Accueil > Déco > Idées Décoration > Rénovation de sol : une affaire de pro

Rénovation de sol : une affaire de pro

Comment redonner du cachet, voire du brillant aux sols d’origine et si typiques de la vieille longère que vous venez d’acquérir ? A qui s’adresser ? Combien de temps va durer le chantier et combien vous coûtera-t-il, selon la nature du sol ?

Histoire de sols

Rénovation de sol : une affaire de proLe premier style de sol connu reste celui des abris et des grottes des contemporains de l’homme de Cro-Magnon : la terre battue quelquefois recouverte de paille, sur laquelle on déposera, plus tard, des peaux de bêtes, puis des tapis.

C’est plus tard, dans les lieux de culte comme le Temple de Salomon que l’on découvre les premiers revêtements de sol : planches bois et/ou dalles de marbre et de granit ; des équipements également retrouvés dans les riches demeures et les palais. Les pavés de briques de terre cuite, qui fleurissent littéralement à l’époque Gallo-romaine, remplaceront progressivement les mosaïques. L’apparition du parquet bois remonte à la fin du Moyen Âge où il succède, dans les résidences des riches seigneurs, aux grandes dalles de pierres. Son succès ne se démentira pas jusqu’au 20ème siècle. A la fin du second conflit mondial, de nouveaux matériaux issus des techniques de fabrication combinés à l’imagination des architectes, designers et autres créateurs ont considérablement élargi la gamme des revêtements de sols.

[pub]Aujourd’hui on a le choix entre des :
– revêtements durs : carreaux de verre céramique, terre cuite, mosaïque, ardoise, grès, calcaires, brique, marbres, granits, terrazzo, aussi dénommé granito (des morceaux de marbre noyés dans le ciment selon une technique de fabrication des sols qui remonte à la Renaissance et très en vogue dans les palais vénitiens) et le métal.
– revêtements souples : vinyle, liège, linos, caoutchouc, cuir
– revêtements bois : tous types de planchers
– revêtements textiles : tous types de moquettes

Chacun de ces sols possède un aspect spécifique (brillance, patine, couleurs vives) qui s’altère s’il n’est pas entretenu ou simplement lorsqu’il subit les outrages du temps. Des produits et des techniques spécifiques existent pour chaque type de revêtements.

Sols à histoires

Dans le cas de la longère qui nous intéresse, on trouve des sols durs : carrelages terre cuite, marbre ou granit, du parquet, du béton, de la moquette, et pour la terrasse de la pierre reconstituée.

Rénovation de sol : une affaire de proAvant tout, il convient d’établir un diagnostic détaillé des causes des dégradations par un spécialiste de la rénovation, (que l’on peut facilement trouver dans les pages jaunes de l’annuaire ou sur Internet). On ne traite pas de la même façon une tâche, dont il faut déterminer l’origine, sur du marbre ou sur un parquet. Les principales lésions des sols sont de trois ordres, l’usure normale (type érosion) et les causes accidentelles (tâches, casses et déchirures), le lavage agressif et les agressions extérieures, insectes et intempéries.
Jean Michel Ségarra, gérant de la société Point 4 décoration installée à Douai (59) et spécialisée dans la rénovation des sols, intervient régulièrement dans les nombreuses maisons anciennes que compte le Douaisis. “Nous sommes régulièrement appelés pour la remise en état de tous types de surfaces anciennes et défraîchies”, explique-t-il. Tout commence toujours par une visite des lieux puisque chaque sol doit être traité selon son état et ses spécificités.

Rénovation de sol : une affaire de proAinsi, pour redonner l’éclat et le poli d’origine aux dallages de pierre poreuse (comme le marbre) anciens rayés, tâchés ou usés, le professionnel commencera par un ponçage général à l’eau, suivi d’une opération d’abrasion, de 1 à 2 mm, qui redonnera une nouvelle planéité à l’ensemble des carreaux ou des dalles. Avant le lustrage final qui définira l’aspect final (mat, satiné ou poli), il faut regarnir les joints, boucher les éventuels trous au moyen de mastics et de pâtes appropriés. “Poncer une pierre, c’est la resserrer mais cela ne la rend pas imperméable. Il faut donc, en fin de traitement, la traiter avec une solution hydrofuge pour en réduire la porosité. Dans le cas du marbre, il est impératif d’éliminer les micro rayures de surface qui réduisent la réflexion de la lumière et diminuent la brillance”, souligne l’homme de l’art. Pour les pierres les plus dures, type marbre, on peut obtenir un superbe poli brillant par la cristallisation qui peut durer de 6 à 12 mois.

“Pour la terre cuite, pas question de ponçage mais de dégraissage, pour sortir les impuretés accumulées au fil de temps. Ensuite nouveau traitement de fond, oléofuge et hydrofuge (contre l’eau et l’huile), avant le traitement de surface qui donnera l’aspect final souhaité”, détaille Jean Michel Ségarra.

Rénovation de sol : une affaire de proA côté des agressions normales (rayures, usure du temps) on trouve de plus en plus de parquets couverts de l’ancienne colle de la moquette qui les recouvrait. Il arrive fréquemment que sous la colle, on découvre un réagréage en ciment, de quelques millimètres d’épaisseur, directement posé sur les lames du parquet. Difficile dans ce cas de figure de sauver le parquet.
Lorsque la situation n’est pas aussi désespérée, le remède s’articule autour des mêmes étapes de rénovation, élimination des tâches, remise à niveau de l’ensemble du sol et traitement de surface (vitrification, huile ou cire).

Pour le béton, même chasse aux tâches, ponçage, utilisation d’une résine bouche pores et imperméabilisation.

Pour une moquette, la question de la rénovation se pose rarement puisque enlèvement et remplacement à l’identique ou changement de revêtement sont souvent préférés à un traitement aux résultats hypothétiques.

Combien çà coûte ?

Ces travaux, qui nécessitent une connaissance parfaite de la nature des sols, des matériels à utiliser et des produits à appliquer, doivent être exécutés par un professionnel.

Rénovation de sol : une affaire de proPour rénover le sol d’une pièce d’environ 30m², Point 4 décoration mettra 2 jours, s’il s’agit de marbre, auxquels il faudra ajouter 2 autres journées si on applique un vitrificateur (temps de séchage à cœur du produit). “Dans l’hôtellerie de luxe, où les chambres doivent être relouées le plus rapidement possible, on peut refaire une salle sur une journée, ponçage et remise en état des sols, vasques et baignoires en marbre en utilisant des résines diamantées”, assure M. Ségarra.

Pour le parquet, comptez 2/3 jours, le double si utilisation de produits de vitrification.
Les sols en terre cuite sont généralement traités en 48 heures.

Pour la facture, compter entre 30 et 50 euros/m² ; un prix qui ne tient pas compte de l’éventuelle remise en état (enlèvement de colle et /ou de ciment, et rebouchage important sur des supports comme le travertin et la pierre reconstituée).

Commentaires

2


  • menet Publié le

    j’ai des vieux pavés en parefeuille comment les rénover et les redre brillant

  • fatyhire Publié le

    J’ai un dallage en granito parsemé de marbre endommagé par l’acide. Quelles sont vos conseils pour mon dallage (blanc) retrouve son aspect initial

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus