Accueil > Travaux > Rénovation > 7 signes indiquant que vous devez planifier une rénovation énergétique

7 signes indiquant que vous devez planifier une rénovation énergétique

Facture trop élevée, inconfort thermique, humidité… Voici quelques indices faciles à repérer qui indiquent qu’il est peut-être nécessaire de planifier une rénovation énergétique dans la maison, pour votre confort mais aussi pour vos finances.

Rénover un logement diminue les factures d’énergie, améliore le confort des occupants et augmente la valeur du bien. Mais comment savoir qu’une rénovation énergétique est à planifier ? Travaux.com met en avant 7 indices importants qui doivent vous mettre sur la piste d’une rénovation énergétique.


Rénovation énergétique : une facture énergétique trop élevée

Selon une étude de l’Ademe menée en 2012, la facture pour se chauffer, s’éclairer et faire fonctionner ses équipements électriques est en moyenne de 1400 euros par an et par famille. Si vos factures d’énergie sont trop élevées, disproportionnées, ou si ces dernières augmentent d’un seul coup, pensez à envisager une rénovation énergique. Assurer un entretien régulier de ses différents appareils fait baisser la facture. Mais les principales causes d’une surconsommation d’énergie sont des combles mal isolés, de vieux chauffages peu performants et des fenêtres n’assurant pas l’isolation thermique. Pour inciter les particuliers à baisser leur impact énergétique, et entreprendre des travaux de rénovation thermique, de nombreuses aides ont été mises en place : subventions de l’ANAH et des fournisseurs d’énergie, crédit d’impôt (CITE), prêt à taux zéro, exonération de la taxe foncière.

Rénovation énergétique : si inconfort thermique

Le confort thermique est le terme utilisé pour définir le bien-être ressenti dans une maison, en particulier quand il fait très froid ou très chaud à l’extérieur. Le bien être thermique ne dépend pas uniquement de la température. La chaleur doit en effet être répartie de façon homogène dans la pièce. De même, des parois froides donnent une impression de fraîcheur, même si l’habitation est correctement chauffée. Une sensation d’inconfort thermique dans plusieurs pièces de la maison et à diverses saisons doit vous alerter sur l’état de l’isolation de votre bien. Sans doute est-il temps d’entreprendre une rénovation énergétique partielle ou complète de l’isolation de vos murs et/ ou de la toiture… Une fois de plus, pour ce type de travaux des aides sont également disponibles.

 


Rénovation énergétique : en présence de problèmes et traces d’humidité

Les problèmes d’humidité entraînent une dégradation rapide de la maison et de l’état de santé des occupants. Dès les premiers indices, il est donc important d’agir. Les signes révélateurs de problèmes d’humidité dans la maison sont parmi les suivants : vitres embuées, décollement de tapisserie, moisissures sur le bois des charpentes ou des revêtements muraux, apparitions de champignons… Ces problèmes peuvent également être la conséquence d’une mauvaise ventilation dans la maison. Nettoyer une VMC existante peut-être la première action. Si ce n’est pas suffisant, des travaux (pose d’une VMC, traitement des infiltrations d’eau etc) sont à envisager avec l’aide d’un professionnel. En présence de moisissures ou d’infiltrations d’eau, pas de doute à avoir : faites appel à un pro de la rénovation énergétique pour un diagnostic plus global.

 


Rénovation énergétique : si les fenêtres sont peu étanches

Environ 25% des pertes de chaleur dans une habitation est la conséquence de portes et fenêtres peu étanches. Si au passage devant les parois vitrées, une sensation de fraîcheur est ressentie, cela signifie qu’elles ne jouent plus leur rôle d’isolant. De même la sensation de courant d’air froid dans certaines pièce doit vous alerter. Un examen visuel apporte également des indices sur l’état des fenêtres : absence de double vitrage, dormant en mauvais état, difficulté à fermer les vitres, présence de condensation. Dans tous ces cas précis, un remplacement des menuiseries vieillissantes devra être envisagé dans le cadre de travaux de rénovation énergétique.

 


Rénovation énergétique : en cas de différences thermiques entre les pièces

Les différences de température entre les pièces s’expliquent par leur orientation géographique. Mais des ponts thermiques peuvent également entraîner de fortes pertes de chaleur. Ils apparaissent, lorsque la jonction se fait mal entre deux parties de la construction. Ils sont difficiles à repérer à l’œil nu. Les professionnels du bilan thermique les décèlent à l’aide d’un outil thermographique. Refaire complètement l’isolation thermique de la maison si possible par l’extérieur est un excellent moyen de lutter contre ces pertes d’énergie.

Estimez le prix d’une rénavation énergétique avec le Guide des prix rénovation

 


Rénovation énergétique : en présence d’un mauvais bilan thermique

Un bilan thermique revient en moyenne à 300 euros. Il permet de déterminer si une rénovation énergétique est nécessaire. Le thermicien conseille également sur les travaux à réaliser en priorité. Le diagnostic de performance énergétique indique si le logement est énergivore ou non. L’étude thermique, elle, va plus loin, et donne des conseils. Elle peut par exemple conseiller le dimensionnement de la chaudière. Si votre bilan thermique révèlent de grandes déperditions thermiques, il devient indispensable d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

 


Rénovation énergétique : lorsque les équipements ont  plus de 15 ans

Enfin, dernier indice devant conduire à des travaux de rénovation thermique : l’âge et l’état de vos équipements, notamment les équipements de chauffage. Si votre chaudière ou votre chauffe-eau a plus de 15 ans, un remplacement est le bienvenu. En complément d’une isolation correcte de la maison, changer ses vieux équipements permet de faire des économies importantes. Ainsi, installer une chaudière à condensation permet d’économiser 10 à 15% d’énergie par rapport à un ancien modèle.

N’oubliez pas que les travaux de rénovation énergétique sont pris en charge par les dispositifs d’État. Une large gamme d’aides existe, on y trouve le crédit d’impôt de transition écologique (CITE), le crédit d’impôt à taux zéro, la TVA réduite à 5,5%, les programmes de prime énergie, les dispositifs d’économie d’énergie des grands distributeurs, sans oublier les aides locales et régionales. Plus d’excuses pour ne pas rénover !

Pour en savoir plus sur les aides, consultez nos articles :

Top 5 des aides aux travaux de rénovation
Aide à la rénovation thermique élargissement des modalités

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus