Accueil > Travaux > Amiante, plomb, termites... > La mérule : un champignon redoutable, au doux nom de ‘lèpre des maisons’

La mérule : un champignon redoutable, au doux nom de ‘lèpre des maisons’

La mérule est un champignon. Loin d’être comestible, elle est même carrément indigeste et constitue, de fait, un véritable fléau. En effet, ce champignon s’attaque aux bois, cartons et livres des pièces humides de votre maison, avant de déguster tout l’édifice, qu’il faut parfois démolir. Explications.

Quel est le problème ?

La mérule : un champignon redoutable, au doux nom de ‘lèpre des maisons’La mérule, aussi appelée «lèpre des maisons», est un champignon destructeur qui sévit dans les zones humides, notamment dans l’Ouest (la Bretagne et la Normandie) et le Nord de la France. En effet, la mérule s’attaque aux charpentes et aux boiseries des maisons anciennes, humides et mal aérées, ou des résidences secondaires inoccupées pendant de longs mois et où l’air est confiné. Sa présence dans la maison se trouve renforcée par l’isolation de plus en plus efficace qui se traduit par un moindre renouvellement de l’air, la condensation induite faisant le bonheur de la mérule.

[pub]Quand les conditions sont réunies, la mérule se développe de façon impressionnante puisqu’elle peut atteindre huit mètres, grandissant dans toutes les directions, de 4mm par jour ou de 12 cm par semaine, d’autant plus vite que l’atmosphère est confinée. Dans la nature c’est ce champignon qui réduit en poussière les souches ou arbres morts. Autant dire que vos boiseries font figure pour à cet ogre destructeur de petit bois pour l’apéritif.

Ce n’est rien de l’écrire. Ce champignon est un véritable fléau dans la mesure où, non seulement il est capable de vouer une habitation à la destruction pure et simple – ce n’est pas une blague – mais il peut aussi envahir des communes entières par le biais des bâtiments mitoyens. Ainsi, des communes victimes d’inondations peuvent se retrouver, quasiment du jour au lendemain, littéralement infestées. D’autant que cette horreur voyage aisément : l’homme, le vent et les insectes sont des vecteurs qui permettent ainsi aux spores, qui se logent dans les plinthes, les planchers, les cloisons et les plafonds dans les pièces humides, d’infester une région.

Cela dit, dans une maison bien conçue, bien construite, bien entretenue et bien aérée, la mérule n’a aucune chance, sinon il n’y aurait plus une habitation debout en Bretagne.

Quelle est la réglementation en vigueur ?

Selon la Cour d’Appel de Rennes, la responsabilité d’un agent immobilier est engagée quant il manque à son obligation de conseil en n’informant pas un acquéreur du risque d’infestation par la mérule, “dans une région où ce risque est manifeste”. Cela vous sera d’un piètre secours en cas de découverte tardive d’une infestation. En revanche, le propriétaire vendeur d’un bien dans une telle région est tenu de fournir un certificat de non infestation parasitaire. Il vous faut donc, impérativement, le demander. Attention une expertise n’est valable que pour quelques semaines (deux mois généralement) ; donc si le certificat date du siècle dernier, la méfiance est requise.

Attention, dans certaines régions, le propriétaire de l’immeuble a l’obligation de signaler toute attaque de mérule en mairie ou à la préfecture.

Quelles sont les solutions ?

Lutter contre la mérule est possible dès son apparition, à condition de s’en rendre compte, au moyen de piquetage des endroits infectés, des enduits, des ciments et d’une aération préalable à l’étape de pulvérisation.

Une fois la mérule morte, il faut se débarrasser des bois suspects, attaqués par les spores, et les remplacer par des neufs, reconstruire les murs disloqués, stériliser tous les autres au chalumeau et injecter des produits fongicides. Ainsi si la maison peut être sauvée, les dégâts peuvent être considérables et le traitement difficile. Cependant pour prévenir l’apparition de ce champignon, friand de cellulose, il faut commencer par éviter de laisser dans des coins humides cartons, bois et livres. Malheureusement, lorsque toutes ces précautions n’ont pas été prises et que toute la boiserie est attaquée, la seule solution est parfois la démolition, les matériaux devant alors être brûlés afin d’éviter que la mérule ne se déplace chez le voisin.

En tout état de cause il est fortement recommandé aux futurs acquéreurs d’un logement de prendre des précautions avant l’achat de la maison pour savoir si elle n’est pas infectée car c’est souvent à l’occasion de travaux de rénovation que le champignon est découvert. Enfin, à noter qu’un traitement préventif, à un coût bien moindre qu’un traitement curatif, est disponible et permet d’éviter de futures déconvenues, la meilleure prévention restant encore l’entretien et l’aération de vos locaux

Qui s’occupe des travaux ?

L’éradication de ce champignon est réglementée et seules des sociétés spécialisées peuvent intervenir. En effet, non seulement faut-il purger le bois dégradé mais aussi sonder sa résistance mécanique. Le choix d’une société de traitement qualifié agréée par le centre technique du bois et de l’ameublement (CTBA) offre d’une part une garantie du respect des prescriptions techniques pour le traitement du bois et, d’autre part, l’emploi de produits certifiés par le CTBA dont “l’efficacité et la sûreté ont été contrôlées et conformes aux normes en vigueur”. Le site du CTBA : www.ctba.fr

Commentaires

7


  • maes Publié le

    Bonjour , Je viens de découvrir des mérules dans mes combles suite à des travaux d’isolation !
    Je viens de contacter une société pour détruire les mérules mais ils me demandent 13 000 euros ! Est-ce le prix pour cette intervention ? G acheté la maison en 2007 et l’agence immobilliére ne m’a pas averti des risques d’avoir des mérules dans ma maison ! Que puis-je faire au niveau juridique ? EST-ce que çà peut être pris en charge comme dégat des eaux au niveau assurance ? Comment par la suite entretenir mes combles pour être sûr que les médules ne reviennent pas ? Comment voir si la société a bien tout enlevé ? Je vous remercie pour vos réponses ! Cordialement ! Sandrine

  • bengy Publié le

    Bonjour;
    Les mérules

  • bengy Publié le

    Bonjour;
    Les mérules sont des champignons qui partent d’un point humide dans le sol pour grimper dans les murs. Si cet intervenant vous affirme que le bois de charpente situé dans vos combles est infesté par la mérule, il y a fort à craindre que toute la maison soit concernée.
    Je pencherais plutôt pour une tentative d’arnaque.
    Etes-vous dans une région infestée par les mérules ?
    Si OUI, commencez par consulter un vrai diagnostiqueur avant de faire 13 000 euros de travaux dans vos combles.
    Ne pas compter sur la notion de vice caché pour une maison achetée en 2007 : dans le cas de la mérule, le certificat de non infestation n’est valable que 2 ou 3 mois.

  • bengy Publié le

    ReBonjour;
    Pour être dédommagées par leur assurance, les victimes doivent prouver qu’un dégât des eaux favorisant la multiplication de mérules a eu lieu.
    A son insu, bien sûr !

    Il faut garder à l’esprit que les mérules ne se traitent pas par simple pulvérisation de chlore.

  • bengy Publié le

    Pour conclure :
    Compte tenu des enjeux, tant financier que pour garantir l’efficacité du traitement d’éradication des mérules, il faut s’adresser à un professionnel très qualifié qui saura réaliser le bon diagnostic et vous proposer la meilleure solution :
    – Ne jamais se contenter d’un seul devis.
    – Si deux professionnels différents vous proposent deux solutions différentes, n’hésitez pas à prendre l’avis d’un troisième ou d’un quatrième.
    Par ailleurs, vous pouvez vérifier leurs références en contactant d’anciens clients.
    Une entreprise qui maîtrise parfaitement son domaine n’aura aucune difficulté à vous indiquer les coordonnées de ses clients précédents.
    Merci de nous tenir informés de l’avancement de votre affaire.

  • saadou Publié le

    nous désirons acheter une maison; les propriétaires nous ont montré les diagnostics parasitaires datant de novembre 2012 où il est dit que la maison en question a des petites et grandes vrillettes ainsi que des champignons ligniformes dans la cuisine et la salle de bain au niveau de l’empoutrement.
    sagit-il de mérule? les diagnostics sont-ils encore valables puisqu’ils datent de plus de trois mois? nous avons de fortes inquiètudes quand à l’achat de cette maison qui nous plait pourtant…
    merci de bien vouloir me répondre

  • laize Publié le

    bonjour je suis propriétaire de 2 appartements dans un immeuble en Bretagne ,c’est en rénovant la cage d’escalier que le peintre à découvert qu’il y avait de la mérule ,mes 2 appartements que je venais de refaire sont à nus ( plaques isolantes , poutres ,murs baignoire retirée ballon d’eau chaude du sols au plafond à refaire ) ns sommes 4 copropriétaires et je suis la plus touchée donc c’est compliqué surtout que le syndic ne se bouge pas . pas de loyer depuis 6 mois mais toujours des charges à payer et l’assurance ne marche pas si quelqu’un a une idée ou un conseil et une fois les réparations et le traitements fait la mérule revient elle ? merci pour les conseils

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus