Accueil > Travaux > Chauffage > La chaudière à condensation: écologique et économique

La chaudière à condensation: écologique et économique

Après un essai raté dans les années 80, la chaudière à condensation est aujourd’hui la chaudière la plus performante en termes de rendement et d’économies d’énergie. Une solution efficace pour la planète et pour le porte monnaie, à condition, bien-sûr, de respecter quelques règles d’usage et d’installation. Détails.

La chaudière à condensation: écologique et économiqueLancée dans les années 80, la chaudière à condensation est d’abord conçue comme une adaptation des modèles traditionnels ce qui engage quelques ratés. Par la suite, la technique évolue pour donner des chaudières plus performantes. En 2005, le magazine UFC que choisir publie les résultats d’un test comparatif lancé sur 10 chaudières à condensation de marques différentes : Celles-ci obtiennent des notes variant entre 15 et 17 sur 20.
Aujourd’hui les chaudières à condensation sont connues pour permettre des économies de 25 à 30% comparé à une chaudière standard pour un rendement de 10 à 15% supérieur. De plus, elles sont classées depuis peu dans la catégorie des appareils de chauffage utilisant les énergies renouvelables et ouvrent ainsi droit au crédit d’impôt.

Un principe écologique

La chaudière à condensation utilise un principe physique tout simple qui lui permet de s’assurer un rendement supérieur tout en rejetant moins de CO². “Au lieu d’envoyer des fumées très chaudes dehors, explique Jérôme Boulanger, co-gérant de la société Abritherm à Lyon (69), on les réinjecte dans le circuit et on en récupère des calories”.[pub] En résumé, la chaudière à condensation force les gaz à se changer en eau avant de les rejeter. Lors de ce processus de condensation, la vapeur restitue une partie de la chaleur qui lui a été nécessaire pour se vaporiser et la transmet au circuit de chauffage. Ainsi l’énergie apportée par votre chaudière à est non seulement fournie par la combustion mais aussi par la condensation des fumées, ce qui lui permet d’avoir un rendement supérieur à 100%. Outre son aspect écologique non négligeable, la chaudière à condensation est également un équipement ne demandant qu’un entretien réduit grâce à son système de gainage en PVC venu remplacer les anciennes gaines en inox. De plus, son “absence de cheminée permet de simplifier les modalités d’entretien” comme le souligne Zahra Toussaint, de la société Chauffeco² dans l’Essonne(91).

Un surcoût amortissable

La chaudière à condensation: écologique et économiqueSi la chaudière à condensation reste un produit écologique, elle ne peut cependant être alimentée que par des énergies fossiles: le fioul ou le gaz. Quid alors de la taxe carbone? Selon Jérôme Boulanger: “On parle énormément de la taxe carbone à l’heure actuelle, ce qu’il faut bien avoir en tête c’est que le prix de cette taxe est donné à la tonne. Sur une facture de gaz, ça va vous faire une différence en moyenne de 4 à 5 centimes. Par rapport à une consommation, c’est négligeable“. Pas de quoi vous décourager d’opter pour une chaudière à condensation. Seul obstacle majeur: le prix d’achat, plus élevé que pour un modèle standard (comptez en moyenne 4.000 euros pour un modèle à condensation).
Ce surcoût sera néanmoins amortissable. Selon l’ANAH, pour un logement aux combles non isolés le temps de retour sur investissement est estimé à 6 ans pour les modèles fonctionnant au fioul -comptez environ 600 euros d’économie annuelle- et 7 ans pour le modèles fonctionnant au gaz avec environ 500 euros d’économie annuelle. Autre moyen de compensation: le crédit d’impôt. A partir du 01 janvier 2011 son taux est fixé à 13%*. Les travaux devront être réalisés dans les deux ans suivant l’acquisition du logement. Ainsi, “une chaudière standard va coûter dans les 3.000 euros hors taxe, avec l’installation vous arrivez dans les 5.000 euros TTC auxquels vous pourrez retirer 750 euros de crédit d’impôt” chiffre Jérôme Boulanger. D’autres subventions peuvent être ajoutée au crédit d’impôt par des organismes que tel que l’ANAH (écosubvention) l’ADEME ou encore les collectivités locales.

Pour un impact économique et écologique réduit

La chaudière à condensation: écologique et économiquePour être sur de réaliser des économies, certaines précautions doivent être prises. S’il est possible de raccorder votre chaudière à condensation à des radiateurs standards, ses performances seront cependant meilleures avec un plancher chauffant chaleur douce ou des radiateurs basse température. “Les radiateurs classiques auront besoin d’une plus grande quantité d’eau chaude. La chaudière va donc devoir travailler plus. Il ne s’agira donc pas d’un problème d’adaptation mais de consommation”, explique Zahra Toussaint. Pour un impact économique et écologique réduit, optez donc pour des équipements basse température. Autre combinaison à soigner: celle de l’énergie primaire associée à votre chaudière. Fioul ou gaz, les chaudières à condensation sont disponibles en deux versions. Les professionnels donnent néanmoins la préférence au gaz : “Aujourd’hui au niveau du cout de l’énergie, le gaz est la fourniture d’énergie la moins chère. Si le client a une conduite de gaz à moins de 35 mètres de chez lui, on conseille de s’y raccorder. Ce sera beaucoup plus rentable qu’une cuve de fioul” affirme Jérôme Boulanger. Plus rentable mais aussi plus écologique, l’option gaz, moins polluante que le fioul, limitera encore les rejets de gaz carbonique.

Enfin pour parfaire votre installation, l’idéal est de pouvoir coupler votre chaudière à condensation avec un système de chauffe-eau solaire individuel (CESI) pour votre eau domestique.
“On est aujourd’hui dans une période de transition, explique Jérôme Boulanger. L’idéal est de coupler des énergies fossiles avec des énergies renouvelables, comme des pompes à chaleur, ou des panneaux solaires, pour effectivement pouvoir partir à terme sur des énergies purement renouvelables”. En attendant, la chaudière à condensation vous permettra de passer de nombreux hivers au chaud.

Pour aller plus loin:
Notre article sur le crédit d’impôt pour les dépenses d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvellable.
Notre article sur le chauffage solaire

Subventions:
Les aides de l’ANAH
Le site de l’ADEME

* A noter que la majoration à 40% du crédit d’impôt accordé auparavant aux chaudières à condensation installées dans un logement achevé avant le 1er janvier 1977 et dont l’installation avait été réalisée au plus tard le 31 décembre de la 2ème année suivant l’acquisition du logement a été supprimée par la loi des finances 2010. Le taux unique reste donc 15%. Le taux unique pour 2011 reste donc 13%.

*A noter pour 2012 : Avec le plan de rigueur Fillon, voté en 2011, le taux du crédit d’impôt alloué aux chaudières à condensation passe à 10%

– LG

Commentaires

1


  • quelleenergie Publié le

    Toutes les chaudières se ressemblent mais ne se valent pas. Pour rappel, une chaudière est un appareil transformant un combustible en énergie thermique afin de transférer ses calories à un fluide caloporteur (le plus souvent de l’eau). Ce fluide chauffé circule ensuite dans un circuit de chauffage central pour transmettre sa chaleur à une habitation par le biais d’émetteurs (radiateurs ou plancher chauffant). Il est bon d’avoir un comparatif de différents types de chaudières avec leurs avantages et leurs inconvénients. http://www.quelleenergie.fr/magazine/economies-energie/comparatif-chaudieres-gaz-fioul-bois-19413/

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus