Accueil > Travaux > Chauffage > Remplacer sa chaudière : comment choisir ?

Remplacer sa chaudière : comment choisir ?

Remplacer sa chaudière nécessite d’estimer ses besoins et de choisir entre différents paramètres (technologie, énergie, prix et marques). Travaux.com fait le point sur les critères à prendre en compte pour bien choisir sa chaudière.

Chaudière odalis ELM LEBLANC

Chaudière odalis ©ELM LEBLANC

Au regard des chiffres annoncés par les organismes officiels, la chaudière est l’un des systèmes de chauffage préférés des Français.

Environ 90 % des chauffages centraux individuels sont reliés à une chaudière. Simples à utiliser, économiques, les nouvelles technologies garantissent des performances élevées. Le remplacement d’une chaudière au fioul ou au gaz de plus de 10 ans par une nouvelle chaudière, plus évoluée et surtout moins gourmande en énergie, semble donc évident.

Pour remplacer sa chaudière, il est nécessaire d’estimer son budget et ses besoins et de choisir entre différents paramètres. Le choix d’une chaudière débute par le choix de la technologie : chaudière à condensation, à basse température, chaudière à ventouse puis par le choix de l’énergie : gaz, fioul, bois ou énergies renouvelables. Différentes marques se partagent le marché dont Vaillant, Viessman, De Dietrich, Atlantic et Frisquet. Plusieurs questions viennent immédiatement à l’esprit concernant les technologies, les prix et le financement…

  • Remplacer sa chaudière : quel modèle choisir ?
  • Remplacer sa chaudière, quelle énergie ?
  • Quelles sont les chaudières les plus économiques ?
  • Quelles aides pour remplacer ma chaudière ? 

 

Type de chaudière
Prix
Chaudière gaz de 500 € à 6 000 € TTC
Chaudière électrique de 1 000 € à 4 000 € TTC
Chaudière fioul de 1 700 € à 10 000 € TTC
Chaudière hybride de 4 500 € à 10 000 € TTC
Chaudière bois de 5 000 € à 20 000 € TTC
Chaudière à condensation gaz et fioul de 1 500 € à 4 000 € TTC
Chaudière à cogénération de 12 000 € à 20 000 € TTC

Remplacer sa chaudière : quel modèle choisir ?

Chaudière gaz condensation Viessmann

Chaudière gaz condensation ©Viessmann

Première question à vous poser au moment de faire choix de votre chaudière : quelle technologie adopter pour votre nouvel équipement ? L’Ademe rappelle que “les performances des chaudières au fioul et au gaz se sont nettement améliorées depuis vingt ans”, en partie grâce à l’apparition de nouvelles technologies : les chaudières à condensation, les chaudières basse-température et les chaudières à ventouse.

Faire le choix d’une chaudière à condensation s’impose lors du remplacement d’une chaudière électrique ou très énergivore. La chaudière à condensation utilise la vapeur d’eau issue de la combustion de son carburant, ce qui permet de réaliser des économies de combustible, de produire moins de gaz carbonique et moins d’oxydes d’azote. Facile d’installation et économique, les modèles de chaudière à condensation consomment 15 à 20 % de moins que les chaudières standard (source Ademe). À associer de préférence à un plancher chauffant basse température et/ou à des radiateurs “chaleur douce” pour un plus grand confort !

Les chaudières à micro-cogénération, en plus de chauffer l’habitat, produisent de l’électricité pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire et une partie des besoins de l’habitat. Selon l’Ademe, la chaudière à micro-cogénération consomme “plus de gaz pour chauffer la même surface, mais cette consommation peut-être compensée par les gains de la production d’électricité.”

La chaudière à ventouse prélève l’air nécessaire à la création de la chaleur directement à l’extérieur à l’aide de sa fameuse “ventouse”, un système qui peut s’appliquer à tous types de chaudières (standard, basse température, à condensation), qu’elles fonctionnent au gaz ou au fioul. Faciles d’installation, les chaudières à ventouse n’ont pas besoin de cheminée, ce qui permet une installation dans des placards ou tout type d’espace non ventilé. Leur technique améliore la sécurité de l’installation et réduit de 4 à 5 % les consommations par rapport aux chaudières n’affichant pas de ventouse.

Le choix d’une chaudière à basse température est conditionné par la superficie et le nombre de pièces de l’habitation. Cet appareil chauffe l’eau à 50°C (au lieu de 90°C pour une chaudière classique) et fonctionne en continu. Elle reste plus chère qu’une chaudière classique, mais permet de réaliser une économie d’environ 15 % sur la facture de chauffage. De plus, elle reste moins chère à l’achat qu’une chaudière à condensation.

 

En bref :


Chaque type de chaudière présente des avantages et des inconvénients à étudier en tenant compte de ses objectifs énergétiques. Le choix d’une chaudière à condensation ou à cogénération doit s’appuyer sur une étude thermique élaborée.
 

 

Remplacer sa chaudière, quelle énergie ?

Le choix de l’énergie pour votre nouvelle chaudière est aussi important que celui de sa technologie. Vous pourrez opter pour le gaz, le fioul, le bois, l’électricité ou l’énergie solaire.

chaudière bois © De Dietrich

chaudière bois © De Dietrich

Le choix d’une chaudière au fioul peut au premier abord sembler peu raisonnable. Pourtant, les chaudières fioul, dont le prix du combustible est indexé sur le cours du pétrole, se développent de nouveau grâce à la technique des chaudières à condensation, qui optimisent leur rendement. Plus économiques à l’achat que les chaudières gaz, elles sont toutefois plus onéreuses à l’usage et nécessitent de disposer d’une cuve de stockage.

Le choix d’une chaudière gaz ou propane peut représenter un investissement rentable car moins coûteux à l’usage que d’autres énergies comme le fioul et l’électricité. De plus, les chaudières à gaz sont particulièrement faciles à installer. Si vous êtes raccordés au gaz de ville, leur approvisionnement ne pose pas non plus de problème.

Le remplacement d’une chaudière à gaz ou le remplacement d’une chaudière électrique par une chaudière bois peut être judicieux. Les chaudières et les poêles à granulés sont très performants et peu onéreux à l’achat. Seul bémol, un lieu de stockage pour le combustible et un bon système d’évacuation des fumées sont indispensables. À noter : l’installation de ce type de chauffage peut être interdit dans certaines zones qui font l’objet d’un plan de protection de l’atmosphère.

Le chauffage solaire est l’énergie la plus économique à l’usage : il peut couvrir de 15 % à 45 % des besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire. Cependant, les technologies liées reviennent assez cher à l’usage et ce type de chauffage doit être couplé avec un système d’appoint (bois, pompe à chaleur).

 

En bref :


Si les appareils à énergie renouvelable restent les plus économiques à l’usage, d’autres systèmes de chauffage s’avèrent très performants. Les énergies les plus utilisées à l’heure actuelle restent le fioul et le gaz.
 

 

 

Quelles sont les chaudières les plus économiques ?

Chaudière à condensation Twineo De Dietrich

Chaudière à condensation Twineo ©De Dietrich

Le prix d’une chaudière dépend de sa technologie, de son énergie, de sa puissance et de bien d’autres critères. Réaliser des économies à l’achat ne veut pas forcément dire réaliser des économies sur la durée. Les modèles dits “standards” sont moins chers mais ils n’ouvrent pas droit au crédit d’impôt et leur rendement est moindre par rapport à des chaudières à condensation ou à cogénération. Les chaudières les plus accessibles à l’achat restent les chaudières gaz mais ce ne sont pas forcément les plus économiques.

 

  • Le remplacement d’une chaudière électrique par une autre chaudière électrique vous reviendra entre 1 000 € et 4 000 € TTC ;
  • Cette opération vous coûtera de 500 € à 6 000 € TTC environ si vous faites le choix d’une chaudière gaz ;
  • Le prix d’une chaudière fioul oscille de 1 700 € à 10000 € TTC et celui d’une chaudière bois de 5 000 € à 20 000 € TTC.

Pratique à bien des niveaux, la chaudière hybride vous sera facturée entre 4500 € et 10000 € TTC.

Si pour le remplacement de votre chaudière à gaz ou le remplacement de votre chaudière au fioul basique, vous faites le choix d’une chaudière à condensation, prévoyez un budget de 1 500 € à 4 000 € TTC. Il vous faudra mettre de côté de 12 000 € à 20 000 € TTC pour une chaudière à cogénération.

En bref :


Le choix d’une chaudière au fioul, le choix d’une chaudière gaz ou de technologie hybride s’effectue aussi selon son prix et sa marque de fabrication.
 

 

 

Quelles aides pour remplacer ma chaudière ?

Prime de l'Anah

Prime de l’Anah

Il existe différentes aides permettant d’amortir son remplacement de chaudière au gaz ou son remplacement de chaudière au fioul. Les aides suivantes s’appliquent à l’achat et l’installation de chaudières à condensation fioul, chaudières à condensation gaz, chaudières à cogénération, chaudières bois et granulés de bois.

Le crédit d’impôt à la transition énergétique permet de bénéficier d’un remboursement équivalent à 30 % du montant de la chaudière installée dans une résidence principale construite depuis plus de 2 ans, à condition de passer par un professionnel RGE et d’installer un équipement respectant certains critères de performance.

L’éco-PTZ permet de financer à taux zéro l’installation de sa chaudière et certains travaux d’économie d’énergie jusqu’à 20 000 euros (à rembourser sur 10 ans ou plus).

Une prime de remplacement de chaudière peut être octroyée par l’Anah. Dans le cadre de son programme “Habiter Mieux”, cet organisme d’état délivre des subventions pour le remplacement des anciennes chaudières, aides soumises à un plafond de ressources.

Le taux de TVA à 5,5 % est assuré pour le remplacement de sa chaudière fioul ou autre. Cette opération fait partie des travaux de rénovation énergétique et à ce titre ouvre droit à l’application du taux le plus bas de TVA.

La prime de remplacement de chaudière proposée par les fournisseurs d’énergie incite les consommateurs à réaliser des travaux garantissant un meilleur confort et des économies. Le choix d’une chaudière au fioul plus performante peut vous permettre de bénéficier de ces primes.

L’État octroie également des aides “coup de pouce” en fonction de la catégorie de la nouvelle chaudière.

En bref :


Différentes aides peuvent réellement alléger le montant de la facture et vous permettre d’installer un chauffage performant à moindre coût. Des dossiers peuvent être retirés dans les différentes points conseils pour les aides de l’Anah. Le site faire.fr recense les aides d’État.
 

Sur le même sujet lire aussi nos articles:

Commentaires

2


  • chauffage Publié le

    demande artisant pour remplacement de ma PAC gaz eau

  • chauffage Publié le

    suis a la recherche d une solution de remplacement merci pac en panne gaz eau (oise)

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus