Accueil > Travaux > Construction > Construire en parpaings : des arguments “béton”

Construire en parpaings : des arguments “béton”

Plus de 7 maisons individuelles sur 10, construites en France, possèdent des murs en blocs béton (ou parpaings). Un matériau, qui bien que donnant globalement satisfaction à tous les occupants de ces habitations, et affichant un excellent rapport qualité/prix, à mauvaise presse. Qu’en est-il exactement ? Revue de détails des arguments de chaque camp.

Construire en parpaings : des arguments “béton”“Matériau triste et déprimant, pas très maniable qui aboutit à une uniformité des bâtiments, chantiers polluants, et faibles capacités isolantes”, sont les principaux reproches adressés aux parpaings. Des assertions qui font bondir, contre arguments à l’appui, ses nombreux adeptes.

Déjà connu dans l’Antiquité et en Grèce (sous l’appellation amplecton), le béton qui, au fil des siècles, a prouvé sa résistance, reste, encore aujourd’hui, le matériau le plus utilisé dans la construction de maisons individuelles. (Lire à ce sujet notre article ‘Les avantages de la construction béton‘). Une prédominance qui se traduit par quelques chiffres éloquents : plus de 70% de ces maisons possèdent des murs en parpaings, sans parler des planchers, des tuiles et autres accessoires, “made in béton”. On peut ainsi construire béton de la cave au grenier.

Pour faire face à la demande, les industriels du béton produisent plus d’un milliard de parpaings par an, grâce à des presses fixes, “véritables pondeuses de blocs béton”, au rythme d’une pièce toute les deux secondes !

Les 7 familles de blocs béton

[pub]Le parpaing, élément de construction parallélépipédique, (creux, plein ou perforé), dont le modèle dit de 20 (dimensions : 20x20x50), qui est utilisé pour réaliser des murs et des cloisons maçonnés, n’est pas le seul élément “blocs béton”. 6 autres familles complètent la gamme :
– les blocs accessoires à la forme ou la conception adaptée à des points particuliers de la maçonnerie (blocs d’angle, blocs de coupe, feuillures, linteaux, etc.).
– les blocs avec emboîtements verticaux qui permettent de supprimer les joints verticaux.
– les blocs montés à joints minces de mortier colle, des blocs d’une précision dimensionnelle renforcée particulièrement sur la hauteur.
– les blocs pour pan coupés : composés de deux éléments à maçonner permettant de modifier le degré d’ouverture de l’angle de 45° à 135°.
– les blocs destinés à rester apparents
– les blocs à joints horizontaux masqués permettent de masquer le joint horizontal sur la paroi tout en assurant l’appui nécessaire au montage des blocs

“Béton n’est pas un gros mot”

Construire en parpaings : des arguments “béton”La facilité de mise en œuvre, le prix (sans conteste parmi les moins chers), la résistance à la compression, aux intempéries et à l’usure du temps, l’assurance de toujours trouver des blocs béton identiques, (dimensions et finitions) à proximité du chantier (dans un des 400 sites de production répartis sur le territoire français), et d’autres caractéristiques mécaniques (quelquefois discutées) ont fait du bloc béton, en France, la référence en matière de construction.
Mais il n’a pas que d’ardents défenseurs, certains lui reprochent pêle-mêle, ses faiblesses en matière d’isolation, de capacité thermique, et déplorent le manque d’imagination des constructeurs de maisons en bloc béton. “Béton n’est pas un gros mot”, s’offusque Hans Hamel, délégué général de Blocalians, un groupement d’industriels fabricants de Bloc béton, avant de reprendre un par un les griefs formulés.

Construire en parpaings : des arguments “béton”“Le bloc béton n’est pas un isolant, le parpaing doit toujours être associé à un complexe isolant, comme le polystyrène, en plaque de 10cm d’épaisseur, liée avec du placoplâtre à l’intérieur de la maison. Une isolation qui gère parfaitement les différents ponts thermiques y compris ceux du plancher”, assure M. Hamel. “Associé à tout isolant, ses performances répondent largement aux exigences de la norme RT 2005”. L’isolation augmente l’étanchéité et forme un efficace barrage contre l’humidité (réduisant les risques de moisissures, de condensation et la prolifération de micro-organismes) et le froid.

Il existe sur le marché un produit de construction, appelé RTH, dans lequel l’isolant, un bloc intérieur de polystyrène est inséré entre les deux parois de béton. Un modèle qui permet, en une seule opération de montage, la réalisation d’un mur porteur et de son isolation par l’extérieur.

Construire en parpaings : des arguments “béton”La masse du bloc béton lui permet d’afficher des capacités de résistance et de solidité impressionnantes (résistance minimale à la compression de 80 tonnes de charge au mètre linéaire pouvant atteindre 160 tonnes avec certains blocs). “Une masse et une inertie qui expliquent les performances acoustiques et d’isolation phonique, amplifiées par l’isolant, appréciables si l’on construit en zone urbanisée”, explique le délégué général de Blocalians, avant d’assurer que “dans tous les cas, le bloc béton soutient la comparaison et reste souvent le plus performant”.

Hans Hamel précise encore que, pour sa fabrication, le béton utilise principalement des matériaux naturels moulés à froid, la seule énergie ponctionnée à la planète restant celle nécessaire à la cuisson du ciment. “Les distances à parcourir, du lieu de fabrication aux différents chantiers de construction, sont toujours inférieures à 40 kilomètres grâce au maillage très dense du réseau des 400 usines (elles mêmes situées près des carrières d’extraction) de production de parpaings. De plus, en fin de vie, les produits béton sont facilement recyclables”, dit-il.

“Un vrai Lego”

Construire en parpaings : des arguments “béton”Pour M. Hamel, le bloc béton “peut être comparé au Lego, la petite pierre de votre enfance avec laquelle vous pouviez faire tout ce que vous vouliez”. Et de rappeler qu’à ses débuts, le parpaing a connu le succès grâce à sa “modularité exceptionnelle qui permettait toutes les excentricités. C’était le vrai chouchou des architectes qui considéraient le béton comme un progrès colossal aux possibilités infinies”. Il est le premier à reconnaître que l’on a construit beaucoup d’horreurs, mais “ce n’est pas une raison pour mettre dans le même paquet, le matériau et les réalisations”.

Pour illustrer son propos, il rappelle que chez nos voisins belges, toutes les maisons doivent être dessinées par un architecte et que le bloc béton reste de loin le matériau le plus utilisé. Ces architectes se révèlent créatifs et créent, de fait, des modèles originaux qui n’ont pas grand-chose à voir avec les constructions semi industrielles qui fleurissent dans nombre de nos lotissements.

Enfin, ultime argument développé par le représentant de Blocalians : le prix. “Pour la carcasse d’une maison (murs, plancher et plafond), le système béton, plus système isolant, sera moins cher de 15 à 20%, pour une performance thermique qui sera, dans le pire des cas, identique à tous les autres modes de construction”, conclut-il.

Commentaires

1


  • amelieee Publié le

    Bonjour,
    J’ai une question concernant la réglementation de l’epaisseur obligatoire et minimale pour une habitation.

    Je loue et j’habite dans un studio (garage aménagé ) et il y fait tres froid, l’epaisseur des murs isolants compris n’excède pas 19 cm. J’aimerais savoir si cela est légal et normal, et connaitre les textes juridiques ( arrêtés, décrets lois) imposant ou non un type precis d’épaisseur de mur pour une habitation en location.

    Pourriez vous me venir en aide?
    Cordialement

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus