions sur les murs et les plafonds. Ils travaillent bien en amont, pour protéger les possessions de leur client, mais aussi corriger, voire réparer les surfaces dont ils ont la charge. Récapitulatif des différentes étapes de chantier.

Passer les couches de peintures ne relève pas de la tâche la plus difficile pour le peintre professionnel. Selon un adage qui court dans le métier, le chantier d’un peintre serait 90% de préparation et… 10% de travail. Une affirmation que Frédéric Martin, responsable de l’entreprise Peinture Martin dans le département des Alpes de Haute Provence préfère relativiser : «Je dirais plutôt 60% de préparation et le reste de travail ».

Travaux de peinture : les étapes du chantierReste que le professionnel prend plus de temps à préparer le support qu’à passer des couches de peintures. Ainsi, «l’une des phases fréquemment oubliée par le particulier est la protection de ses meubles et des planchers», dans un projet de rénovation, explique-t-on à l’Union Professionnelle de la Peinture Finitions (UPPF). Pas de panique, le client est roi et n’a pas à régler seul la question concernant cette étape du chantier. «Les professionnels savent s’en occuper», assure un responsable de l’organisation professionnelle.

[pub]La préparation du chantier ne se limite pas cependant à déposer des bâches et des papiers journaux aux quatre coins d’une pièce et sur le mobilier. Elle concerne avant tout la surface qui va accueillir plusieurs produits avant de recevoir la peinture. Suivant les matériaux employés lors de la construction ou son usage avec le temps, un mur, un plafond, une porte ou encore des charpentes doivent recevoir un traitement préalable. «Si nous devons repeindre un mur et que celui-ci est déformé par des trous, nous devons les reboucher», explique Frédéric Martin. Le but étant d’obtenir une surface la plus plane possible. Ce qui à l’occasion peut se révéler être un petit chantier en soi. Dans le même ordre d’idée sur un mur ancien, il arrive de raboter les murs et ainsi enlever les anciennes couches de peinture. Il y a parfois également des traitements contre l’humidité à apposer avant de peindre

Après avoir préparé, voire ‘réparé’, le support, le peintre peut selon les cas, là encore dans un souci d’aplanissement, passer une à plusieurs couches d’enduit. Ainsi, «pour un mur en béton, nous le ‘ratissons’ complètement» – c’est à dire qu’il est entièrement enduit», explique Fabrice Heurtault de l’entreprise Conceptdécor en Charente. Une fois le produit séché, le professionnel n’a plus qu’à poncer pour obtenir la surface lisse désirée. Un travail similaire est souvent nécessaire également sur des plaques de placoplâtre.

Travaux de peinture : les étapes du chantierEnsuite, pour assurer une meilleure prise de la peinture et un résultat durable, le peintre professionnel va passer une sous-couche de peinture. Seulement après toutes ces étapes, il pourra se lancer dans la finition et donc dans l’application de la peinture. Une application qui prendra là encore entre trois et cinq couches. «Pour les travaux les plus compliqués, je recommande cinq couches», explique Fabrice Heurtault. Toutefois, le budget des clients étant limité, peu s’accordent un traitement aussi complet. «On se limite à deux voire trois couches maximum», estime le peintre.

A cet égard, nombre de fabricants proposent aujourd’hui des peintures ‘monocouche’, c’est-à-dire qu’une seule couche est sensée suffire, pour des plafonds notamment ; une intention louable d’économie en temps et en produit mais qui inspire une certaine réserve des artisans.

A noter qu’il existe une alternative aux phases de l’enduit et de la sous-couche. La mode s’est développée chez les particuliers de recouvrir les surfaces d’un revêtement, en fibre de verre ou de carbone. Il suffit juste d’appliquer les couches de peintures dessus et d’obtenir des effets similaires à ceux obtenus avec l’enduit et la sous-couche. Par contre, il ne règle pas la question des murs abîmés. «Ce système appliqué sur une surface en mauvais état risque de se déformer», explique Frédéric Martin. «A terme, des bosses apparaîtront et il faudra recommencer». Bref, un effet contraire à celui qui est recherché.

A noter que les temps de séchage ayant fortement diminués, il est désormais possible, pour des petits chantiers notamment, que deux couches soient appliquées dans la même journée.

A noter également qu’un artisan peintre sérieux met un point d’honneur à vous rendre le logement quasiment tel qu’il l’a trouvé.

A noter enfin que nombre d’artisans peintres disposent aujourd’hui d’un système efficace de récupération et traitement des déchets.

Christophe Leray

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus