Accueil > Travaux > Construction bois > Plan de maison : en baie de Somme, une maison neuve en bois se joue des contrastes

Plan de maison : en baie de Somme, une maison neuve en bois se joue des contrastes

Sur un terrain difficile, l’option ossature bois a permis à l’architecte Benoît Charuel de concevoir une grande maison neuve – immense séjour, vaste cuisine, 4 chambres, bureau – qui se joue des codes habituels de la maison classique et son toit à deux pentes et de la maison contemporaine, tout en faisant la part belle au développement durable. Dans un budget tenu.

Les commentaires sont de Benoît Charuel, dont l’agence est basée à Guise (02).

Plan de maison : en baie de Somme, une maison neuve en bois se joue des contrastes“Mariés tous deux, la trentaine, le couple maître de l’ouvrage a deux enfants et désire une maison de quatre chambres qui sorte un peu de l’ordinaire avec un séjour très convivial. Ils n’ont pas d’idées très définies quant aux formes et matériaux mais expriment des attentes en termes de développement durable, la géothermie notamment. Pour eux, le choix de faire appel à un architecte est délibéré puisque la surface de la maison (160m²) ne l’imposait pas réglementairement. C’est un vrai souci de qualité qui les motivait.

Le terrain est situé entre une toute petite route de campagne et les marais de la Somme, près de Saint-Quentin, dans l’Aisne (02). Après avoir effectué un sondage, le sol s’avère être composé d’alluvions avec même une hauteur de tourbe qui atteint par endroits 1,50m de profondeur. Cette faible portance du sol me permet de leur proposer une maison entièrement conçue en ossature bois. Par ailleurs, les choix techniques sont très voraces en surfaces extérieures : géothermie pour le chauffage et pour l’eau chaude sanitaire, récupération des eaux de pluie et emplacement d’une future piscine. Nous choisissons donc d’implanter la maison très en retrait de la route en limite de propriété nord-est.

[pub]
Afin d’inscrire cette maison dans le budget prévu, soit 250.000 euros, mon choix s’est porté sur une rationalisation maximale de l’espace, avec un corps de maison très classique, sans fioritures, où sont répartis tous les espaces sauf le séjour. A l’intérieur de cet espace classique, le couloir en biais en rez-de-chaussée et le palier avec cloison courbe dynamise l’espace. En rupture avec la maison classique, le séjour est de plan beaucoup plus libre. Sa façade sur rue s’incline pour être strictement au sud. La courbe de la façade ouest est générée par l’emplacement de la piscine, alors qu’au nord la courbe la plus appuyée referme l’espace convivial du salon.

Cette conception n’est pas qu’une question de budget. Le corps de maison, avec son toit à deux pentes presque caricatural, permet d’établir un contraste avec le salon et de différencier les espaces : espaces servants, espaces nobles. Différenciation qui se traduit également dans le bardage : briques à l’étage des quatre chambres et autour du garage, façade de clins de Red Cedar très lisse qui lie la maison et le séjour. De fait, on a le sentiment que le séjour surgit littéralement de sous la maison pour s’ouvrir sur le paysage, que cette maison n’est pas fermée. Le séjour est très grand car nous avons souhaité privilégier la convivialité au sein de la famille.

Dans ce pays où la pluviométrie est très importante, la recherche de la lumière et du soleil est essentielle et a engendré les nombreuses baies du salon en façade sur rue de formes et de fonctions variées, contrairement aux baies de la maison très ordonnées et de même gabarit. Là encore, cette différence accentue le contraste souhaité. Les baies du séjour au nord permettent la vue sur les marais de la Somme. Vu l’éloignement des lieux de vie des baies sud et le faible ensoleillement de la région, nous avons choisi de ne pas mettre de brise soleil. De plus, avec l’option du chauffage par le sol, nous avons privilégié les apports énergétiques du soleil plutôt que de chercher à s’en préserver. La cuisine avec plot central est largement ouverte sur le séjour par un bar américain courbe.

L’une des difficultés fut pour nous de trouver localement des entreprises pour répondre à l’appel d’offres. C’est au final un entrepreneur belge, rompu aux systèmes de préfabrication, qui a construit la maison et l’a montée en quelques jours. Nous n’avons eu aucune difficulté pour le permis de construire, bien que les maisons en bois existantes dans la région soient plutôt de type classique anglais, avec bow windows. Je souhaiterais proposer plus souvent ce type de construction à de futurs clients mais le manque d’artisans spécialisés est ici pénalisant. C’est dommage car quand le maître d’ouvrage, l’entreprise et l’architecte travaillent de concert, comme ce fut le cas ici, le résultat est vraiment très valorisant pour tout le monde. D’ailleurs, vu le nombre de personnes qui viennent voir cette maison, mon appréhension est que la vie des propriétaires soit perturbée par cette fréquentation (rires). Mais je sais que l’entreprise l’utilise aussi pour montrer son savoir-faire. Quant à moi, cette réalisation performante a dépassé mes attentes.

Enfin, pour finir, reste à préciser que le rez-de-chaussée compte également un bureau, une lingerie et un vestiaire”.

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus