Accueil > Travaux > Chauffage > Chaudière à micro-cogénération : avantages, prix et fonctionnement

Chaudière à micro-cogénération : avantages, prix et fonctionnement

Conçue pour économiser l’énergie mais aussi produire de l’électricité, la chaudière à micro-cogénération est utilisée pour chauffer la maison et l’eau sanitaire. Le rendement est deux fois meilleur qu’avec deux appareils séparés. Retour sur la technologie, les points forts, l’installation et sur ce qui fait de cette chaudière une des chaudières les plus performantes actuellement.

Une chaudière capable à la fois de chauffer et de produire de l’électricité? C’est désormais possible! La chaudière micro-cogénération  réussit ce tour de force tout en affichant des taux de rendement records! Si vous êtes tentés d’investir dans un équipement d’avenir alors cette chaudière 2 en 1 est à envisager… mais pas sans avoir répondu aux principales interrogations qui se posent avant l’achat d’un tel appareil :

  • Comment fonctionne une chaudière à micro-cogénération ?
  • Quels avantages de la chaudière à micro-cogénération au gaz ?
  • La chaudière à micro-cogénération est-elle facile à installer ?
  • Que faire de l’électricité générée par une chaudière à micro-cogénération?
  • Combien coûtent les chaudières à micro-cogénération ?
  • Peut-on obtenir des aides pour l’achat d’une chaudière à micro-cogénération ?

Chaudière à micro-cogénération : un mode de fonctionnement évolué

Selon l’Ademe, la chaudière à micro-cogénération cumule tous les avantages de la chaudière individuelle (performance, fiabilité, faible entretien) avec l’atout d’une production d’électricité à domicile. En effet, ce type de chaudière, fonctionnant au fioul, au gaz ou au bois, est capable de produire à la fois du chauffage (selon le même principe que la chaudière à condensation) et de l’électricité grâce à une pile à combustible ou un moteur stirling (à énergie externe).

Le principe de fonctionnement d’une chaudière à micro-cogénération est le suivant : le brûleur principal est alimenté par le combustible (fioul, bois ou gaz) pour permettre l’activation d’un moteur stirling qui permet de générer de l’électricité. La chaleur, dégagée par les pistons utilisés pour chauffer l’eau du ballon tampon et progressivement les radiateurs du chauffage central et l’eau sanitaire, est récupérée par l’échangeur situé dans la chaudière. Si cette chaleur ne suffit pas à alimenter le réseau de chauffage, un autre circuit entre en action pour produire uniquement de la chaleur. Le coût d’une chaudière à micro-cogénération va tenir compte des différents aménagements réalisés pour la mise en place de ces éléments.

En bref :

La chaudière à micro génération à combustible liquide ou gazeux réutilise la chaleur produite par ses éléments internes pour générer de l’électricité pour sa consommation personnelle ou la revente à un distributeur.

Chaudière à micro-cogénération : avantages

Entretien de chaudière ©Chaffoteux-aquanext

Entretien de chaudière ©Chaffoteux-aquanext

Le premier bon point de la chaudière à micro-cogénération au bois ou de la chaudière à micro-cogénération au gaz, est son rendement évalué entre 90 % et 100 %. Plus la micro-cogénération est sollicitée pour produire de la chaleur, plus elle génère de l’électricité. Par ailleurs, cette technologie favorise les économies : un allègement de 30 % est ressenti sur la facture de chauffage par-rapport à une chaudière traditionnelle.

Autre bon point : la chaudière à micro-cogénération est écologique. Ce système de chauffage évolué limite les émissions de gaz à effet de serre et fournit à l’utilisateur de 50 % à 90% de ses besoins en électricité. L’énergie est immédiatement disponible et le gaspillage, dû au transport par voie aérienne, est supprimé.

Enfin, la chaudière de dernière génération ne demande pas plus d’entretien qu’une chaudière classique et ne coûte donc pas plus cher à l’année. Un contrat de maintenance peut être souscrit avec une entreprise spécialisée ou un artisan disposant des bonnes qualifications. Alors, faut-il opter pour une chaudière à micro génération à combustible liquide ou gazeux ?La réponse dépend de l’espace dont vous disposez et de vos habitudes de consommation.

En bref :

Utiliser une chaudière à micro-cogénération permet d’économiser tout en respectant la planète et en bénéficiant d’un confort accru. Un entretien régulier reste toutefois nécessaire.

Installer une chaudière à micro-cogénération

La chaudière à micro-cogénération au gaz, au fioul ou au granulé de bois ne prend pas plus de place qu’une chaudière à condensation. Vous pouvez donc la positionner à la place de votre ancienne chaudière, dans le garage, la buanderie ou la chaufferie. Un ballon est installé en sortie de façon à ce que les cycles ne soient pas trop courts et n’endommagent pas le moteur. Pour que vous puissiez vous rendre compte de l’énergie accumulée par votre appareil, un deuxième compteur électrique est aussi installé. L’alimentation électrique se raccorde via un câble dédié depuis le tableau électrique. En ce qui concerne les raccordements hydrauliques, gaz naturel et évacuation des produits de combustion sont les mêmes.

Mais la chaudière à micro-cogénération est-elle facile à installer? L’Ademe précise que cette dernière se raccorde facilement à tout type de radiateur et de système de chauffage existant. Pour optimiser les rendements, il est toutefois conseillé de l’associer à des émetteur basse température comme pour une chaudière à condensation classique.

La technologie de la micro-cogénération étant récente, il est conseillé de s’adresser à un professionnel spécialisé de ce type d’équipement. Diverses normes sont appliquées par les professionnels dont la NF DTU 24.1 qui traite de la fumisterie, la NF DTU 61.1 qui rappelle la réglementation lors de l’installation d’une chaudière à micro-cogénération au gaz ou encore la norme NF EN 50438 prescrivant le raccordement de micro-cogénérateurs. L’artisan chauffagiste précise le montant du matériel et de la main d’oeuvre et réalise une étude thermique et de faisabilité.

En bref :

Différents appareils permettent de limiter la dépense d’énergie et de contrôler les bénéfices réalisés. L’installation d’une chaudière à micro-cogénération ne prend en général pas plus d’une journée.

Chaudière Micro-cogénération : quid de l’électricité

En dehors de la prouesse technologique, quel intérêt de produire de l’electricité avec sa chaudière? Les appareils à micro-cogénération permettent tout d’abord une auto-suffisance énergétique du logement particulièrement intéressante dans les régions soumises aux grands froids et subissant des coupures liées aux pics de demande d’électricité.

D’autre part, les chaudières à micro-cogénération permettent la production d’une énergie propre car produite sans utilisation des centrales thermiques à flammes (centrales à gaz et à charbon) émétrices de gaz à effet de serre. Enfin, ces équipements limitent les pertes d’énergies dues au transport de l’électricité. C’est l’avantage de la production locale au lieu d’une production centralisée!

Mais que faire de cette électricité produite par la chaudière à micro-cogénération? Cette dernière est généralement consommée directement dans le logement, ce qui autorise d’importantes économies sur la facture d’électricité… et nécessite de raccoder son installation au réseau ! Un installateur certifié de chaudière à micro-cogénération saura réaliser cette opération. Pensez à budgétiser ces coûts de raccordement (raccordement au réseau et abonnement pour un autre compteur) dans le montant de vos travaux d’installation.

En bref :

L’électricité produite par la chaudière à micro-cogénération est consommée dans le logement. Il n’exste pas de tarif spécifique de revente comme pour le photovoltaïque.

Chaudière à micro-cogénération : quel budget envisager ?

Le prix d’une chaudière à micro-cogénération varie surtout en fonction de l’énergie choisie et de la puissance à fournir. En moyenne, le coût d’une chaudière à micro-cogénération est compris entre 10 000 € et 20 000 € HT, sans la pose.

  • Plus précisément, le prix d’une chaudière à micro-cogénération gaz varie de 12 000 € à 20 000 € € HT, pose comprise.
  • Le tarif de la micro-cogénération au bois et celui de la micro-cogénération au fioul débutent à 10 000 € HT,  pose comprise.

Pour la pose d’une chaudière de ce gabarit avec raccordements au réseau existant, il faut compter entre 1000 € et 2000 € HT, selon la région et le professionnel en charge de l’opération.

Enfin, au prix d’une chaudière à micro-cogénération se greffe souvent celui de la cuve à combustible : une cuve en métal enterrée de 1000 litres pour le stockage du fioul coûte par exemple 1500 € TTC. Prévoyez de 2500 € à 3000 € TTC pour un silo en textile de 6 m² pour les pellets.

Le tarif de la micro-cogénération reste ainsi plus élevé que celui de la condensation, mais avec la production d’électricité en plus !

En bref :

Pas beaucoup plus chère qu’une chaudière à condensation, la chaudière à micro-cogénération fournit en plus de l’électricité tout au long de l’année.

Aides au remplacement et TVA

Concernant les aides financières déléguées lors du remplacement d’une ancienne chaudière par une chaudière à micro-cogénération au gaz ou au bois, elles proviennent principalement de l’Etat. Ainsi vous pourrez amoindrir l’investissement à l’aide d’un crédit d’impôt de 30% (CITE) ou encore financer votre installation à l’aide de l’ éco prêt à taux zéro.

L’Anah (programme Habiter Mieux, Prime Coup de Pouce, etc.), les collectivités locales et territoriales (aides techniques et subventions) et des fournisseurs d’énergie (éco primes) proposent également des aides permettant de réduire le coût d’installation de ce type d’équipement.

La TVA à 5,5% s’applique lors d’un remplacement d’appareil de chauffage par un modèle performant. La rénovation énergétique doit avoir lieu dans une maison de plus de deux ans et les travaux doivent être pris en charge par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Comme pour la TVA à taux réduit, les travaux de préparation et l’installation de la chaudière à micro génération à combustible liquide ou gazeux doivent être effectués par un artisan RGE. Le professionnel réalise l’installation en toute sécurité et garantit les économies grâce à des réglages précis.

En bref :

Les aides dédiées aux chaudières à haute performance énergétique  telles que la chaudière à micro-cogénération représentent parfois 50% et plus de l’investissement total. Un devis mentionnant le numéro RGE et le numéro d’identification inscrit sur le registre des métiers de l’artisan installateur est demandé par les différents organismes payeurs.

Poster un commentaire

Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

Champs obligatoire

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Newsletter

Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus