Accueil > Travaux > Construction écologique > Les matériaux écologiques

Les matériaux écologiques

Une maison écologique c’est l’art de combiner des matériaux, naturels ou non, pour en retirer les meilleures qualités environnementales. Les matériaux les plus sains ne sont pas nécessairement composés de produits naturels, bien qu’il existe aujourd’hui un grand nombre de matériaux à base de produits naturels très efficaces.

Les matériaux écologiquesDans un document rendu public en 2001, l’association HQE (Haute qualité environnementale) mettait les points sur les ‘i’ : “Pour aider les concepteurs à améliorer la qualité environnementale des projets de construction ou d’adaptation des bâtiments, des listes de produits de construction ont été produites (listes noires d’interdictions et listes grises de préférences). On parle maintenant de listes de produits ‘HQE’. Ces dernières n’existent pas et il serait logique qu’il n’y en ait jamais”, explique l’association.

[pub]En effet, selon elle, tous les produits de construction ont (ou non) des caractéristiques environnementales et sanitaires qui leurs sont propres, comme le sont leurs caractéristiques techniques et économiques. Ainsi, le béton est un bon conducteur de chaleur, ce qui permet de mieux la répartir dans l’habitation. Des planchers en béton sont utilisés pour répartir la chaleur captée par des appareils solaires thermiques. Autre exemple, les isolants de tous types, ou les fenêtres à double vitrage, contribuent également à la réduction de la consommation d’énergie et donc participent à la démarche HQE.

Bien sûr, les matériaux traditionnels utilisés dans la construction ne sont pas exempts de défauts, notamment du point de vue sanitaire, qu’il ne faut ni négliger ni oublier. Selon l’association Terre Vivante, les isolants en polyuréthanne ou polystyrène peuvent provoquer des allergies. Les laines de verre et de roche peuvent entraîner des maladies des voies respiratoires et les produits de traitement de bois des intoxications. Enfin, la plupart de ces matériaux consomment beaucoup d’énergie et sont difficilement recyclables.

Pour en évaluer la qualité sur l’environnement, il existe la norme NF P01-010, destinée à établir un référentiel sur les qualités environnementales possibles des produits de construction. De même, pour l’équipement électroménager type lave vaisselle, existe une classification européenne qui permet d’évaluer leur efficacité en consommation énergétique et en ressource naturelle. Attention toutefois, il ne s’agit pas d’un brevet de qualité environnementale pour autant. Une maison sera ‘écologique’ selon le contexte (climat, situation…) et les matériaux utilisés qui peuvent très bien être certifiés NF sans suivre l’approche HQE et inversement.

Les matériaux écologiquesReste qu’il existe des matériaux dits naturels qui trouvent leur utilité dans la construction, du gros oeuvre à la finition en passant par l’isolation. Le bois est le plus évident. Une fois débité, il retient le gaz carbonique stocké dans ses fibres. C’est un excellent conducteur de chaleur et peut servir dans de nombreuses applications : charpente, ossatures, menuiseries, terrasses (lire à ce sujet notre article ‘La terrasse en bois’), en toitures (lire notre article ‘La toiture en bois : une option qu’il convient de (re)considérer’) et pour les parois où plusieurs formes existent, panneaux et même des parpaings (lire notre article ‘Parpaing en bois massif : une nouvelle solution étonnante et écologique’).

Les matériaux écologiquesParmi les autres matériaux non-polluants et recyclables existent également la terre cuite, la brique isolante, le chanvre. Ce dernier est utilisable pour le gros oeuvre mais aussi pour l’isolation, tout comme le lin, le liège, la laine de mouton et les produits à base de cellulose, comme la boue papetière (lire à ce sujet notre article ‘Cellubio : quand l’isolation devient plus écologique’).

Par ailleurs, la végétalisation des toitures participent également à l’isolation thermique et phonique de manière écologique (lire notre article ‘Toitures végétalisées : des jardins à découvrir’). Enfin, pour compléter le tableau par les finitions, il existe des peintures sans solvants chimiques.

Tous ces produits doivent faire ou ont fait l’objet de tests et de certification par le Centre scientifique et technique du Bâtiment (CSTB), qui mesure leur impact sur la santé notamment. Il s’agit d’une simple précaution car un matériau naturel n’est pas nécessairement sain. Un exemple parlant : l’amiante est un produit naturel mais il est cancérogène et donc loin d’être un produit sain pour son utilisateur.

Christophe Leray

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus