Accueil > Jardin > Aménager son jardin > Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis Duranton

Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis Duranton

Le roi de la jungle travaille à St Mandé, près de Paris. Paul-Louis Duranton sait, en effet, créer des mondes vivants miniatures, écosculptures uniques, originales et conçues sur mesure. Ou quand la nature créée de toutes pièces reprend ses droits dans votre séjour.

Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis DurantonImaginez ! Vous rentrez chez vous et, avant de passer à table, vous allez vous baigner dans le lagon, vous rafraîchir sous la cascade, puis sécher sous les palétuviers tout en observant les animaux qui vivent en liberté sous votre toit au cœur d’une grande ou petite agglomération. Un lagon tropical en ville : une utopie ? Pas si sûr.

Paul-Louis Duranton est éco-sculpteur, ce qui est loin, très loin, d’expliquer en quoi consiste son activité. Il se définit lui-même comme alchimiste créateur, ce qui s’approche plus de la réalité puisqu’il crée de toutes pièces des univers miniatures vivants, du plus petit, 50 cm de côté, au canyon de 5 m de haut au lagon qu’il rêve d’élaborer un jour.

Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis DurantonUne écosculpture est donc un écosystème miniature, totalement autarcique qui, bonheur suprême, ne nécessite pratiquement aucun entretien. Le principe est simple : le sculpteur dessine une forme rocheuse en résine en la chargeant d’un “passé géologique”, c’est-à-dire qui anticipe les besoins de la faune et de la flore qu’elle abritera (logement pour les substrats des plantes qui ne seront donc pas arrachées par les poissons, logement pour que les alevins ou têtards puissent se reproduire en sécurité, tunnel pour la reproduction des insectes qui nourriront les grenouilles, etc.).

Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis DurantonAutour de cette base, Paul-Louis Duranton apporte ensuite les éléments nécessaires à la vie : l’eau, la lumière et une température compatible avec le vivant, éléments disponibles à profusion dans n’importe quel appartement. Reste au créateur, ingénieur en océanographie, aquariophilie et biotechnologie, à organiser avec précision le biotope. La cascade irrigue en continu toutes les plantes, les plantes “terrestres” se nourrissent des pollutions organiques des poissons (le nitrate notamment) et maintiennent ainsi la pureté de l’eau, les escargots mangent les poissons morts et sont eux-mêmes mangés par les poissons, etc. ” Nous avons une mentalité rationnelle, nous aimons gérer la nature. Je suis parti sur un concept où la nature se gère toute seule”, raconte Paul-Louis Duranton qui depuis neuf ans affine et développe ses idées.

[pub]Les associations animales et végétales sont toujours étudiées au cas par cas mais elles trouvent ensuite chacune leur propre cycle de vie. “Les clients sont souvent inquiets au début car ils voient telle ou telle espèce qui pullule ou au contraire ne semble pas bien s’adapter”, explique dans son petit studio de St Mandé près de Paris cet artisan-artiste, ou l’inverse. “Je leur dis de ne pas s’inquiéter ; il faut en effet plusieurs mois pour que l’écosystème ainsi créé s’organise et s’équilibre”. Ainsi, même si deux îles volcaniques sont très similaires au départ, après cinq ans, elles auront chacune pris une forme unique en fonction du développement des plantes ou de telle ou telle espèce animale.

Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis DurantonIl est donc possible désormais d’être le propriétaire d’un petit monde vivant qui offre son spectacle remarquable dans votre séjour ou votre entrée. D’où le rêve de Paul-Louis Duranton de parvenir à créer un lagon tropical, après des expériences avec des constructions minérales, en eau de mer chaude ou froide, etc. Il expérimente en ce moment la notion d’archipel ; créer plusieurs îles sur un même site et observer qu’elle interactivité se met en place entre elles.

Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis DurantonCes écosculptures s’adressent aussi bien au particulier (les premières à partir de 2.700 euros) qu’aux entreprises, aux collectivités, aux architectes et autres décorateurs qui peuvent désormais faire rentrer le jardin, l’eau, la nature dans la maison, le magasin ou l’édifice pour transformer un patio ou un atrium en coin de forêt vierge, en île caraïbe ou en mangrove. Les écosculptures, qui peuvent également être réalisées en extérieur, sont livrées avec l’appareillage technique adéquat. Les plus petites sont posées sur un socle technique qui permet de les situer à hauteur du regard. Pour les réalisations sans socle, le local technique est dissimulé derrière un rocher creux et amovible. Quelle que soit la taille de l’écosculpture, aucun tuyau, aucun appareillage n’est visible et ne vient rompre l’harmonie de l’ensemble.
Paysagisme – Les mondes vivants et miniatures de Paul-Louis Duranton

Christophe Leray

En savoir plus et contacts : www.duranton-ecosculpture.com

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus