Accueil > Travaux > Construction écologique > L’Eco- Artisan doit faire plus que son métier

L’Eco- Artisan doit faire plus que son métier

José Faucheux a de multiples casquettes : couvreur, plâtrier, président CAPEB du département de l’Aisne… Mais c’est comme ECO Artisan qu’il se présente avant tout. Le temps d’une rencontre, ce professionnel hyperactif met en lumière pour nous les valeurs de référence de ce nouveau label : conseil global, souci de la relation client, respect des savoirs faires… Portrait-découverte.

L’Eco- Artisan doit faire plus que son métierQu’est ce qui motive le gérant de deux entreprises, couvrage et plâtrerie-isolation, à passer un examen de validation pour devenir Eco Artisan ? “La démarche m’a séduit” répond simplement José Faucheux qui à obtenu la certification pour ses deux activités. Il avoue pourtant que l’obtention du label n’a pas fortement modifié sa façon de travailler, “c’est ce que j’avais toujours fait dans mon entreprise, en fait” résume-t-il. Pourtant lorsque la CAPEB lance cette certification début 2009, l’artisan également directeur régional de la fédération décide tout de suite de s’y inscrire. “L”idée c’est d’être dans une approche globale. L’Eco Artisan va pouvoir reconnaître toutes les problématiques liées aux travaux de rénovation” analyse-t-il. Une façon de travailler plus complète. “Quand on m’appelle pour faire une couverture, je ne me contente pas seulement de regarder votre toit, je regarde aussi l’intérieur de votre maison et les points sensibles par rapport à l’humidité. L’Eco Artisan doit faire plus que son métier” appuie José Faucheux.

[pub]Faire plus que son métier mais aussi faire bien son métier. Dans l’entreprise de Mr Faucheux, son associé et même sa secrétaire ont passé la formation de 3 fois deux jours validée par QCM qui donne droit à la certification d’ECO Artisan®. La raison? “Assurer une bonne relation client”, une valeur qui a tendance à se perdre selon le couvreur qui s’emballe contre certains réseaux de “vente à tout prix”. “Il y a des gens qui n’ont aucune conscience de l’artisan, des gens qui sont prêt à vendre la même pompe à chaleur deux fois dans la semaine à un même client” éructe José Faucheux. Rien de cela chez les Eco Artisan assure le gérant. La marque est plutôt un gage de bonnes pratiques dans un réseau professionnel, une niche pour “la sauvegarde des savoir-faire”.

Eco Artisan : Conseiller et proposer

L’Eco- Artisan doit faire plus que son métierCette prise en charge globale avantage les particuliers, à l’exemple de l’un des clients de José Faucheux qui pensait n’avoir qu’un simple problème de toiture. Suite à l’inspection de la maison, le professionnel découvre plusieurs autres désordres et lui conseille de ne pas attendre pour entreprendre une rénovation plus importante. “Au final, quasiment tous les corps de métier sont intervenus. Le client était ravi. Cela a pris plus de temps mais on a évité une catastrophe qu’il n’avait pas vu venir”. L’anecdote illustre des aspects tout aussi importants du travail de l’Eco Artisan : “conseiller et proposer” résume fièrement le couvreur. De tels services pourraient laisser craindre des tarifs exorbitants. José Faucheux s’en défend: “Nous ne sommes absolument pas plus cher qu’un autre professionnel. Je dirai même que nous sommes moins chers, car pour le même prix nous avons une qualification supplémentaire”. Alors quand on lui demande si certains ne vont pas profiter de ce nouveau sésame pour hausser les prix, l’Eco Artisan défend farouchement sa profession: “Les artisans sont des gens de parole. Regardez avec le passage à la Tva à 5.5%. On a joué le jeu. On ne peut pas en dire autant des restaurateurs”. En Janvier 2010, la certification jusqu’à lors réservée aux adhérents de la CAPEB sera ouverte à tous les artisans de France. José Faucheux s’enthousiasme: “Il faut informer les gens et les artisans. Nos métiers mutent. L’avenir appartient à ceux qui sauront travailler ensemble.” Et à propos d’avenir, l’Eco couvreur garde sa bonne humeur, il a sans doute raison car en Février 2009, peu après le lancement des formations, on comptait déjà 8.0000 stagiaires ayant passé la certification Eco Artisan. Comme ce dernier le souligne, ravi : “C’est plutôt bien parti !”

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus