Accueil > Déco > Carrelage > Du carrelage en terre cuite pour une décoration étonnante

Du carrelage en terre cuite pour une décoration étonnante

Les Rairies Montrieux, fabricants de carreaux en terre cuite qui tirent leur nom du tout petit village du Maine-et-Loire – Les Rairies – où ils sont installés, n’en finissent pas de réinventer le passé. Et c’est en faisant revivre un patrimoine oublié, sinon disparu, qu’ils proposent à tout un chacun des décorations étonnantes et des calepinages d’une composition… royale ! A découvrir.

Du carrelage en terre cuite pour une décoration étonnanteIl faut beaucoup de goût pour son métier et un amour immodéré de sa région et de son patrimoine – le Maine en l’occurrence – pour s’engager dans des aventures pareilles. L’entreprise Rairies Montrieux, créée en 1890, est certes coutumière du fait, qui a bâti sa réputation sur des carreaux unis traditionnels en terre cuite.

Mais avec la collection Genus, l’entreprise a entamé un véritable voyage dans le temps et, par voie de conséquence, l’histoire. Cette collection se décline en trois phases. La première permet de rester dans le cadre convenu de la culture de l’entreprise puisqu’il s’agit de carreaux en terre cuite qui tirent leur origine des modes de fabrication du XVIème siècle. Ils présentent donc une surface très brute qui laisse ressortir les grains, cailloux et agrégats minéraux, “comme les vieilles terres cuites d’antan”, un biseautage inversé facilitant la pose à joints serrés et l’épaisseur identique des carreaux permettant tous les calepinages possibles : carrés, rectangles, navettes, hexagones, diagonales… Le nom des deux teintes disponibles – Rabelais (dont le Maine et la vallée de l’Indre furent le terrain de jeu) et Ronsard – laissent cependant entrevoir l’inspiration qui guide ces artisans férus de littérature.

[pub]En effet, la deuxième phase sous forme de carreaux incrustés permet de plonger plus avant encore dans le passé, un nouveau saut de 300 ans. Il s’agit là de décors incrustés élaborés à la main, selon la même méthode médiévale que les carreaux qui ont servis de référence, issus du XIIIe siècle : un estampage en creux de la forme voulue, que l’on garnit ensuite avec une argile d’un gisement et d’une couleur différente. A ce moment là, ces carreaux conçus au XXIème siècle commencent à raconter une histoire que nul ne s’attend à (re)découvrir dans un salon, une entrée ou une cuisine. Fleur de Lys, cerfs, quintefeuille, rameaux fleuris, chevaliers sont autant de motifs qui valent titres de chapitre.

Du carrelage en terre cuite pour une décoration étonnanteLe maître d’ouvrage est alors prêt à recevoir le choc des carreaux émaillés de la série. Selon ses concepteurs, c’est la qualité d’argile du carreau Genus qui “amplifie les effets d’émaillage”. “Chaque pièce est unique : l’émailleur passe une couche d’émail puis un voile d’oxyde pour diluer la nuance. Avec la surface irrégulière du support, les passages successifs d’émaux mettent en relief des effets de manière spectaculaires, cuits à très haute température (1 .300°C)”, expliquent les concepteurs. Mais au-delà de l’aspect technique, ce sont les représentations, au sens théâtral du terme, qui emportent l’adhésion. Car c’est dans les châteaux de la Loire et dans les abbayes – celle de Fontevraud notamment, à quelques kilomètres des Rairies, qui abrite les corps de Richard Cœur de Lion et Aléanor d’Aquitaine – que l’entreprise a trouvé ses modèles. Et c’est tout un bestiaire, du faisan au dragon en passant par le lion couronné ou la licorne, ainsi qu’une description des seigneurs et du petit peuple, dessinés à une époque où l’image était rare et donc porteuse de sens, qui réapparaissent. Le nom des séries, y compris des frises, – Fontevraud, Chenonceau, Serrant – est en soi tout un programme.

Du carrelage en terre cuite pour une décoration étonnanteSurtout, avec à la clé, sept formats à l’ancienne, trois séries de diagonales et deux couleurs disponibles pour compléter cette gamme de décors incrustés et émaillés, les opportunités de calepinage sont démultipliés. Au point d’ailleurs que Rairies Montrieux a pris soin d’en réaliser elle-même quelques compositions afin que la richesse insensée des décors désormais possibles n’échappe à personne.

Certes il s’agit de carreaux haut de gamme : les carreaux unis (deux teintes disponibles :
Rabelais, soit rouge foncé, et Ronsard, rose clair) valent de 57,40 à 69,30 euros TTC le m² selon les formats ; les carreaux incrustés valent 17,25 euros TTC le carreau ; et les carreaux émaillés de 126 euros TTC le m² pour les carreaux unis à 90,60 euros TTC la série de six carreaux décors ; il faut enfin compter pour les carreaux frises de 16 euros TTC la pièce à 78 euros TTC la série de cinq carreaux.
Du carrelage en terre cuite pour une décoration étonnanteMais il suffit, sur un mur ou sur un sol, de quelques carreaux ici, d’une frise là, d’une composition astucieuse ailleurs pour transformer complètement un décor, aussi bien dans une cuisine contemporaine – les personnages ou animaux pouvant, par contraste, en faire ressortir les qualités – que dans une décoration traditionnelle, l’authenticité même du produit étant un gage de succès. Ce qui n’empêche pas ceux qui le désirent de s’offrir un intérieur digne des rois et reines d’antan.

Christophe Leray

Consulter également notre album-photo ‘Des carreaux en terre cuite en guise d’enluminures‘.
Pour en savoir plus sur ce produit, cliquer ici.
Du carrelage en terre cuite pour une décoration étonnanteDu carrelage en terre cuite pour une décoration étonnante

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus