Accueil > Travaux > Chauffage > Chauffage au bois : une alternative aux énergies fossiles de plus en plus prisée

Chauffage au bois : une alternative aux énergies fossiles de plus en plus prisée

Largement répandu dans les pays nordiques, le chauffage au bois-énergie, concassé en plaquettes forestières ou compressé en granulés, est peu connu en France. S’il intéresse de plus en plus de collectivités, les particuliers, du fait notamment de la hausse des prix des énergies fossiles et d’aides fiscales, commencent à s’équiper. Présentation.

Chauffage au bois : une alternative aux énergies fossiles de plus en plus priséeLe bois est la première énergie renouvelable en France. Ecologique, son utilisation permet la limitation des émissions de gaz à effet de serre (1.000 tonnes de bois consommées = 250 tonnes de fioul économisées) ainsi qu’il offre au pays une indépendance énergétique accrue (contexte de croissance de la forêt française). Il existe aujourd’hui différentes formes de combustible bois : la plaquette forestière (pour les chaufferies), la bûche (foyers, inserts et poêles), les granulés bois (poêles, chaudières, etc.) et les briquettes ou bûchettes reconstituées.

Chauffage au bois : une alternative aux énergies fossiles de plus en plus priséeLe coût du combustible en granulés (autour de 200 euros la tonne hors taxes) représente une économie d’environ 30% par rapport au prix du fioul aujourd’hui, bien davantage pour les plaquettes forestières (60 euros la tonne), qui conviennent toutefois mieux aux puissantes chaufferies de collectivités, selon les professionnels. Il convient cependant de préciser, sans alarmisme aucun, que la demande croissante contribue à augmenter son coût et à allonger les durées de livraison du combustible et surtout de fabrication des équipements. Quant au bois en bûche – son prix variant de 40 à 55 euros -, il se vend généralement au stère soit l’équivalent d’un volume d’un mètre cube pour un poids de 300 à 480kg selon le taux d’humidité et les variations de densités des essences. En prenant en compte le rendement des appareils de chauffage au bois, 75% en moyenne, le Kwh de chauffage au bois revient de 2,4 à 4 centimes. Un coût égal, voire aujourd’hui souvent inférieur, à celui des énergies fossiles.

[pub]A noter que le pouvoir calorifique du bois varie suivant l’essence et son temps de séchage et qu’il est conseillé d’utiliser du bois sec. L’approvisionnement peut se faire de deux manières : le premier plus économique se fait dans le cadre d’enchères organisées par des communes forestières, encore faut-il habiter dans un endroit boisé. Le second cas implique de s’adresser à un vendeur spécialisé (coordonnées accessibles dans l’annuaire) que votre vendeur de chaudière peut vous communiquer. Livré par les professionnels, le bois est en principe prêt à être brûlé. Néanmoins, pour le conserver sec prêt à l’emploi, il faut le stocker à l’abri de l’humidité et dans un endroit bien aéré.

Par ailleurs, bannissez les bois verts et les bois de récupération. La combustion des premiers libère des substances nocives et polluantes. De plus, un bois humide offre deux fois moins d’énergie qu’un bois séché et, en encrassant le foyer et le conduit, limite les performances du matériel de chauffage, qu’il s’agisse d’un foyer fermé ou d’une chaudière. La combustion des seconds (vieux meubles, portes,…), souvent ayant été traités avec des insecticides, des fongicides ou tout simplement peints, donne lieu à l’émission de gaz nocifs et polluants.

Il existe différents systèmes de chauffage au bois : cheminée, poêle et chaudières, notamment.

Une cheminée contemporaine, contrairement aux vieilles cheminées traditionnelles, peut se révéler être un très bon système de chauffage (voir à ce sujet notre dossier Cheminée). Son choix doit être fonction du rendement de l’appareil ! A l’instar de la cheminée, le poêle, moins puissant, peut aussi assurer le chauffage central par radiateur et celui de l’eau chaude sanitaire via un bouilleur. D’autres poêles offrent en sus la possibilité de cuisiner. Le plus de ces appareils : le plaisir du feu !

Chauffage au bois : une alternative aux énergies fossiles de plus en plus priséeLes chaudières à bois sont d’une remarquable efficacité. Sauf que l’un de leurs principaux handicaps est leur coût – 3.000 à 12.000 euros -, soit près de deux fois plus qu’une chaudière au fioul. Néanmoins, le crédit d’impôt de 22% (voir à ce sujet notre article ‘Le crédit d’impôt pour les dépenses d’équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable’) offert sur le matériel à énergie renouvelable, les aides de certaines régions et les subventions de l’ANAH allègent quelque peu la facture. Ces chaudières fonctionnent au moyen de bûches, d’autres aux granulés de bois ou pellets, d’autres au bois déchiquetés, à base de paille, etc. et n’ont rien à envier à celles fonctionnant au gaz ou fioul. De plus, il existe désormais des chaudières à bois qui, après avoir fonctionné deux heures, produisent de la chaleur pendant les huit heures suivantes.

Innovation récente, les chaudières n’ont plus forcément besoin d’être alimentées au fur et à mesure. En effet, des chaudières (ou poêle à granulés le cas échéant) sont aujourd’hui dotées d’un réservoir alimentant automatiquement, par une vis sans fin, la chambre de combustion. Ces appareils sont très prisés en zone périurbaine voire rurale. Attention l’automatisme ne concerne que les appareils alimentés en granulés ; ceux qui doivent être approvisionnés avec des bûches doivent encore l’être manuellement, à raison de 2 à 3 fois par jour.

La livraison des granulés peut s’effectuer soit par l’intermédiaire d’un camion souffleur qui alimente alors le silo, soit via l’achat de sacs. Justement, le silo ! Il en existe en textile, lequel peut aisément occuper votre cave. En matériau ‘dur’, il pourra être enfoui dans le jardin, à l’instar d’une citerne pour chaudière fioul, une solution néanmoins coûteuse. Sa capacité varie de 300 à 600L et son prix de 3.000 à 5.000 euros, selon la matière.

Chauffage au bois : une alternative aux énergies fossiles de plus en plus priséeUne tonne de granulés ou de bûches compactées en vrac, coûte entre 170 et 250 euros environ (hors livraison), ces prix étant fonction notamment des quantités commandées et du conditionnement. Cette quantité permet de produire 5.000Kwh environ, soit un coût de 3 à 5 centimes le Kwh. Avec une chaudière ayant un rendement optimal de 85%, le Kwh de chauffage au bois déchiqueté revient de 5 à 9 centimes, un coût inférieur au tarif heures pleines d’EDF, au propane et qui se rapproche des énergies fossiles. Une précision s’impose ! Les chaudières dépendent tout de même de l’électricité du fait de la présence d’une turbine et d’une vis sans fin. Enfin il convient de noter que l’approvisionnement et le stockage doivent être pris en compte dans votre achat car ils peuvent s’avérer complexes.

Chauffage au bois : une alternative aux énergies fossiles de plus en plus priséeL’installation, réalisée par un chauffagiste, peut prendre de quelques jours à une semaine, selon qu’il s’agisse uniquement d’un simple changement de chaudière ou d’une installation complète (comprenant des radiateurs). Dans ce cadre, sachez que vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA de 5,5% (voir à ce sujet notre article ‘Les équipements concernés par la TVA à 5,5%’). Au plan de l’entretien, vous pouvez effectuer l’entretien en ôtant les cendres vous même. En revanche, la maintenance annuelle, sous forme de contrat d’entretien par exemple, doit impérativement être faite par un professionnel, le chauffagiste.

– LG

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus