Accueil > Travaux > Alarme - Sécurité > Détecteur de fumée : tout savoir pour être en règle

Détecteur de fumée : tout savoir pour être en règle

L’installation d’au moins un détecteur de fumée dans les logements sera obligatoire à partir du 1er mars 2015. Une obligation légale et sécurisante, encore trop peu respectée dans les logements. Pourquoi installer ces détecteurs, quel modèle choisir ? où les installer ? Éléments de réponse sur cette nouvelle mesure obligatoire pour les propriétaires et les locataires.

Détecteur de fumée

À partir du 8 mars 2015, l’installation d’au moins un détecteur de fumée dans tous les lieux d’habitation sera rendue obligatoire par la loi Morange du 9 mars 2010. Ce système d’alerte de départ de feu se présente sous la forme d’un boîtier (à moins qu’il ne soit intégré à une alarme) devant être capable d’émettre un signal sonore d’au moins 85 décibels à une distance de 3 mètres. L’objectif : réveiller les personnes endormies en cas d’incendie sachant que 70% des victimes décèdent dans leur sommeil  ou de prévenir les voisins si les occupants sont absents. Encore trop peu de particuliers connaissent dans le détail la loi Morange comme le montre cette infographie réalisée par la marque de détecteurs de fumée KIDDE. Voici quelques petits éclaircissements.

Infographie Loi Morange © KIDDE

Infographie Loi Morange © KIDDE

Source : sondage réalisé du 2 au 5 septembre 2012 par LH2 pour Kidde (enquête téléphonique réalisée auprès d’un échantillon de 1010 responsables ou coresponsables des achats d’équipement du logement, recrutés au sein d’un échantillon de 1064 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus)

Détecteur de fumée : pour les propriétaires et les locataires

Détecteur de fumée © Advisen

Détecteur de fumée © Advisen

L’obligation d’installer les détecteurs de fumée s’applique au propriétaire comme au locataire mais la prise en charge des frais liés au détecteur diffère. Le propriétaire qui a mis un logement en location doit acheter le ou les détecteur(s) de fumée – ou rembourser l’achat réalisé par le locataire. Par la suite, ce dernier est responsable de l’entretien du détecteur de fumée et de son bon fonctionnement (le changement des piles par exemple), sauf dans certains cas : logement-foyer, logement de fonction, résidence hôtelière, logement saisonnier et location meublée. Le locataire a également obligation de transmettre une attestation à la compagnie auprès de laquelle il a assuré son logement. Que vous soyez locataire ou propriétaire, si un incendie se déclare chez vous et que votre habitation n’est pas équipée d’un détecteur de fumée, vous devrez payer une franchise auprès de votre assurance pouvant aller jusqu’à 5000 euros. D’autre part, vous pourrez être sanctionnés, voir même poursuivi pour dommages causés à des tiers. Pour éviter tout déboire financier et/ou judiciaire, l’idéal est de s’équiper à temps !

Comment choisir son détecteur de fumée ?

DAAF © KIDDE

DAAF © KIDDE

Pour être en règle, le détecteur de fumée doit porter le marquage CE et être conforme à la norme NF EN 14604. Ensuite, il existe plusieurs types de détecteurs, dont certains dotés d’un vibreur et d’un signal lumineux pour les personnes sourdes et malentendantes. Le plus simple d’utilisation est le DAAF ou Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée. Ce détecteur de fumée fonctionne avec des piles, lithium ou alcalines et doit obligatoirement être doté d’un système sonore qui vous avertit lorsque celles-ci sont déchargées.

On trouve également des détecteurs de fumée sur secteur ; une pile alcaline prend le relais lorsque l’électricité est coupée pour une raison ou une autre. Les personnes souhaitant équiper leur logement de plusieurs appareils peuvent choisir les détecteurs interconnectables, reliés entre eux par ondes radio ou liaison filaire et qui vont transmettre l’alerte en même temps. Il faut enfin savoir que dans les pièces humides ou poussiéreuses (grenier, cave…), il est préférable d’installer un détecteur de chaleur, qui donne l’alarme lorsque la température atteint 50°. Toutefois ce dernier n’exonère pas de l’obligation légale liée à l’installation d’un détecteur de fumée.

Où faire installer son détecteur de fumée et par qui?

Emplacement des détecteurs de fumée © KIDDE

Emplacement des détecteurs de fumée © KIDDE

L’installation d’un ou plusieurs détecteurs de fumée doit respecter des règles précises tant en ce qui concerne les pièces que l’emplacement. Faire appel à un professionnel pour acheter et installer votre détecteur de fumée est gage de sécurité sur le long terme. Ce professionnel de la protection saura positionner idéalement vos détecteurs, ce qui nécessite une expertise, lorsque l’on sait, par exemple, que la fumée (tout comme l’air) ne passera pas dans un angle formé par un mur et un plafond, ou qu’un plafond incliné nécessite quelques précautions, etc. Du point de vue des emplacements, il est conseillé d’installer au moins un détecteur de fumée par étage, en évitant cuisine et salle de bains, et en privilégiant des pièces comme les chambres et celles contenant beaucoup d’appareils électriques (le salon). Les escaliers constituent également une bonne alternative.

Combien coûte un détecteur de fumée ?

Détecteur de fumée Daitem

Détecteur de fumée ©Daitem

Les prix varient selon les types de détecteurs et leur qualité, mais excèdent rarement 90€ pour un détecteur sur secteur. On trouve des détecteurs de fumée à partir de 10€ pour un DAAF. La moyenne tourne autour des 50€. Un petit investissement pour une tranquillité maximale, tant sur le plan de la loi que sur celle de la sécurité !

Commentaires

3


  • maxime59 Publié le

    Merci pour ces informations.
    J’ai pour ma part complété votre article avec ce dossier: http://le-detecteur-de-fumee.fr/content/13-reglementation-informations-detecteurs-de-fumee sur lequel j’ai trouvé aussi beaucoup d’informations concernant les détecteurs de fumée. En espérant que cela soit utile à d’autres.
    En effet, la loi arrive et je trouve la communication sur le sujet encore très faible. Trop peu de personnes sont au courant du dispositif.

  • fabien44 Publié le

    Qui de la fixation adhésive ? Vous n’en parlez pas dans votre article et pour certains blog disent que cela est parfaitement conforme à la loi. Perso j’ai 14 apparts à équiper et j’ai un mois super chargé, je me demandais si c’était autorisé ? J’ai vu sur detect-mania.com qui livre les produits avec .. Quel est votre avis ?

  • Webmaster Publié le

    Bonjour Fabien,
    Concernant la manière de fixer les détecteurs, la direction de l’information légale et administrative (http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F19950.xhtml ) dit : Le détecteur doit être fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur. La norme n’impose donc pas le mode de fixation. Elle impose cependant au fabricant de fournir une notice d’installation en français. Il convient donc de suivre les instructions du fabricant à la lettre, validées par l’organisme de certification, pour ne prendre aucun risque.
    En toute logique donc, si vous trouvez sur le marché un produit certifié NF EN 14604 qui se fixe par adhésif, cela signifie donc que cela a été validé. Vous pouvez donc l’utiliser (attention toutefois aux produits qui pourraient afficher le logo mais qui ne seraient que des produits contrefaits.) En espérant vous avoir aidé. Bons travaux !

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus