Accueil > Travaux > Construction > Qualité de l’air intérieur : des solution pour une ambiance saine.

Qualité de l’air intérieur : des solution pour une ambiance saine.

La qualité de l’air intérieur est devenu l’un des enjeux majeurs des acteurs du bâtiment, au point de s’inscrire dans le volet sanitaire du Grenelle de l’environnement. Une prise en compte justifiée: avec deux fois plus d’asmathiques en 20 ans pour cause d’environnement intérieur malsain, il convient de s’intéresser de près à cet aspect de l’aménagement et de la construction. Quelques conseils pour une maison saine.

Qualité de l’air intérieur : des solution pour une ambiance saine.La lutte pour des ambiances intérieure saine est dans l’air. Les ministères chargés de l’Écologie et de la Santé ont présenté le 27 janvier 2011 le 2ème plan national “Santé – Environnement” (PNSE2), parmi les quatre grands chantiers de l’année inscrits dans ce plan on trouve la déclinaison sur le plan national de l’amélioration de la qualité de l’air. Correspondant au 2e volet du Grenelle de l’environnement, concernant les mesures sanitaires, la qualité de l’air à l’intérieur de nos maisons semble être devenu un souci majeur pris en compte aussi bien par les pouvoirs publics que par les industriels. A juste titre: en 20 ans, le nombre d’asmathiques aurait doublé. La faute à des environnements intérieurs trop pollués et à une vie quotidienne de plus en plus confinée: nous passerions en moyenne plus de 90% de notre temps dans des espaces clos.

Un nouvel étiquetage sur les produits à venir…

Les agents polluants ne seraient donc pas retranché dans la rue et les espaces urbains. Pour lutter contre cette version domestique de pollution, un décret vient d’être signé pour renforcer l’information des consommateurs sur les substances volatiles émises par certains produits d’aménagement et susceptibles de contaminer l’air intérieur. Un nouvel étiquetage devrait être apposé sur ces gammes de produits (peintures, PVC, sols statifiés, parquets, moquettes…). Ces nouvelles étiquettes comporteront des informations sur leur niveau d’émission sur la base des 10 substances les plus préoccupantes pour la santé et devraient être effectives d’ici le 1er janvier 2012.

Ventilation et comportement

Qualité de l’air intérieur : des solution pour une ambiance saine.D’ici-là, pour se prévenir contre ces problèmes d’air ambiant, il convient d’avoir les bons réflexes, que ce soit en terme de construction, d’aménagement ou encore de comportement. “La qualité de l’air intérieur dépend de plusieurs facteurs, indique Hervé Pétard, porte parole de la Fédération Française des Tuiles et Briques, par exemple, il ne faut jamais faire l’économie d’un bon système de ventilation bien entretenu et bien conçu”. Autre éléments à prendre en compte, les aménagements intérieurs ( type de peinture, de revêtement de sol, etc.) et bien-sûr le comportement des usagers. La pollution ne sera pas du même niveau dans une maison régulièrement ventilée et ou les habitants ne fument pas que l’inverse.

Brique Monomur

Autre élément déterminant de la qualité de l’air intérieur; le matériau. Un élément largement pris en compte pour les constructions à venir qui devront respecter la RT 2012. Parmi les matériau favoris de la construction zéro pollution intérieure: la brique monomur. En plus de qualités thermiques importantes cette dernière présente un bilan sanitaire intéressant. En effet avec la monomur, exit les isolants sources de substances volatiles souvent malsaines.
Qualité de l’air intérieur : des solution pour une ambiance saine.“La brique monomur est en contact quasi direct avec l’air intérieur puisqu’elle n’est séparée de lui que par une couche d’enduit,” explique Hervé Pétard. Composée d’argile, matériau naturel, elle ne présente pas de danger majeur en termes de pollution de l’air. “Le FFTB a fait réaliser des mesures par des laboratoires indépendants, appuie le porte parole de la fédération, et tant sur le plan des Composés Organiques Volatiles (COV) que sur celui des moisissures, la brique Monomur s’avère être un produit intéressant. En septembre 2000 nous avions organisé un colloque Bâtiment et santé avec le CSTB , intitulé “la brique pionnière”. Nous en avions conclu qu’il s’agissait d’un matériau de qualité que se soit sur le plan acoustique, mécanique, ou sanitaire.” poursuit Hervé Pétard. Des initiatives poursuivies par la FFTB qui a sans doute trouvé dans son exemplarité sanitaire le meilleur argument de vente de la brique. Le 17 janvier prochain, cette dernière remettra au gouvernement un Livre Blanc, sorte de recueils de contributions de scientifiques et professionnels sur la question de la qualité de l’air et des moisissures dans les logements. L’objectif pour le FFTB, qui se décrit comme “un facilitateur” dans cette réflexion: faire émerger un projet de décret lié aux risques fongiques dans les logements, dans la même idée que celui à venir sur les COV. Et sans doute assoir définitivement la réputation de la brique comme matériau sain par excellence.

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus