Accueil > Travaux > Électricité > L’installation électrique dans la salle de bains

L’installation électrique dans la salle de bains

Dans la salle de bains, les règles d’installation électrique sont régies par la norme NF C15-100. Travaux.com revient sur la dernière évolution de ce cadre légal, votée par décret le 3 août 2016 et applicable à compter du 1er septembre 2016.

Salle de bains Delpha

Salle de bains ©Delpha

La salle de bains est la pièce de la maison présentant les plus gros risques d’accidents domestiques. La présence de points d’eau et d’électricité en fait le théâtre d’accidents graves. La Norme C15-100, qui définit les règles à respecter pour une installation électrique dans la salle de bains, est la garante de la sécurité dans cette pièce. Dans le cadre de mesures de simplification de la construction des logements, une révision a été votée par décret le 3 août 2016. Comme pour les autres espaces de la maison, la salle de bains est concernée par l’évolution de ces standards applicables depuis septembre 2016 et qui, bien que simplifiés, demeurent exigeants.

Installation électrique dans la salle de bains : création de nouveaux volumes

Pour bien définir les règles d’installation à respecter, la norme C15-100 définit l’espace de la salle de bains en différents “volumes”. Ces différents volumes correspondent à des zones précises de la salle de bains dans lesquels s’appliquent des normes strictes en termes d’installation d’appareils électriques et d’équipements autorisés. Voici à quoi correspondent les différents volumes, avec la mise à jour de la norme :

Prise de courant sallle de bain Atlantic Bain Morisseau

Prise de courant salle de bains ©Atlantic Bain Morisseau

  • Le volume 0 se situe toujours à l’intérieur de la baignoire ou du receveur de douche. Mais l’évolution de la norme prévoit désormais un volume 0 pour les douches à l’italienne correspondant à la surface de la douche sur 10 centimètres de haut.
  • Le volume 1 distingue la zone de projection d’eau. Il correspond à la surface exacte de la baignoire ou de la douche sur 225 centimètres de hauteur.
  • Le volume 2 concerne toute la zone située jusqu’à 60 cm autour du volume 1.
  • Le volume 3 qui correspondait à la surface de la douche ou de la baignoire, a été supprimé par le décret du 3 août 2016. Au-delà du volume 2, il n’existe plus de limitation concernant les installations électriques. En revanche, un “volume caché” est créé sous la baignoire.

Installation électrique dans la salle de bains : que peut-on installer dans chacun de ces volumes ?

Info-sdb

Infographie Norme C15-100 © Legrand

Les règles définies par la norme C15-100 doivent être suivies scrupuleusement si vous voulez obtenir le “Consuel”, certificat de conformité attestant que les normes sont respectées. Sans celui-ci, il vous sera impossible de demander à un fournisseur d’énergie d’acheminer l’électricité dans votre logement, si l’installation ou la rénovation a nécessité une coupure de courant avant votre compteur.

Dans le volume 0 (soit baignoire et douches à l’italienne) est uniquement autorisée l’installation d’éclairages TBTS (Très Basse Tension de Sécurité) 12 volts, répondant à l’indice de protection IPx7, et protégé contre les effets de l’immersion temporaire à moins d’un mètre. Cette très basse tension est obtenue grâce à un transformateur. Ce dernier doit se trouver dans le volume 2.

Dans le volume 1, il sera possible d’installer en plus des éclairages TBTS 12 Volts dans les mêmes conditions que dans le volume 0, les interrupteurs TBTS 12 volts, les chauffe-eau instantanés s’ils sont alimentés directement par un câble sans boîte de connexion, les chauffe-eau à accumulation horizontaux placés le plus haut possible ainsi que les canalisations alimentant uniquement les appareils autorisés dans ces volumes. Ils doivent répondre à l’indice de protection IPx5.

Dans le volume 2 sont autorisés (en outre des équipements prévus pour les volumes 0 et 1) : les éclairages, les appareils de chauffage classe 2 et équipés d’une double isolation ne devant pas être reliés à la terre et enfin les prises rasoir de 20 à 50 VA équipées d’un transformateur de séparation répondant à l’indice de protection IPx4.

Enfin, l’installation de tous les équipements cités précédemment mais aussi les lave-linge, sèche-linge, éclairages de classe 1, interrupteurs, prises de courant avec terre et boites de connexion sont réservés à la zone “Hors volume”.

Concernant le volume caché nouvellement créé, la norme autorise une canalisation électrique de classe 2 avec boîte de connexion TBTS IPX4 pour alimenter les leds d’une baignoire ou l’alimentation d’un SPA. En dehors de ces dérogations, aucun appareillage électrique n’est autorisé dans cette zone.

Installation électrique dans la salle de bains : distance entre les équipements et nouveautés

Installation électrique dans la salle de bains © Legrand

Installation électrique dans la salle de bains © Legrand

En ce qui concerne l’installation de prises électriques dans la salle de bains, notez que la distance entre le lavabo et une prise de courant n’est pas importante, seul impératif à respecter : ne pas installer la prise à la verticale (au-dessus ou en dessous) de l’évier ou du plan vasque. Pour ce qui est de la distance entre une baignoire et une prise électrique, cette dernière est définie à plus de 0,60 mètres du bord de la baignoire ou du bac à douche, soit hors volume (ou ex-volume 3 de la salle de bain). Le Consuel rappelle également que “toutes les prises et tous les équipements électriques des salles d’eau doivent être protégés par un dispositif différentiel 30 mA”. Enfin, la norme NF C15-100 prévoit une liaison équipotentielle supplémentaire à laquelle seront reliés toutes les canalisations métalliques, les corps de baignoire et receveurs de douches métalliques, les parties fixes des huisseries métalliques et les grillages métalliques pour les éléments de chauffage noyés dans le sol.

Connaître ces règles d’installation électrique dans la salle de bains est essentiel pour préparer son projet. Toutefois, faire appel à un artisan électricien reste l’option la plus appropriée pour bénéficier d’une installation électrique aux normes, sûre pour votre famille et vos biens. En outre, ce dernier pourra se chargera des démarches pour l’obtention du certificat Consuel. Dans le doute et dans une pièce aussi technique que la salle de bains, ne vous improvisez pas électricien !

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez nos articles :

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus