Accueil > Travaux > Chauffage > Chauffage : respecter les nouvelles normes

Chauffage : respecter les nouvelles normes

Depuis le 1er janvier 2013, tous les permis de construire pour les habitations neuves devront être conformes à la règlementation thermique 2012. Principale nouveauté de cette règlementation thermique : la Cep max, c’est-à-dire la consommation d’énergie primaire maximale autorisée, fixée à 50 kWh d’énergie primaire/m²/an, un seuil modulé en fonction de la zone climatique, de l’altitude, de la taille ou encore du type de bâtiment.

Chauffage ©Maison Confort France

Chauffage ©Maison Confort France

Avec la RT2012, le Grenelle de l’environnement vise à réduire les consommations énergétiques des bâtiments neufs. Cette nouvelle règlementation porte notamment sur les postes de consommation d’énergie comme le chauffage.

Pour atteindre les 50 kWh/m² par an de consommation d’énergie primaire dans les bâtiments, les systèmes de chauffage devront satisfaire à l’obligation de résultat de la RT 2012. Travaux.com fait le point sur les solutions existantes pour se chauffer conformément aux nouvelles normes.

 


Le plancher chauffant hydraulique

Plancher chauffant Cosytherm ©Finimetal

Plancher chauffant Cosytherm ©Finimetal

Ce type de chauffage répond parfaitement aux exigences de la règlementation RT2012. Il procure un confort thermique supérieur aux autres types de chauffage car la chaleur est répartie uniformément dans la pièce de manière horizontale et verticale. D’autre part, véhiculant de l’eau chaude à basse température, le plancher chauffant peut être raccordé à tout type de générateur, notamment les générateurs basse température comme les pompes à chaleur ou les chaudières à condensation. Il saura de ce fait s’adapter à l’évolution en matière d’énergie.

 

Ventilation et puits canadien ou provençal

VMC ©Atlantic

VMC ©Atlantic

Deux solutions s’imposent pour respecter un objectif BBC ou RT 2012 pour votre chauffage : une ventilation économique soit une VMC double-flux avec récupérateur sur air extrait, soit une VMC simple flux hygroréglable. Les moteurs de ventilations devant être de type basse consommation pour ne pas pénaliser la consommation du poste dit « auxiliaires ». D’autres variantes pourront être mises en œuvre en fonction de la localisation géographique, par exemple le puits canadien ou provençal. Le puits canadien (ou provençal) consiste à faire circuler l’air neuf entrant dans la maison à l’intérieur d’une canalisation enterrée en profondeur pour le préchauffer l’hiver et le rafraîchir l’été. Le gain énergétique se situerait entre 5 et 10 % de la consommation liée au chauffage.

Pompes à chaleur et chaudières gaz à condensation

Chaudière gaz condensation ©Viessmann

Chaudière gaz condensation ©Viessmann

La pompe à chaleur peut-être également utilisée à condition qu’elle ne recouvre pas 100% des  besoins en chauffage. Pour que son fonctionnement soit régulier et durable, vous devrez par exemple utiliser en appoint, les jours de grand froid, un poêle à bois.  Pour les petits budgets, vous pouvez également opter pour  une chaudière gaz à condensation, moins onéreuse qu’une pompe à chaleur mais également très efficace. Comme une chaudière classique, une chaudière à condensation brûle du gaz pour produire de la chaleur. Au lieu d’en rejeter une partie sous forme de fumée chaude, la chaudière à condensation refroidit la fumée jusqu’à la rendre liquide, pour récupérer le maximum de chaleur.

 

Les systèmes solaires combinés

Ils reposent sur un système solaire thermique constitué de capteurs solaires et de ballon de réserve d’eau chaude sanitaire, couplé à une solution individuelle gaz naturel de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. Il existe deux technologies de systèmes solaires combinés :

– Le plancher solaire direct qui permet de limiter l’encombrement, puisque le stockage de l’énergie pour le chauffage est directement intégré au plancher.

– L’hydro-accumulation qui consiste à stocker la chaleur produite par les capteurs solaires thermiques dans un réservoir d’eau tampon dans lequel on puise selon les besoins. Ce principe permet de pallier le fait que le soleil ne brille pas toute la journée, ni tous les jours.

Commentaires

2


  • samnzo Publié le

    Bonjour, le chauffage au sol électrique ne sera plus accepté avec les nouvelles normes RT2012? et si l’on ajoute un poêle (à granule par exemple) en plus du chauffage au sol, est ce que cela pourras passer? Merci pour vos réponses .

  • denis63200 Publié le

    bonjour, j’aimerai savoir si a ce jour il y a de nouvelles normes chauffage au sol basse tension. Mon constructeur m’annonce une plu value car soit disant nouvelles normes 2019. Lesquelles svp?

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus