Le ferronnier

Métier traditionnel s’il en est, la ferronnerie fait un retour en force, roseraies et baies vitrées en fer forgé notamment sont installées un peu partout en France. Mais les objets en fer forgé sont nombreux, le ferronnier pouvant les réaliser tous à partir d’un simple croquis.

Le ferronnierLa ferronnerie est le terme général se rapportant à l’art de travailler le fer. Dans le vocabulaire du marché de l’art, ce terme s’applique plus particulièrement à l’exécution des grilles et des balcons, des pentures et des ferrures utilisées dans le mobilier. Mais une telle définition est restrictive tant le ferronnier, issu d’une tradition séculaire, est un métier d’artisanat d’une étonnante modernité.

Le métier de ferronnier, plus courant aujourd’hui sous le nom de ferronnier d’art, revient de loin.

[pub]Alors que le métier était encore prévalant au siècle dernier, les forges se sont peu à peu éteintes au fur et à mesure que disparaissaient les besoins en roue de charrette ou de cerclage de barriques. Le travail de ferronnerie en lui-même n’avait pas disparu, il était réalisé autrement, en usine notamment. Puis, à partir de la fin des années 70, le PVC et l’aluminium se sont imposés. Ne restait plus au ferronnier que les portails, les tringles à rideaux et les serrures.

Le ferronnierAvec le retour d’un souci d’authenticité, le public redécouvre enfin que le ferronnier, devenu ferronnier d’art, est un artisan indispensable aussi bien dans la construction nouvelle que la rénovation et la décoration. De plus, devenu créatif (même s’il préfère encore le titre d’artisan à celui d’artiste), il n’hésite plus à proposer des produits contemporains avec des techniques presque aussi vieilles que l’histoire de l’homme.

Lustre Poillerat( EdLa palette du ferronnier est étonnamment vaste puisqu’on peut faire appel à lui pour un portail, une tonnelle, une pergola, une baie vitrée et une roseraie (ces deux derniers éléments sont très à la mode) aussi bien que pour du mobilier d’ameublement, un luminaire, une enseigne, une serrure voire une simple poignée de porte (liste non exhaustive). Du lit aux accessoires de cheminées, tout est possible. Le tout sera forcément original car unique, même si le ferronnier peut créer 50 chaises semblables.

En effet, une simple photo de particulier ou un croquis d’architecte sont suffisants pour le ferronnier qui calculera les cotes et fabriquera les pièces avant de les souder ensemble et les préparer selon le type de finition désiré. Chacun de ces objets peut être réalisé selon différents styles, la créativité d’un ferronnier et les variations sur un même thème étant infinies. Il ne faut pas hésiter non plus à faire appel à lui pour la restauration d’objets précieux en métal.

Le ferronnierPour les portails, c’est souvent également le ferronnier qui fait l’installation lui-même, y compris celle des automatismes. Il préfère aussi souvent lui-même poser ses oeuvres (rampes d’escalier, grilles de fenêtres, dessus de puits, etc.). Attention donc, dans le devis, de vérifier si la pose est inclus ou non. Vérifier enfin que votre portail corresponde au style de votre région même si aucune réglementation ne vous impose quoique ce soit en la matière.

Un savoir faire a cependant (presque) disparu du fait de contraintes économiques. Par exemple, les balcons en fer forgé du XVIIIème siècle, si courants encore, sont aujourd’hui presque tous réalisés en usine et disponibles sur catalogues. Les faire faire par un artisan revient donc beaucoup plus cher mais, généralement, pour une qualité supérieure et un produit personnalisé. Encore faut-il nuancer cette assertion. En effet, des ferronniers insistent sur le savoir-faire individuel. Ainsi, une usine avec des ferronniers très qualifiés pourra proposer des produits de très haute qualité avec un bon rapport qualité/prix. Dans le cas des 50 chaises citées plus haut, l’usine offrira des délais bien meilleurs que ceux de l’artisan, lequel ne sera d’ailleurs pas forcément intéressé par un tel travail.

Le ferronnierMais, dans le cas d’un balcon abîmé, il n’y a que l’artisan qui saura lui rendre sa forme originale. Encore lui faudra-t-il construire les matrices (les modèles) pour obtenir un résultat adéquat. De fait, les matrices qui permettaient de telles réalisations ont presque toutes disparu. “Dès qu’on allume la forge, c’est que l’objet n’existe pas”, expliquent les ferronniers pour faire valoir la personnalisation de leur travail comparé à celui de la production industrielle. Eux seuls sauront vous proposer les volutes, feuilles et pointes qui correspondent exactement à ce que vous souhaitez.

La présentation finale de l’objet est également très diversifiée. Un fer forgé peut être, selon vos goûts, peint ou poli, brut ou patiné. Il peut également être recouvert d’une dorure en feuille de cuivre ou en feuille d’or. Le laiton également peut être poli, patiné ou vieilli.

Christophe Leray

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus