Accueil > Travaux > Construction > Une Hausse de 25 à 30% de l’électricité à prévoir après 2012

Une Hausse de 25 à 30% de l’électricité à prévoir après 2012

Le président Sarkozy s’est finalement rangé à l’avis d’Henri Proglio, le patron d’EDF quant aux futurs tarifs de l’électricité nucléaire. Avec un montant de 42 euros le mégawattheure, une augmentation de 25 à 30% des tarifs de l’électricité serait à prévoir d’ici 2015.

Une Hausse de 25 à 30% de l’électricité à prévoir après 2012Après multiples tergiversations, le président Sarkozy aura tranché en faveur d’EDF. En effet en fixant à 42 euros le mégawattheure (Mwh) au 1er janvier, Nicolas Sarkozy aura dépassé les attentes du groupe public qui réclamait un tarifs entre 35 et 37 euros. Résultat: le prix de l’électricité devrait de nouveau grimper, mais pas avant l’élection de 2012, pour atteindre une augmentation de 25 à 30%.

La faute à la loi NOME

La raison de ce nouvel arbitrage et de ce nouveau barème découlerait essentiellement de la loi de Nouvelle organisation du marché de l’électricité (NOME) adoptée en 2010 et faisant suite à une décision de a commission européenne décrétant que le monopole d’EDF sur l’énergie était abusif. Le fournisseur s’est donc vu obligé par la loi NOME de revendre son électricité à de plus petites entreprises (POWEO, Direct energie). Pour que la loi soit effective, EDF devait donc fixer le prix d’achat de son énergie. C’est maintenant chose faite et Henri Proglio qui se battait depuis des mois pour ne pas passer en dessous de la barre des 42 euros le Mwh faute de voir EDF se faire “piller” par ses concurrents aura eu gain de cause. GDF Suez de son côté a exprimé ses regrets à cette dans un communiqué déclarant que “cette décision va pénaliser les cleints qui subiront des hausse pour le prix de l’électricité.”
Fort est à parier que le drame japonais de Fukushima aura pesé dans la balance. Avec le spectre d’une telle catastrophe nucléaire planant dans l’air, la crainte de futurs travaux à engager dans les centrales française aura servi de justification parfaite à la décision présidentielle.

La loi NOME: Cette loi adopée qui devrait entrer en vigueur dès le 1er juillet prochain a été adoptée en novembre 2010 par le parlement français sous l’impulsion de la commission européenne. Elle oblige le fournisseur français EDF à vendre jusqu’à un quart de sa production à ses concurrents (GDF Suez, Direct Energie, Poweo,etc…).

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus