Accueil > Travaux > Isolation > Top 3 des travaux d’isolation pour réaliser des économies.

Top 3 des travaux d’isolation pour réaliser des économies.

Isolation thermique et isolation phonique garantissent un meilleur confort été comme hiver. En isolant correctement son habitation, la facture de chauffage baisse rapidement. Découvrez comment.

Schéma déperdition thermique © Site de l'ADEME

Schéma déperdition thermique © Site de l’ADEME

Combinés à certaines opérations de rénovation, les travaux d’isolation thermique et d’isolation phonique contribuent à réduire les dépenses courantes et à se sentir mieux chez soi. Une bonne isolation des différentes parties d’une maison aide à éliminer jusqu’à 70 % des déperditions thermiques. Les coûts dépendent alors du nombre de parties isolées et de la qualité des matériaux utilisés. Isolation des combles, isolation de la toiture, isolation des murs : des organismes comme l’ADEME se sont penchés sur les prix et les solutions associées pour véritablement économiser. Des réponses ont été trouvées aux questions les plus pertinentes :

 

  • Quels sont les travaux d’isolation les plus rentables ?
  • Quels sont les travaux d’isolation intérieur les plus économiques ?
  • Quels travaux d’isolation des fenêtres sont les plus économiques ?

 

 

Type de prestation
Prix
Isolation des combles perdus 20 à 55 €/m² HT
Travaux d’isolation par l’intérieur (pose comprise) 40 à 100 €/m² HT
Isolation par l’extérieur 135 à 220 €/m² HT
Remplacement de fenêtre (sans changement de cadre) 380 à 600 €/m² HT
Isolation des planchers (pose comprise) 50 à 100 €/m² HT

 

Isolation des combles : les travaux les plus rentables

Isolation des combles

Isolation des combles

Isoler ses combles ne représente pas une grosse dépense. Cette opération est particulièrement rentable. La technique utilisée est différente selon qu’il s’agit de combles perdus ou de combles aménagés. Dans le premier cas, l’isolant est posé directement sur le plancher. Dans le second cas, l’isolant est fixé sous les rampants du toit. En empêchant l’air chaud de venir au niveau de la partie la plus haute de l’habitation, il est possible de réduire considérablement les besoins en chauffage et donc d’économiser. L’isolation de toiture comprend la mise en place d’un isolant mais aussi la pose d’une membrane pare-vapeur ou d’un film d’étanchéité si nécessaire. Ces deux actions sont réalisées par un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour pouvoir être incluses dans la garantie décennale et être en partie financées par des aides de l’Etat.

Le coût de l’isolation des combles dépend de l’état de l’habitation et des solutions de chauffage existantes. La technique la plus économique et celle qui permet de gagner immédiatement en confort est l’isolation des combles perdus par insufflation ou sur plancher. Comptez de 20 à 55 € HT du m² pour une isolation des combles perdus basique !

Différentes aides peuvent être attribuées aux ménages sous condition de ressources pour tous travaux d’amélioration de la performance énergétique du logement et d’isolation de toiture.

  • Le CITE (crédit d’impôt) aide à récupérer 30 % du montant dépensé en équipements, matériaux et prestations.  
  • L’éco ptz permet le financement de la totalité des opérations sans avoir à réaliser un bouquet de travaux.  
  • Les dispositifs Coup de Pouce CEE : « Coup de Pouce Chauffage » et «Coup de Pouce Isolation» sont étendus. Leur montant dépend des ressources du demandeur, soit pour l’isolation des combles et de la toiture 20 € du m2 pour les foyers très modestes et 10 € du m2 pour les foyers modestes.  
  • La TVA réduite : la TVA à 5,5 % est appliquée sur toute facture de rénovation énergétique rédigée par un artisan qualifié RGE.

 

En bref :


Réaliser l’isolation des combles perdus ou aménagés permet de solutionner les problèmes de déperdition thermique les plus importants dans l’habitat. Le montant demandé pour l’isolation des combles perdus est compris entre 20 et 55 € du m², une grosse partie étant prise en charge par les aides de l’Etat.
 

 

Isolation des murs par l’intérieur : rapide et économique

Isolation des murs par l'intérieur © Supafil Knauf insulation

Isolation des murs par l’intérieur © Supafil Knauf insulation

L’isolation des murs par l’intérieur (ITE) coûte moins cher que l’isolation des murs par l’extérieur (ITE). La façade de l’habitation reste la même : les matières, les coloris ne sont pas modifiés. Aucune démarche administrative (déclaration préalable de travaux ou autre) n’est donc nécessaire. Une isolation de ce type peut être réalisée en une journée seulement. Différentes techniques sont possibles. La première utilise un isolant en panneaux.

Ces panneaux isolants sont directement collés sur le mur ou vissées sur des lattes en bois ou en métal. Une lame d’air est conservée entre le panneau et le mur. Le résultat final dépend du type et des caractéristiques des panneaux de finition utilisés.

La seconde technique consiste à insuffler ou projeter un isolant en vrac directement sur le mur et à le maintenir en place par un panneau de parement. Il existe aussi des enduits isolants composés de liants et de fibres végétales. Ces enduits sont soit projetés, soit mis en oeuvre avec un coffrage adapté. Cette dernière technique aide à réguler l’hygrométrie et convient tout particulièrement aux habitations anciennes.

Le montant à prévoir pour faire réaliser l’isolation des murs varie selon la technique utilisée et la surface à traiter. Les travaux d’isolation par l’intérieur sont facturés entre 40 et 100 € HT du m², pose comprise tandis que les travaux d’isolation par l’extérieur reviennent en moyenne entre 135 et 220 € HT du m². À réaliser en complément, l’isolation des planchers coûte entre 50 et 100 € HT du m², pose comprise.

Comme pour l’isolation des combles, différentes aides financières sont disponibles puisque ces travaux interviennent dans le cadre de la rénovation énergétique des logements construits depuis plus de deux ans. Ils sont obligatoirement réalisés par un artisan RGE. Concernant la rédaction de l’audit énergétique, le professionnel engagé doit être qualifié “RGE Études” dans le secteur de l’audit énergétique, être un architecte ayant suivi une formation FEEBAT ou un professionnel ayant la certification “offre globale” délivrée par les organismes officiels CEQUAMI ou CERTIBAT.

Le CITE est accordé aux propriétaires occupants, aux locataires et aux occupants à titre gratuit. Le taux est de 30 %. L’éco prêt à taux zéro et les aides de l’Anah pourront aussi être accordés en fonction de la situation des demandeurs à la date des travaux. Le programme “Habiter Mieux Agilité” de l’Anah prévoit notamment de reverser jusqu’à 50 % du montant dépensé pour l’isolation des murs.

 

En bref :


Les déperditions thermiques par les murs représentent de 20 % à 25 % des déperditions thermiques totales. L’isolation des murs par l’intérieur reste plus économique que l’isolation des murs par l’extérieur avec un montant moyen de dépenses compris entre 40 et 100 € du m² HT.
 

 

 

Changer les vitrages : une isolation ultra économique selon la technique

Double vitrage Grosfillex

Double vitrage ©Grosfillex

Le remplacement des fenêtres permet à la fois une isolation thermique et une isolation phonique du logement. Différents matériaux sont utilisés, les plus courants étant le double vitrage pour les orientations sud-ouest et le triple vitrage pour les orientations nord-est. Plusieurs coefficients aident à mesurer la performance d’une fenêtre dont le coefficient Uw qui définit la capacité d’isolation, le coefficient Sw déterminant la part du rayonnement solaire transmise à l’intérieur du bâtiment et le coefficient Tlw définissant la part de lumière naturelle pouvant être transmise par la paroi. Le vitrage le plus utilisé à l’heure actuelle est le vitrage à isolation renforcée avec lame d’argon : vitrage VIR.

La conservation du dormant est possible, à condition que le cadre soit en bon état. Le système de pose est simple et rapide, sans avoir à réaliser de travaux sur les abords de la fenêtre. Le dormant est ainsi utilisé comme support pour le nouveau vitrage. Le prix du remplacement est plus bas, puisque d’une part seul l’ancien vitrage est déposé et que d’autre part, le coût de fabrication de la nouvelle fenêtre est moins élevé.

Le montant à prévoir pour le remplacement de ses surfaces vitrées est de 380 à 600 € HT du m², sans le changement du cadre. En parallèle, remplacer ses volets et ses protections solaires extérieures renforce encore l’isolation en protégeant à la fois contre le froid et contre la chaleur.

Les aides disponibles pour les travaux de remplacement de fenêtres sont un peu différentes des aides distribuées pour les rénovations énergétiques d’isolation et de chauffage :

 

  • Le crédit d’impôt accordé pour acquérir des matériaux d’isolation thermique des parois vitrées est de 15 %.  
  • Le montant des éco primes octroyées par les fournisseurs d’énergie dépend des choix réalisés  
  • La TVA à 5,5 % réduit un peu plus encore la facture finale

Pour obtenir ces aides, la fourniture et la pose des fenêtres doit être réalisée par un professionnel qualifié RGE dans une habitation édifiée depuis plus de deux ans.

 

En bref :


Remplacer ses fenêtres représente une certaine dépense : de 380 à 600 € HT du m². Cette dépense peut être compensée par différentes aides dont le crédit d’impôt. En changeant ses fenêtres, l’occupant d’un logement bénéficie d’une meilleure isolation thermique mais aussi d’une meilleure isolation phonique.
 

Sur le même sujet lire aussi nos articles

Top 3 des travaux d’automne

Isolation par l’extérieur combien ça coûte ?

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus