Accueil > Travaux > Façades > Un ravalement est obligatoire au moins tous les dix ans

Un ravalement est obligatoire au moins tous les dix ans

Si on ne juge pas un livre à sa couverture, c’est souvent l’inverse dès qu’il s’agit d’un immeuble ou d’une maison : la façade, s’offrant à la vue de tous, est la vitrine de l’habitation, du mode de vie de son propriétaire et de la qualité de vie sur le territoire de la commune. Et, à travers toutes les façades d’un lieu, ville ou village, c’est la cohérence architecturale qui, en partie, transparaît.

Un ravalement est obligatoire au moins tous les dix ansC’est bien la raison pour laquelle les autorités publiques, aussi bien nationales que locales, imposent aux particuliers de maintenir correctement les façades – on parle alors de ravalement – de leur propriété à intervalles réguliers. Sauf que sous le vocable ‘ravalement de façade’ se nichent plusieurs opérations différentes qui peuvent être réalisées ensemble ou séparément. Ravaler consiste donc, dans le meilleur des cas, nettoyer mais c’est aussi refaire des enduits, des peintures ou des crépis, réparer les murs, voire installer de l’isolation extérieure ou installer des parements.

[pub]Les façades sont soumises à différents aléas. La pollution est devenue l’un des premiers à cause des pluies acides qui érodent la pierre et le béton dans les grandes villes. Mais on peut citer aussi les graffitis (et les traitements plus ou moins bien employés pour s’en débarrasser), la mauvaise qualité des matériaux utilisés ou encore plus simplement le vieillissement naturel de l’ouvrage, voire le défaut d’entretien. A cet égard, il convient de noter que la jurisprudence commence à remettre en cause l’impunité des maîtres d’ouvrage en retenant la notion de ‘défaut d’entretien’ ce qui rend désormais plus difficiles les recours contre les entreprises.

En tout état de cause, l’article L. 132-1 du Code de la Construction et de l’Habitation préconise un ravalement au moins tous les dix ans. Cette obligation, car c’en est une, peut prendre des formes coercitives de la part des maires des villes, sous forme d’amendes en premier lieu puis, le cas échéant, sous forme d’exécutions d’offices des travaux aux frais du propriétaire récalcitrant.

Un ravalement est obligatoire au moins tous les dix ansToutefois, si la façade est en bon état malgré le délai écoulé, il est possible (selon certaines conditions) d’attendre encore pour opérer le ravalement. “Mais rien n’interdit un coup de coeur”, précise Jean-Eric Bosque, président de la société France-Façade, basée à Toulouse (31). “Le client peut très bien décider de changer les couleurs de sa façade, même si elle était encore en bon état”. Au sujet des choix de couleurs, comme toute mode, il existe des tendances, des saisons, même si cette décision est fortement encadrée par les documents d’urbanisme de la commune. Ainsi, les couleurs jaunes ou roses, très demandées dans le passé ont fait place à des teintes plus sobres et claires qui se rapprochent de la couleur de la pierre.

Au-delà des obligations légales et autres desiderata particuliers, la réalisation d’un ravalement de façade passe par plusieurs étapes, quel que soit le matériau de la devanture : bétons, pierre, plâtres, bois, briques, etc. La première, à ne surtout pas négliger, consiste à établir un diagnostic préalable. Par sondage, le professionnel de la façade, un architecte ou un expert peuvent déterminer l’état de santé du matériau et les produits qui ont déjà été utilisés, à bon ou mauvais escient.

C’est ce diagnostic qui permettra de déterminer si un simple nettoyage ou coup de peinture sont nécessaires, quelles réparations sont à prévoir sur les parties abîmées du mur, quels sont les produits de revêtement et d’imperméabilisation à utiliser, etc. Ces produits sont nombreux et ne s’appliquent pas indifféremment, qu’il s’agisse par exemple des résines acryliques dites revêtements plastiques épais (RPE) ou semi-épais ou, plus traditionnellement, des produits à base de chaux ou de mortiers, etc. Sinon, reste l’option du crépi en ciment qui offre également les mêmes résistances aux agressions. Les prix de ces produits varient également en fonction de l’adhérence.

L’ensemble des produits ainsi que les différentes étapes du ravalement devront bien entendu figurer sur le devis après discussion avec l’entrepreneur, lequel fixera généralement, après étude, un prix global et forfaitaire. Ce coût doit également comprendre l’échafaudage et la préparation du chantier mais peut être revu à la baisse grâce à diverses aides et subventions locales et nationales.

Christophe Leray

Commentaires

1


  • jobadomic Publié le

    Sur le cote de mon pavillon donc face a mon pignon, le mur de mes voisins comporte 9 paraboles. Quel recours je puis avoir pour que ces paraboles disparaissent ou que celles ci soient sur leur toit et non sur le mur et à la vue?
    François R.

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus