Accueil > Travaux > Chauffage > Chauffage au gaz : le combustible favori d’une majorité de Français

Chauffage au gaz : le combustible favori d’une majorité de Français

Pour la majorité des maisons individuelles françaises, le gaz arrive en tête des énergies avec 33%, suivi de l’électricité à 31% et du fioul à 28%. Un tel succès va-t-il perdurer face à la hausse du coût des énergies fossiles ? Toujours est-il que ce combustible ne manque pas d’arguments. Explications.

Modulens Chaudière Gaz à condensation © De Dietrich

Modulens Chaudière Gaz à condensation © De Dietrich

Compétitif, le gaz l’est indéniablement. De fait, si l’on compare les énergies les plus usitées, le gaz, notamment naturel, se révèle moins onéreux que l’électricité et le fioul. En effet, d’après les chiffres du Ministère de l’Industrie, le prix moyen TTC pour 100 Kwh est de 4,23 euros pour le gaz naturel, 5,35 euros pour le fioul, 9,82 euros pour le propane et 11,06 euros pour l’électricité.

Au-delà du prix, c’est l’usage souple et propre du gaz naturel et du gaz propane (gaz de pétrole liquéfié), permettant de faire fonctionner des installations de chauffage à eau chaude par le biais de chaudières, murales ou au sol, de toutes puissances qui est plébiscité. Ces chaudières doivent être dotées d’une cheminée mais peuvent aussi fonctionner avec des ventouses d’évacuation (évacuation directe des fumées à travers le mur, sans conduit). Elles assurent le seul chauffage ou produisent également de l’eau chaude. Le coût des chaudières à gaz (800 à 2.000 euros) est moins élevé que celles au fuel (1.300 à 2.500 euros).

[pub]Même si elles sont aujourd’hui très compactes, les chaudières à gaz n’ont rien perdu de leur efficacité. Elles ont profité de nombreuses innovations techniques qui les rendent toujours plus performantes et économes. Dernière-née en la matière, la chaudière à condensation ultra-performante qui fournit un rendement supérieur aux autres chaudières (à haut rendement, basses et très basses températures) car elle permet de récupérer la chaleur contenue dans les fumées qu’elle dégage.

Le gaz naturel nécessite cependant un réseau de distribution enterré à proximité. Celui-ci d’ailleurs croît chaque année davantage. Lorsqu’une commune est finalement desservie en gaz naturel, il est souvent possible de transformer une chaudière au fuel, par exemple, en chaudière à gaz, parfois simplement en modifiant un simple brûleur. De fait, quand une chaudière est reliée au gaz de ville, plus de soucis de commande et de livraison.

Chauffage au gaz : des installations polyvalentes

Chaudière Combine Gaz solaire ©Viessmann

Chaudière Combine Gaz solaire ©Viessmann

En cas d’absence d’un réseau de gaz naturel, il est possible de faire fonctionner son installation avec du gaz propane en citerne, enterrée ou non. Si elle peut être acquise, la citerne est généralement louée. Dans ce cas, elle nécessite en plus de l’entretien, du combustible et de sa livraison, le paiement d’une consigne et d’un abonnement. Compte tenu de la concurrence entre les sociétés distributrices de propane, des professionnels recommandent de négocier, afin de bénéficier de prix avantageux. Totalgaz, Antargaz, Primagaz, Butagaz et Vitagaz sont les plus connues (elles sont répertoriées sur le site www.gazpropane.fr). De manière générale, le Comité Français du Butane Propane regroupe en plus des principaux distributeurs de GPL précités les différents intervenants dans ce secteur. Mais en tout état de cause, dès que leur commune est reliée au réseau, les utilisateurs se débarrassent rapidement de leur citerne.

Une formule intéressante et novatrice est née de la prise de conscience croissante en terme d’environnement et d’économie d’énergie : le couple gaz / énergie solaire qui consiste à concevoir un système qui comprend une chaudière, un ballon et une installation solaire. Viessmann, fabricant d’équipements de chauffage, propose par exemple une centrale compacte prête à être raccordée à une installation solaire. L’avantage est l’utilisation alternative de deux énergies dont une est gratuite et totalement écologique.

Chauffage au gaz : des aides à disposition

Taux TVA CMP

Taux TVA ©CMP

En matière d’acquisition, des aides financières sont versées au titre du crédit d’impôt, ceci afin d’inciter à investir dans des équipements plus performants d’un point de vue énergétique et/ou utilisant des énergies dites renouvelables (A ce sujet, lire notre dossier Crédit d’impôts). Les produits éligibles aux crédits d’impôts sont les chaudières basse température, à condensation, les systèmes de régulation du chauffage avec programmation et les équipements utilisant les énergies renouvelables, comme les installations solaires thermiques. Depuis 2012, les chaudières à micro-cogénération ouvrent également droit au crédit d’impôt. A noter également que, dans le cadre d’une rénovation, l’installation d’une chaudière donne droit à la TVA à taux réduit (1). Le crédit d’impôt peut se cumuler avec une TVA à taux réduit (5,5 %) pour les logements achevés depuis plus de deux ans (Lire à ce propos notre dossier TVA à 5,5%).
A partir du 1er janvier 2012, le taux réduit de TVA est passé de 5,5% à 7% en ce qui concerne les travaux sur les locaux d’habitation, excepté pour pour les travaux dont les devis (datés et acceptés par les deux parties) aurait fait l’objet d’un acompte encaissé avant la date du 20 décembre 2011.

D’un usage plus marginal, le butane est un autre gaz combustible. Il est vendu en bouteilles de 13 ou 35kg, de différentes formes et tailles et permet d’alimenter en totale autonomie un ou deux appareils (cuisinière, chauffe-eau d’évier, plaque de cuisson, radiateur de chauffage d’appoint, poêle). Disponible en stations-service, c’est la solution idéale pour des besoins énergétiques faibles, lorsque la surface disponible est trop petite pour recevoir une citerne, pour des installations secondaires ou pour les habitations dans des lieux reculés.

Chauffage au gaz : l’installation et l’entretien

En matière d’installation, votre interlocuteur privilégié est un chauffagiste qualifié. Il saura, en tout état de cause (il a une obligation de conseil) vous conseiller sur l’opportunité d’installer telle ou telle chaudière en fonction de vos besoins énergétiques. Il pourra ainsi le cas échéant effectuer un diagnostic énergétique afin d’estimer la consommation et le coût annuel de votre chauffage, y compris ou non l’eau chaude sanitaire. Il indiquera également quel est, à son avis, le meilleur emplacement de la citerne si votre commune n’est pas reliée au réseau.

Chaudière TWINEO De dietrich

Chaudière TWINEO ©De dietrich

Enfin, concernant l’entretien, une visite annuelle de votre installation est obligatoire. Elle vous permettra d’éviter tout incident éventuel, d’assurer un rendement optimal de la chaudière et d’augmenter sa durée de vie, celle du brûleur, et de réduire les émissions polluantes. Cet entretien est réalisé, le plus souvent, soit sous la forme d’un contrat d’entretien avec un chauffagiste (qui n’est pas nécessairement votre installateur même si cela est recommandé) soit sous forme d’un abonnement, une formule davantage plébiscitée car plus souple. L’opération comprend le nettoyage du brûleur et du foyer de la chaudière, le contrôle et le réglage de la combustion et la vérification des organes de sécurité. Sachez en outre que le ramonage annuel de la cheminée est obligatoire ; vous pouvez d’ailleurs l’inclure dans votre contrat. Ce contrat d’entretien et le ramonage de la cheminée bénéficient du taux de TVA réduit 5,5% sous réserve qu’ils soient réalisés par un professionnel.

(1) Rappelons que la différence entre une réduction d’impôt et un crédit d’impôt réside dans le fait que si la somme ayant droit au crédit d’impôt excède l’impôt, l’excédent est restitué au contribuable et que les personnes non imposables reçoivent le crédit correspondant. Ce crédit d’impôt s’appliquera aux dépenses de fourniture de l’équipement (hors main d’oeuvre), payées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2012.

Commentaires

2


  • alan Publié le

    J’aime bien que cet article parle des différent moyens à chauffer une maison. Moi, je préfère le gaz propane<, mais après avoir lu cet article, je vois qu'il y a des domaines dans lesquels je peux exploiter des autres option, même si je reste avec le propane pour la plupart de ma maison.

  • sandrine Publié le

    Je pense que le gaz naturel est en effet une excellente source pour le chauffage. Ici au Québec, nous l’utilisons surtout durant l’hiver froid.C’est un moyen efficace de rester confortablement au chaud.

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus