Accueil > Travaux > Chauffage > Installer une pompe à chaleur en combinant aides et crédits d’impôts

Installer une pompe à chaleur en combinant aides et crédits d’impôts

Installer une pompe à chaleur est une solution idéale pour chauffer comme pour rafraîchir si vous souhaitez réaliser d’importantes économies à l’usage. Reste cependant que les pompes à chaleur représentent un budget assez important. Une bonne raison pour chercher à bénéficier d’aides : PAC air-air, PAC air-eau, PAC géothermiques, Travaux.com vous dit comment vous y prendre.

Pompe à chaleur ©DE DIETRICH Alezio air- eau

Pompe à chaleur ©DE DIETRICH Alezio air- eau

Chauffer ou rafraîchir la maison en récupérant une énergie gratuite présente dans notre environnement est une opération devenue possible grâce aux pompes à chaleur. Ces équipements ultra sophistiqués, récupèrent ainsi les calories présentes dans le sol, l’eau des nappes ou encore l’air qui nous entoure et s’en servent pour le chauffage, la production d’eau chaude et même pour assurer une fonction rafraîchissante en été dans le cas des pompes à chaleur réversibles. Si les pompes à chaleur ou PAC sont réputées très efficaces, écologiques et particulièrement économiques à l’usage du fait de leur capacité à réduire la consommation des énergies fossiles et des rejets de gaz à effet de serre, leur technologie avancée et leur multiples avantages en font des équipements assez coûteux. Toutefois, il reste possible de s’équiper en faisant baisser le coût des pompes à chaleur car l’achat de certains modèles ouvre droit à des dispositifs d’aides, dont le plus connu d’entre eux : le crédit d’impôt. Mais pour cela une petite mise au point s’impose.

Installer une Pompe à chaleur air-air : pas de crédit d’impôt

Tout d’abord il convient de comprendre les différences entre les multiples pompes à chaleur mises sur le marché. Il existe en effet différent type de pompes à chaleur, qui puisent la chaleur soit dans l’air (on parlera alors de pompes à chaleur aérothermiques) soit dans le sol ou encore dans l’eau des nappes phréatiques (il s’agit là de pompes à chaleur géothermiques). Si vous souhaitez installer une pompe à chaleur et pour cela bénéficier de crédit d’impôt, sachez alors qu’il vous faudra dans un premier temps renoncer aux pompes aérothermiques de types PAC air-air. En effet, ces modèles ont été exclus du crédit d’impôt. Pour pouvoir bénéficier de ce coup de pouce fiscal, vous devrez donc vous orienter vers des PAC air-eau ou encore vers des PAC géothermiques ou thermodynamiques.

Pompe à chaleur et crédit d’impôt : une question de performance

Ainsi donc pour bénéficier du crédit d’impôt  il vous faudra opter pour l’un des équipements suivants :

  • une pompe à chaleur géothermique à capteur fluide frigorigène (de type sol / sol ou sol / eau)
  • une pompe chaleur géothermique de type eau glycolée / eau ou de type eau/eau
  • une pompe à chaleur air /eau
  • une pompe à chaleur thermodynamique (hors air-air).
Coefficient de performance

Coefficient de performance

Le  type de pompe à chaleur n’est pas la seule exigence pour l’obtention du crédit d’impôt. L’équipement devra de plus répondre à des critères précis, à savoir respecter un coefficient de performance (COP), rapport entre l’énergie consommée et l’énergie fournie qui indique l’efficacité de la PAC . Le COP nécessaire pour tous ces équipements afin de rentrer dans les critères d’attribution du crédit d’impôt est de 3,4 excepté pour les PAC thermodynamiques (entre 2,3 et 2,5 selon la provenance de l’air ou de l’eau cf. ci-contre). Attention, si les COP sont souvent identiques les températures d’entrée et de sortie d’air ou d’eau divergent selon les modèles. Référez-vous à ces critères précis. (cf. tableau)

Pompe à chaleur et majoration de crédit d’impôt

Pompe à chaleur air-eau-Altherma Hybride ©DAIKIN

Pompe à chaleur air-eau-Altherma Hybride ©DAIKIN

Si vous respectez tous ces critères vous pourrez ainsi prétendre à un crédit d’impôt de 15 % pour les PAC air-eau et 26 % pour les PAC géothermiques et thermodynamiques, (montant pour un logement achevé depuis au moins deux ans et dans la limite de 8000 euros pour une personne seule, 16.000 euros pour un couple soumis à imposition commune. Cette somme est majorée de 400 € par personne à charge). Mais il est également possible de bénéficier de majoration de ce crédit d’impôt pour l‘achat et l’installation d’une PAC. Cette majoration fixe le taux du crédit d’impôt à 23 % et 36 % respectivement pour les PAC air-eau et pour les PAC géothermiques et thermodynamiques. Pour en bénéficier il faudra réaliser un « bouquet de travaux » c’est à dire réaliser des dépenses sur un autre poste de travaux précis en plus de l’installation d’une pompe à chaleur* Ainsi, à titre d’exemple, vous pourrez bénéficier de ce taux majoré pour l’installation d’une PAC air-eau si en outre vous changez vos fenêtres. Ou encore si choisissez d’installer une PAC géothermique et que vous réalisez en parallèle des travaux de rénovation de l’isolation de vos murs. Il est d’ailleurs fortement conseillé de grouper les travaux de rénovation d’un système de chauffage et d’isolation. En effet rien ne sert d’installer un système de chauffage ultra performant si votre maison est un vrai gruyère.

Pompe à chaleur, TVA et CEE

[pub]En dehors du crédit d’impôt, il existe d’autres aides : c’est le cas de l’éco-prêt à taux zéro, que vous pourrez obtenir et cumuler au crédit d’impôt sous condition de ressources et  uniquement dans le cadre d’un bouquet de travaux comprenant l’installation d’une pompe à chaleur à capteurs enterrés ou air / eau ou  à condition que la nouvelle installation améliore la performance énergétique globale du logement. Vous pourrez aussi prétendre à primes ciblées proposées par certaines régions, départements ou communes, pour des modèles de pompes à chaleur préconisés par l’ADEME. Il est aussi possible d’obtenir des aides de l’ANAH pour installer une pompe à chaleur (sous réserve de plafond de ressources) et quelle que soit votre situation vous pourrez bénéficier du tarif préférentiel de la TVA à 7 % pour l’achat et la pose d’une pompe à chaleur destinée à la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Enfin, vous pourrez tabler sur les certificats d’économie d’énergie (CEE). Comme le rappelle l’ADEME : « Afin d’aider les personnes à financer des investissements de réduction des consommations d’énergie et répondre ainsi auxobligations que leur fixe l’État dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie, certains distributeurs et fournisseurs proposent des incitations financières : prime pour l’acquisition d’un équipement, aides aux travaux, services de préfinancement, diagnostic gratuit…». Ainsi acheter et installer une pompe à chaleur peut faire l’objet d’une petite prime. C’est ce que proposent par exemple les grandes enseignes telles que Auchan ou Leclerc . Renseignez-vous directement auprès des enseignes concernées ou lisez nos articles sur ce sujet ! :

Auchan offre des primes pour les travaux d’économies d’énergie

Chez Leclerc vos travaux écolos paient les courses !

*Le contribuable peut bénéficier d’une majoration du crédit d’impôt s’il réalise des dépenses relevant d’au moins deux des catégories suivantes :

  • acquisition de matériaux d’isolation thermique des parois vitrées ;
  • acquisition et pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques, en vue de l’isolation des murs;
  • acquisition et pose de matériaux d’isolation thermique des parois opaques, en vue de l’isolation des toitures;
  • acquisition de chaudières ou d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses;
  • acquisition d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable;
  • acquisition de chaudières à condensation, de chaudières à micro-cogénération gaz et d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable ou de pompes à chaleur, à l’exception de celles visées aux deux tirets précédents et acquisition d’équipements de production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil.

Attention : la réalisation de 2 travaux appartenant à une même catégorie ne permet pas de bénéficier d’un taux majoré car il ne s’agit pas d’un bouquet de travaux.

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus