Accueil > Travaux > Chauffage > Pompes à chaleur: air, eau ou sol: Que choisir?

Pompes à chaleur: air, eau ou sol: Que choisir?

Pompe à chaleur Air, eau, sol… de nombreuses combinaisons énergétiques s’offrent au consommateur qui désire investir dans cet équipement parmi les plus écologiques et économiques des solutions électriques pour chauffer et rafraichir la maison. Comparatif et éclaircissements pour savoir quelle pompe à chaleur est la plus adaptée à votre climat, terrain… et à votre budget.

Pompes à chaleur: air, eau ou sol: Que choisir?Si l’on ne présente plus la pompe à chaleur, solution électrique de chauffage qui permet de chauffer ou rafraîchir en puisant les calories nécessaires dans un milieu extérieur, il est intéressant de revenir sur les différentes combinaisons qui forment la grande famille des PAC, pour les appeler par leur petit nom. Et en termes de noms, ces dernières portent en réalité celui des énergies dans lesquelles elles puisent, puis diffusent la chaleur à l’aide de soufflerie, circuit d’eau chaude, ou plancher chauffant. Ainsi, une PAC air/eau puisera sa chaleur dans l’air pour la diffuser dans l’eau de votre système de chauffage.

On décompte trois grande famille de PAC:

–    les pompes à chaleur aérothermiques qui comprennent les PAC air/air et les Pac air/eau
–    les pompes à chaleur “géothermiques” à savoir les PAC sol/eau et sol/ sol
–    Les pompes à chaleur hydrothermiques soit les PAC eau/eau.

PAC air/air et PAC air/eau

Pompes à chaleur: air, eau ou sol: Que choisir?Les pompes à chaleur utilisant l’aérothermie sont parmi les plus répandues sur le marché. Les systèmes air/eau fonctionneront à l’aide de radiateurs à eau tandis que le modèle air/air diffusera la chaleur (ou la fraicheur) à l’aide de ventilo convecteurs.

Le point fort: Les PAC aérothermiques comptent parmi les plus économiques et présentent l’avantage de pouvoir s’installer partout, notamment en appartement. La PAC air/air est la solution idéale pour la rénovation. De plus le système air-eau est moins cher que le système sol eau ou eau eau.

Le point faible: Les modèles air eau, ceux-ci sont compatibles uniquement avec radiateurs basse température et/ou plancher chauffant. Certaines de ces pompes à chaleur peuvent à l’usage se révéler bruyantes. D’autre part, elles s’accommodent mal des écarts de températures extrêmes. La source dans laquelle la PAC va puiser les calories ne doit pas être trop froide, auquel cas ses capteurs risquent de geler et le système se verra consommer trop d’électricité.

Le conseil: Pour la raison précédemment évoquée, les PAC aérothermiques sont à éviter dans les régions aux hiver très froids, faute de devoir prévoir un chauffage d’appoint. Elle seront par contre tout à fait adaptées aux régions à climat doux (océanique ou méditerranéen).

PAC géothermiques

Pompes à chaleur: air, eau ou sol: Que choisir?Les PAC géothermiques ou sol-sol et sol-eau qui utilisent l’énergie de la terre pour la réinjecter dans un système de chauffage ou de climatisation peuvent présenter deux types de systèmes: un système avec capteurs horizontaux, nécessitant une surface de capteur nécessaire à 1.5 à 2 fois la surface habitable à chauffer et un système avec capteurs verticaux, considéré comme plus performant et avec lequel deux sondes de 50 m de profondeur conviennent pour chauffer une maison d’environ 120m².

Le point fort: Les PAC géothermique sont des systèmes efficaces qui permettent un très bon confort thermique été comme hiver.

Le point faible: Leur installation nécessite de disposer d’un terrain suffisamment grand, notamment dans le cas de la pose de capteurs horizontaux. D’autre part, ce type de système n’est pour l’instant compatible qu’avec un plancher chauffant ou des radiateurs basse température, ce qui en fait une solution à privilégier en construction neuve.

Le conseil: Attention à votre type de sol! Le fonctionnement de votre système sera fortement conditionné par la nature géologique de celui-ci. Ce dernier ne doit pas être trop argileux ou trop rocheux. Pensez à vous renseigner car ce paramètre est souvent peu pris en compte par les installateurs (auquel cas faites réaliser une étude géologique).

PAC eau/eau

Pompes à chaleur: air, eau ou sol: Que choisir?Les pompes à chaleur eau/eau est une solution judicieuse pour peu que votre terrain dispose de ressources en eau suffisantes pour l’y installer. Son installation nécessite toutefois quelques précautions.

Le point fort: la température des sources ne variant pas énormément, la Pac eau/eau ne souffre pas des écarts de température et peut donc fonctionner toute l’année sans chauffage d’appoint. Les PAC eau/eau sont donc des systèmes performants à l’usage.

Le point faible: Le prix de l’installation d’une PAC eau/eau sera alourdi par le prix du forage. D’autre part les Pac eau/eau ne sont compatibles qu’avec des radiateurs basse température ou un plancher chauffant. Pour conserver votre système existant de chauffage il faudra investir dans une PAC haute température.

Le conseil: L’utilisation de la nappe phréatique étant soumise à condition, n’oubliez pas que l’installation de ce type de pompe à chaleur nécessitera l’obtention d’une autorisation administrative.

Budget: une PAC combien ça coûte?

Une PAC air/air et air/eau : entre 60 et 90 euros TTC par m² chauffé ;

–    Une PAC sol/sol et sol/eau : entre 70 et 100 euros TTC par m² chauffé ;
–    Une PAC eau glycolée/eau et eau/eau : entre 80 et 185 euros TTC par m² chauffé ;

En fonctionnement, la PAC coûte entre 2,30 et 3,70 euros TTC par m² chauffé et par an.*
*Source Ademe

A noter que l’installation d’une PAC donne droit à des crédits d’impôts et des subventions régionals

Commentaires

3


  • jeanluc Publié le

    Bonjour, Peinture très interressante, probablement conductrice. J’ai developpé un interrupteur sensitif WIFI, configurable, déplaçable et parametrable a l’infini pour le pilotage d’un recepteur (lampe ou autre) avec une fonction alarme simulation de présence. Cependant aimerais avoir des informations supplémentaires sur cette peinture (source approvisionnement, technique éléctronique…)
    Merci
    http://www.ganeeva.fr

  • jeanluc Publié le

    Bonjour,

    Une PAC, très bien !
    Mieux, PAC air/air avec un chauffage dit “d’appoint” pour les quelques jours rigoureux en hiver, tout en éteignant celle-ci quand la température extérieure est trop basse (inférieure à 5°C, ce qui laisse beaucoup de temps de fonctionnement optimal aux température supérieures…). Juste du bon sens scientifique…et financier. En effet, quelle est la courbe de variation du COP en fonction de la température extérieure… Attention au mot réchauffeur, il s’agit d’un radiateur électrique installé dans la pompe placée a l’extérieur!!!… A voir !
    Par ailleurs, une PAC air/air a un rapport puissance/prix non discutable en regard d’autres configurations… si vous la ménager l’hiver.
    Merci.

  • Marc Aurèle Publié le

    Très bon article que le vôtre !

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus