Accueil > Travaux > Construction > Plan de maison : la longère en bois répond à toutes les attentes d’un jeune couple

Plan de maison : la longère en bois répond à toutes les attentes d’un jeune couple

Un jeune couple souhaitait construire sa première maison avec un budget de 100 000 euros. Il n’avait pas d’idée préconçue, sinon pour l’aménagement intérieur, mais tenait à ce que cette maison leur ressemble et s’inscrive dans le développement durable. Leur solution ? Faire appel à un architecte. Pier Paolo Bonandrini et Julien Allègre leur ont donné raison.

Les commentaires sont de Pier Paolo Bonandrini (Paris) et Julien Allègre (Le Mans).

Plan de maison : la longère en bois répond à toutes les attentes d’un jeune couple“Le maître d’ouvrage (les clients) est un jeune couple proche de la trentaine qui souhaitait un cadre de vie agréable et écologique pour y élever ses futurs enfants et ce malgré un très faible budget. L’option bois a été validée dès le départ en raison de sa rapidité de mise en oeuvre et l’économie que cela pouvait représenter. Nous avons donc opté pour une structure répétitive sur pilotis afin d’économiser de la matière sur les fondations car le terrain est en pente.

[pub]Qui plus est, l’option ‘sur pilotis’ permet de résoudre une autre contrainte. En effet, la commune de Brain-sur-Longuenée, dans le Maine-et-Loire (49) s’est vue recevoir depuis peu un périmètre protégé par les Architectes des Bâtiments de France (ABF, dont le rôle est de veiller au respect du patrimoine) après le classement de son église. Dans ce contexte – nous sommes au coeur du village à moins de 500m de l’église – , notre but fut ici de respecter au maximum le terrain qui nous était donné, la solution ‘sur pilotis’ nous permettant de ne modifier en aucun cas l’allure générale du lot. Enfin, l’initiative des pilotis s’est imposée également par la présence d’une nappe phréatique proche, et par la présence d’un puits que le maître d’ouvrage tenait à conserver.

Le terrain étant arboré, l’objectif partagé fut donc d’avoir un impact minimal sur ce site et de respecter, par souci écologique, l’environnement existant. Sur ces pilotis nous avons donc proposé un projet de maison à ossature bois naturel, recouvert d’un bardage ajouré, également naturel et non traité. La construction de cette maison a donc un impact minimum sur son environnement.

La nature de cette opération est donc une maison individuelle à titre d’habitation principale se développant sur un niveau majeur, d’une Surface Hors Oeuvre Nette (SHON) de 114.80m². Le couple maître d’ouvrage, rencontré au travers d’un réseau d’amitié, était prêt à habiter une maison contemporaine et s’investir dans le projet, malgré un budget serré (100.000 euros). Il n’avait donc pas d’idée préconçue de maison mais savait en revanche ce qu’ils souhaitaient à l’intérieur en s’inscrivant dans une optique d’anticipation ; prévoir des chambres pour enfants pas encore nés par exemple. Il y eut donc beaucoup de discussion entre maîtres d’ouvrage et architectes pour aboutir à un projet qui rentre dans le budget, corresponde à ce qu’ils souhaitaient et réponde aux règlementations urbaines de la commune.

Cette maison contemporaine s’organise donc en longueur selon la typologie des longères, un style de maison typique de la région, ce qui permet de l’inscrire dans une tradition locale. Cette longère de 19.80m de façade sur 6.50m de profondeur est implantée au nord en limite de propriété et respecte la bande de 3.00m d’espace libre minimal avec la limite séparative au sud.

L’entrée est située derrière un parement ajouré vertical de bois en seconde peau afin de préserver l’intimité du salon par rapport à la rue tout en y laissant filtrer la lumière. Cette première séquence nous amène dans le dégagement de l’entrée qui nous mène à la pièce de vie principale avec cuisine, salon avec sa cheminée, salle à manger ainsi que l’accès par un escalier à un petit bureau logé dans les combles en lévitation au-dessus de l’emplacement de parking de la voiture.

La seconde séquence nous amène dans un couloir qui mène aux pièces à vivre et permet en même temps de séparer les salles d’eau des chambres. La suite parentale est située au fond.

La maison est placée en limite de propriété le long d’une rue passante, ce choix s’est fait dans le but de préserver la superficie du jardin au maximum. Les salles d’eau donnent sur la rue, les ouvertures étant dissimulées par le bardage ajouré qui recouvre les fenêtres pour permettre d’obtenir une certaine intimité et en même temps créer un espace tampon entre la rue, les chambres, le jardin en graduant ainsi entre l’espace publique et privé.

Logiquement, la maison est donc fermée sur la rue et ouverte sur le jardin ; une terrasse sur pilotis vient prolonger l’espace du salon et se retourne le long de la maison pour permettre aux chambres d’en profiter. Les menuiseries extérieures, toutes verticales, seront pour la totalité traitées en aluminium, et la toiture formée de fermes traditionnelles se verra recouverte d’ardoises naturelles.

Le terrain, aujourd’hui paysagé, sera conservé ou remanié dans le but de respecter le travail réalisé et le paysage actuel”.

Propos recueillis par Christophe Leray

Pier Paolo Bonandrini / Julien Allègre

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus