Accueil > Travaux > Rénovation > Rénovation énergétique : comment amortir au maximum le coût de vos travaux ?

Rénovation énergétique : comment amortir au maximum le coût de vos travaux ?

Avec l’adoption de la loi de transition écologique mardi 14 octobre, les travaux de rénovation énergétiques n’ont jamais autant été plébiscités et encouragés. Découvrez les nouvelles aides et les nouvelles obligations légales en termes de rénovation, pour rentabiliser au maximum vos travaux de rénovation, en terme de budget et d’économie d’énergie.

Maison individuelle Immo-construction.pro

Maison individuelle ©Immo-construction.pro

Rentabiliser au maximum vos travaux de rénovation énergétique grâce à la nouvelle loi de transition écologique. Adoptée par les députés mardi 14 octobre, et qualifiée d’historique par les écologistes, le texte fixe de nouveaux objectifs de performance pour les bâtiments, présente de nouvelles aides pour la rénovation énergétique des particuliers et élargit celles déjà en place. De quoi donner un sérieux coup de “boost” à vos travaux de rénovation pour améliorer la performance énergétique de votre habitat. D’autant plus que vous n’aurez pas à attendre le vote de la loi des finances pour bénéficier de ces aides ! La plupart des aides réformées sont effectives depuis le 1er septembre 2014. Alors comment utiliser au mieux cette nouvelle boîte à outils légale pour amortir le coût de vos travaux ce rénovation énergétique cet hiver ? Travaux.com fait le détail pour vous.

Rénovation énergétique : profitez d’un taux plus élevé de crédit d’impôt pour remplacer le chauffage et les fenêtres

Aides financière CMP

Aides financières ©CMP

Pour inciter les particuliers à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, la loi de transition énergétique a simplifié les conditions et augmenté le taux du crédit d’impôt, désormais nommé “crédit d’impôt transition écologique” (CITE). Vous pourrez ainsi bénéficier d’un taux unique et élevé à 30 % et ce dès la première action de travaux pour toute une série de travaux éligibles1. Une véritable aubaine pour les travaux de remplacement de chaudière ou de fenêtres qui peuvent peser lourd sur la facture énergétique.

Aides et Crédit d'impôt CMP

Aides et Crédit d’impôt ©CMP

Le petit calcul “rentabilité” : Améliorer la performance énergétique de votre habitat et réduire vos factures énergétiques est possible en remplaçant vos fenêtres et en changeant de système de chauffage. Pour l’achat d’une chaudière à condensation d’un budget compris entre 4000 et 8000 euros vous obtiendrez jusqu’à 2400 euros de crédit d’impôt et réaliserez une économie allant de 500 à plus de 700 euros par an sur votre facture en fonction de l’énergie utilisée. A ces 2400 euros de crédit d’impôt “chaudière” vous pourrez ajouter au moins autant pour le remplacement de vos fenêtres (pour un budget total de 8000 euros)2. Vous pouvez ainsi prévoir d’autres travaux de rénovation énergétique éligibles au dispositif et cumuler les crédits d’impôts à condition de ne pas dépasser 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple.

Eco-PTZ : pensez-y pour la rénovation énergétique de votre isolation

Crédit d impôt et Eco PTZ ©CMP

Crédit d impôt et Eco PTZ ©CMP

Autre dispositif permettant d’aider à la rénovation énergétique de votre logement : l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ). Les démarches ouvrant droit à ce dernier ont été simplifiées, car c’est désormais le professionnel en charge des travaux, impérativement Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) qui sera en charge de la validation du dossier (et non les banques comme auparavant). L’éco-PTZ donne droit à une belle somme pour financer vos travaux de rénovation énergétique : jusqu’à 30 000 euros pour un coupe (+7500 par personne à charge) ! Cette somme prêtée sans intérêt est à rembourser sur 10 à 15 ans pour les travaux les plus lourds. Un dispositif idéal pour les travaux de rénovation énergétique qui peuvent peser lourd sur la facture d’énergie tel que la réfection de l’isolation (isolation des murs, des sols ou des toitures), l’isolation de la toiture et le remplacement de la chaudière.

Le petit calcul “rentabilité”: Profitez de l’eco-PTZ pour réaliser un groupe de travaux de rénovation énergétique ultra rentables : isolation des combles+ isolation des murs par l’intérieur + changement de votre chaudière. Cette association de travaux vous permettra de réaliser un gain estimé à 62 % sur votre facture d’énergie (fioul ou gaz) et peut-être largement financé par l’eco-PTZ (montant des travaux compris entre 15 000 et 25 000 euros)2.

Obligation de rénovation énergétique : ravalement de façade, toiture, aménagement de nouvelles pièces

Ravalement de façade CMP

Ravalement de façade ©CMP

Une condition particulièrement avantageuse qui ne change pas avec le projet de loi sur la transition énergétique : les dispositif du crédit d’impôt et de l’Eco PTZ sont cumulables. Vous disposez ainsi d’un arsenal d’aides complémentaires vous permettant de financer à peu près tout vos travaux de rénovation énergétique ! Autant de possibilités ne pouvaient pas aller sans un minimum de contraintes. La nouvelle loi de transition énergétique fixe ainsi de nouvelles obligations en terme de rénovation énergétique. Ainsi, il sera désormais obligatoire de réaliser des travaux de rénovation énergétique en cas de travaux de ravalement, de toiture, et d’aménagement de nouvelles pièces. Plus de détails seront donnés à la publication du décret.

Rénovation énergétique :pour les ménages modestes aussi

Guide des aides ©Anah
Guide des aides ©Anah

Pour les ménages les plus modestes, il reste possible d’amortir les travaux de rénovation énergétique. Les aides de l’Anah, octroyées sous condition de ressources peuvent vous permettre de financer une grande partie de vos travaux de rénovation énergétique. Pensez également à la prime de rénovation énergétique de 1350 euros, parfaite pour amortir des remplacements d’équipements. Enfin, avec la nouvelle loi de transition énergétiques, des chèques énergie seront octroyés aux ménages les plus modestes pour payer leurs factures d’énergie en remplacement des tarifs sociaux. Bonne nouvelle : ces chèques pourront être capitalisés pour financer des travaux.

Petit calcul “rentabilité” : Des travaux d’isolation de combles perdus d’un montant compris entre 2500 et 5000 euros peuvent être amortit entre 3 et 4 ans selon l’énergie utilisée (fioul, gaz, électricité) grâce avec l’obtention d’une subventions de l’Anah et aide du programme “Habiter Mieux”.

1 Les travaux éligibles au crédit d’impôt transition énergétique sont les mêmes que ceux éligibles au crédit d’impôt développement durable soit:
les matériaux d’isolation thermique des parois opaques: (planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert/ Toitures-terrasses / Planchers de combles perdus /Rampants de toiture et plafonds de combles /Isolation des murs extérieurs en façade ou en pignon) / Matériaux d’isolation thermique des parois vitrées (Fenêtres ou portes-fenêtres (tous matériaux) /Fenêtres de toiture/ Doubles fenêtres (seconde fenêtre sur la baie) avec un double vitrage renforcé/ Volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l’ensemble volet-lame d’air ventilé) Matériaux d’isolation des portes d’entrée donnant sur l’extérieur / Calorifugeage de tout ou partie d’une installation de production ou de distribution de chaleur ou d’eau chaude sanitaire. Chaudières à condensation, individuelles ou collectives, utilisées pour le chauffage ou la production d’eau chaude /Chaudières à micro-cogénération gaz / Équipements de chauffage et de fourniture d’eau chaude fonctionnant à l’énergie solaire : chauffe-eau solaire individuel et système solaire combiné /Capteurs solaires thermiques (équipant les systèmes) couverts par une certification CSTBat ou Solar Keymark ou équivalente/ Chauffage ou production d’eau chaude au bois ou autres biomasses : poêles, foyers fermés et inserts de cheminées intérieures, cuisinières utilisées comme mode de chauffage / Chauffage ou production d’eau chaude au bois ou autres biomasses: Chaudières < 300 kW / Fourniture d’électricité à partir d’énergie éolienne, hydraulique, biomasse / Pompes à chaleur géothermique à capteur fluide frigorigène (sol/sol ou sol/eau)/ Pompes à chaleur géothermique de type eau glycolée/eau / Pompes à chaleur géothermique de type eau/eau / Pompes à chaleur air/eau / Pompes à chaleur/Equipement de raccordement à un réseau de chaleur alimenté majoritairement par des énergies renouvelables ou par une installation de cogénération
2 Source: Guide “Les travaux de rénovation thermiques les plus efficaces” de l’ANAH – Chiffres estimatifs pour une maison ancienne de plain pied de 100 m 2 située en région parisienne et disposant de 8 à 9 fenêtres et d’un système de chauffage de plus de 15 ans.

Commentaires

1


  • luneau Publié le

    qu’elle est le plafond à ne pas dépasser afin de pouvoir bénéficier des primes de l’état, et un crédit d’impôt pour un couple retraité ( 75 et 68 ans) en ile de france. merci

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus