Accueil > Travaux > Construction > Faux plafond : les 5 idées reçues

Faux plafond : les 5 idées reçues

Rabaisser un plafond, camoufler une isolation ou un système d’installation lumineuse, rafraîchir un plafond…. les raisons de poser un faux plafond sont nombreuses. Pratique, esthétique et économique, le faux-plafond traîne pourtant derrière lui de nombreuses idées reçues, pour cause d’une image un peu vieillotte. Des idées à évacuer. Éclaircissements.

Faux plafond ©Extenzo

Faux plafond ©Extenzo

L’installation d’un faux plafond, si elle n’est pas toujours plébiscitée dans les aménagement design qui valorisent les grandes hauteurs sous plafond représente de gros avantages. En effet, ce dernier qui peut être un faux plafond traditionnel ( à base de plaques de plâtre) ou, plus récent, un faux plafond en PVC dit  ”plafond tendu”  permet de dissimuler de nombreuses installations (câbles, gaines,etc.) ou aspects disgracieux d’un plafond.  En outre, il permet de renforcer l’isolation thermique ainsi que l’isolation acoustique d’une pièce et s’adapte à tout type de configuration de plafond. Toutefois, le faux plafond continue de véhiculer de nombreuses idées reçues, dont les suivantes :

Idée reçue n°1 : le faux plafond est peu esthétique

Faux plafond ©Extenzo

Faux plafond ©Extenzo

Faux. Pour peu que l’installation de votre faux-plafond soit réalisée par  des mains expertes ! Pour les faux-plafonds en plaques de plâtres, attention à la réalisation des joints… Cette mauvaise réputation esthétique du faux plafond vient de certains modèles un peu ”rétro” utilisé dans certaines habitations durant la période 60-70, ainsi que des faux-plafonds en dalle de polystyrène des bâtiments public. Rien à voir avec un faux plafond posé par un spécialiste ou un plafond tendu en PVC, très design et moderne qui ajoutera même une plus-value décorative à votre intérieur avec des couleurs et des finitions personnalisées.

Idée reçue n°2 : le faux plafond « réduit » les espaces

Vrai et Faux . La pose d’un faux plafond va bien sûr abaisser le niveau de votre plafond, pour autant, sa pose ne va pas forcément écraser votre pièce. Tout dépend de l’intégration de ce dernier dans votre pièce, de sa couleur, de la mise en lumière de l’espace…. des professionnels de l’aménagement sauront vous proposer un aménagement mettant en valeur les volumes de votre pièce. Dans tous les cas, un faux plafond camouflant certaines irrégularités influera positivement sur la sensation de volume de votre pièce.

Idée reçue n°3 : Un faux-plafond est difficile à installer

Faux plafond ©Extenzo

Faux plafond ©Extenzo

Faux . Un faux plafond en plaques de plâtre ne présente pas des travaux trop compliqués, toutefois le niveau de finition doit être soigné et l’intégration des gaines et autres câbles électriques qu’il peut comporter nécessite de faire appel à des professionnels. Pour l’installation d’un faux plafond tendu vous devrez impérativement faire appel à des professionnels qui viendront tendre la toile de PVC sur votre plafond. Le faux plafond en plâtre comme le faux-plafond tendu s’adapte à tout type de plafond, ce dernier est même particulièrement adapté aux formes biscornues et aux angles.

Idée reçue n°4 :Les plafonds tendus intègrent mal les éclairages.

Eclairage ©Dsmack

Eclairage ©Dsmack

Faux . Les plafond tendus tolèrent parfaitement l’intégration d’éléments techniques tels que les spots et autres bouches d’aération  et grilles de ventilation. Vous pouvez donc le poser dans n’importe quelle pièce. De plus, son matériau, le PVC, ne nécessite aucun entretien et est particulièrement adapté aux pièces humides comme la salle de bains ou la cuisine.

Idée reçue n°5 :L’installation d’un faux plafond coûte cher

Faux plafond ©Beissier

Faux plafond ©Beissier

Vrai et faux . Tout dépend du type de faux plafond pour lequel vous allez opter. Les faux plafonds en plâtre sont des solutions particulièrement économiques, la matière première, (les plaques de plâtres) étant bon marché (compter entre 10 et 15 € le m²). Bien-sûr le devis pourra augmenter selon la difficulté et la technicité du chantier (plafond peu accessible, intégration de gaines, de câblage électrique etc.) Les plafonds tendus restent encore pour l’instant des solutions haut de gamme. Pour leur installation, il faudra compter entre 50 et 100 euros le m². Une solution nettement plus onéreuse mais aussi beaucoup plus originale.

Aller plus loin avec notre article sur les plafonds tendus : Plafond tendu: un plafond lisse et décoratif !

Commentaires

4


  • faux plafond Publié le

    qu’en est il lorsque une bouche de chaleur venant d’une hote de cheminée jauni le plafond. qu’elle solution choisir ?

  • Sandy Publié le

    Bonjour, je dirais la peinture. Mais vous aurez toujours le problème quelque soit votre plafond.

  • hassam Publié le

    POUR LES CHAMBRES QUEL EST LE TYPE DE PLAFOND QUE JE DOIT METTRE EN PLATRE OU EN PVC

  • coutarel Publié le

    nous avons une mezzanine le sejour trop haut refaire une piece

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus