Accueil > Déco > Idées Décoration > DECOH ou l’art d’aménager les petits espaces

DECOH ou l’art d’aménager les petits espaces

La société marseillaise DECOH propose des séjours de courte durée dans des appartements aux petits volumes intelligemment rénovés. Une alternative intimiste à l’hôtellerie classique rendue possible grâce à un travail ingénieux d’optimisation et d’organisation de l’espace. Découverte.

DECOH ou l’art d’aménager les petits espacesOubliez les chambres au mobilier impersonnel, peuplées d’objets à usage unique. Dans les appartements à courte durée du 211 rue Paradis, la société DECOH – pour Design Cosy Home, mise sur l’intime, compose avec meubles et objets de créateurs, mais surtout, excelle dans l’aménagement malin de logements de petite surface.
En 2009, Caroline Tarnaud, réussit à acquérir un immeuble entier pour abriter les six appartements de son projet. La gérante décide de compartimenter les 77 mètres carrés de plateau initial en deux appartements de 35 et 40 m² par pallier. “L’idée, comme nous sommes dans une logique hôtelière, était de faire dormir le plus de personnes bien sûr, mais le tout en proposant des espaces confortables et spacieux pour les habitants”. précise-t-elle.

Des espaces bien organisés

Pour optimiser au maximum les appartements, un travail préparatoire important a été réalisé avec l’architecte du projet, Pierre David. Difficulté principale du projet: garantir une luminosité suffisante dans ces appartements amputés de la moitié de leurs six fenêtres pour les besoins de la compartimentation. Le professionnel fait appel à des astuces insoupçonnables à première vue. ” Ce qui éclaire dans une pièce ce n’est pas toujours ce que l’on croit. Ici ce sont les embrasures des fenêtres qui apportent la luminosité.DECOH ou l’art d’aménager les petits espaces

DECOH ou l’art d’aménager les petits espacesNous les avons donc laissé blanches pour laisser entrer la lumière” dévoile-t-il. Autre ingrédient essentiel à exploiter dans l’agencement des petits espaces: la circulation du regard. “Pour les endroits non clos, à quelque endroit que l’on soit, il faut toujours avoir deux visions: une lointaine et une rapprochée, détaille Pierre David. Une leçon théorique bien appliqué dans les appartements de Décoh ou notre regard quelque soit l’espace où l’on se trouve – chambre, salon, cuisine, n’est arrêté par aucune cloison définitive et trouve toujours la possibilité de s’évader par une fenêtre. Enfin au niveau de la composition-même des appartements, certains espaces ont tout simplement été déclarés persona non grata.” On a évité les couloirs, les chambres fermées, ou les pièces noires”.

Une telle organisation de l’espace dans de l’ancien n’est pas allée sans a engager des travaux important. “Rien n’avait été touché depuis 20 ans comme l’explique l’initiatrice du projet. ” plomberie, l’électricité, il a fallu tout refaire”. Plus de sept mois de travaux on été nécessaires pour donner vie au projet. Mais le challenge de faire de ces petits T2 des espaces de vie facilement habitable par 4 personnes a été honoré. ” Des clients m’ont dit: ‘Mon appartement fait la même taille, mais il me semble plus grand ici’, confie Caroline Tarnaud.
Un mobilier sur mesure et multifonction/ Un intérieur plein d’astuce.

Autre ingrédient clé de cet aménagement zéro faute: le mobilier. Dans les appartements, il se révèle un DECOH ou l’art d’aménager les petits espacesélément essentiel pour gagner des mètres carrés. Multifonction et adapté au millimètre prés aux cloisons, ce dernier a été en grande partie construit sur mesure par l’architecte. “Avec du mobilier existant mais c’était impossible. L’immeuble étant un peu en ‘losange’, le sur mesure était donc indispensable, il a permis de prendre des solutions radicales. Par exemple il était impossible de trouver des têtes de lit adaptées au format de la chambre”. Pierre David conçoit donc une tablette qui vient recevoir le haut du lit, remplaçant ainsi les pieds de ce dernier tout en faisant office de table de chevet et de caisson pour encastrer les liseuses. Une solution simple et rudimentaire qui permet de rendre la pièce plus grande. Même usage multifonction dans la cuisine, où le meuble encastrant le frigo intègre un meuble de rangement à étagère dans à son dos tout en compartimentant l’espace.
La création de ce mobilier astucieux, qui nécessite de faire travailler plusieurs professionnels main dans la main, “demande beaucoup de mise au point et exige de communiquer avec différents corps de métiers. La tête de lit par exemple a fait intervenir un menuisier et un électricien. Il faut être sur place, cela se fait les mains sur la planche.”

DECOH ou l’art d’aménager les petits espaces

Selon Pierre David, “L’idée du meuble “tout prêt” et qui règle tout est une mauvaise solution”. Perte de temps, d’argent et surtout, pour les petits espaces dans de l’ancien, problème d’adaptabilité important. L’architecte se veut rassurant”Beaucoup de particuliers pensent que ce n’est pas abordable pour eux, mais on arrive à avoir des prix raisonnables.” Toutefois, le sur-mesure n’est pas toujours une solution obligatoire. Si certains éléments doivent être conservés; le professionnel saura également réagir en fonction. Dans les appartements Decoh, l’architecte a également fonctionné à l’inverse, en construisant par exemple une cloison de coffrage autour d’un meuble de penderie.

Une déco adapté aux petits espaces.

L’objectif de Caroline Tarnaud étant de rendre les appartements les plus conviviaux et personnels possibles, la décoration a joué un rôle essentiel dans le projet. Conçue par le trio composée de la gérante, de l’architecte, et surtout de la décoratrice Hélène Carayon, la déco a également été pensée pour s’adapter à un espace réduit. DECOH ou l’art d’aménager les petits espaces

A commencer par la couleur des murs, pour ne pas perdre l’effet de luminosité.” Nous avons appliqué des couleurs claires mais pas complètement froides et essayé de mettre un sol neutre et lumineux” décrit Caroline Tarnaud. “Nous avons aussi fait attention à l’échelle des choses poursuit Pierre David, en choisissant de prendre un carrelage petit format ce qui se fait très peu. Le grand carreau butte écrase l’espace.” C’est donc un petit carreau gris en grès cérame qui court sur le sol, comme le décripte l’architecte pour reprendre l’idée de la tommette, le carreau de la solution à tous les angles tordus”. Pour le reste, la gérante a voulu jouer le jeu de l’épure et du design. Table basse, applique et console de designer viennent apporter une touche finale et personnelle à l’ensemble. Après sept mois de travaux, c’est l’étape de l’ameublement qui étrangement aura été la plus éprouvante ” Le plus dur aura été de se faire livrer les meubles”, s’amuse Caroline Tarnaud qui projette déjà d’acquérir un autre immeuble de bureau dans le quartier pour y installer appartements et studio du même type. Seul problème: Pour tout changement de destination d’un immeuble, la mairie impose l’aménagement de stationnements. Ce ne devrait pas être un trop gros problème pour cette investisseuse passée maître dans l’art de créer de la place.

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus