Accueil > Mes droits > Aides & Subventions > Un super crédit d’impôt et des aides pour les travaux

Un super crédit d’impôt et des aides pour les travaux

C’est le moment idéal pour planifier vos travaux ! A partir du 1er septembre, certaines aides d’états dont le crédit d’impôt développement durable évoluent pour mieux amortir les travaux d’économie d’énergie ! Changement de taux, travaux rentables et nouvelle règlementation, Travaux.com vous dit tout sur ce grand changement de la rentrée qui va faire des heureux !

Maison Soprofen

Maison ©Soprofen

Vous devez programmer des travaux d’économie d’énergie ? Des travaux lourds comme rénover l’isolation ? Ou des interventions plus simples comme un changement de chaudière ? Ne faites plus traîner et programmez vos travaux avant l’hiver ! A la rentrée 2014, la conjoncture est idéale : avec la mise en œuvre des réformes du projet de loi de transition énergétique dès le 1er septembre, l’accent est mis sur la simplification et l’élargissement des aides de l’État. Résultat : un crédit d’impôt plus généreux et moins complexe à calculer et un Eco-PTZ toujours efficace !

Un crédit d’impôt de 30 % pour tous les travaux éligibles !

Aide et crédit d'impôt CMP

Aide et crédit d’impôt ©CMP

Dans le détail, à partir du 1er septembre 2014, vous pourrez bénéficier, pour tous vos travaux d’économie d’énergie éligibles au crédit d’impôt développement durable* (CIDD), d’un taux unique de 30 %, et ce quel que soit le nombre de travaux entrepris. Une double bonne nouvelle, car non seulement le taux du CIDD est revu à la hausse (30 % contre 25 % pour son précédent taux majoré) mais de plus ce taux maximum est accessible dès la première opération de travaux. Plus besoin donc de réaliser les fameux “bouquets de travaux” qui pouvaient s’avérer complexes à programmer.

Pour en savoir plus sur les bouquets de travaux :  Crédit d’impôt 2014 : zoom sur les bouquets de travaux obligatoires

Exemples de travaux rentabilisés par le crédit d’impôt

Isolation de combles Isonat Cotonwool

Isolation de combles ©Isonat Cotonwool

A partir de la rentrée, vos travaux de rénovation énergétique bénéficient donc du taux de 30 % de crédit d’impôt dès la première action, tandis que le précédent cadre légal obligeait le montage de bouquets de travaux pour obtenir le taux maximal de 25 %. Le nouveau taux unique de 30%  représente un gain de crédit d’impôt non négligeable sur de nombreux travaux. Ainsi pour des travaux d’isolation de combles d’un montant moyen de 4 500 €, vous pourrez bénéficier dès le 1er septembre de 1 350 € de crédit d’impôt contre 675 €  dans l’ancienne version du CIDD (taux de 15 % pour une seule action de travaux). Du côté des équipements de chauffage performants l’installation d’une chaudière à condensation gaz dont le prix moyen est fixé à 3 200 €, rapportera 960 € de crédit d’impôt contre 480 € précédemment,  toujours dans le cas d’une seule action de travaux.

Pour en savoir plus lire : Augmentation de la facture énergétique : les bons réflexes pour économiser

Pas d’éco-conditionnalité jusqu’à fin 2014 pour le crédit d’impôt

Mention RGE Ademe

Mention RGE ©Ademe

La principale aide d’état, le CIDD, se veut donc plus généreuse, mais ce n’est pas tout. Jusqu’à la fin 2014, elle est aussi beaucoup plus souple que les autres dispositifs. En effet l’éco-conditionnalité – soit l’obligation de passer par un professionnel qualifié “Reconnu Garant de l’Environnement”  (RGE)  pour réaliser ces travaux ne sera pas obligatoire avant le 1er décembre 2015 pour bénéficier de cette aide d’état, contrairement à d’autres dispositifs. La raison de ce délai : permettre aux artisans concernés de pouvoir se former pour répondre à la demande. De septembre à fin décembre 2014, vous pourrez donc programmer vos travaux avec l’artisan de votre choix qu’il soit ou non labellisé RGE. Une démarche plus souple dont vous ne pourrez profiter que jusqu’au 31 décembre 2014. Attention toutefois de choisir un professionnel compétent qui saura réaliser vos travaux de rénovation énergétique dans les règles de l’art !

L’éco-prêt à taux zéro : cumulable avec le crédit d’impôt

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro

Autre dispositif d’aide remis au goût du jour cet automne : l’éco-prêt à taux zéro. Ce dernier restera ainsi cumulable avec le CIDD permettant donc en plus du taux de 30 % de bénéficier d’un prêt à taux zéro d’un montant maximal de 30 000 € pour réaliser des travaux d’éco-rénovation**. Un éco-prêt copropriétés réservé aux syndicats de copropriétaires est aussi disponible. Son montant maximum est de 10 000 € par logement (jusqu’à 30 000 € si le syndicat de copropriétaires décide de réaliser 3 actions de travaux). Cette fois cependant, il faudra prendre en compte l’éco-conditionnalité. Ainsi pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro, que vous soyez un particulier ou un syndicat de copropriétaires, vous devrez faire réaliser vos travaux de rénovation énergétique par un professionnel  labellisé RGE . Une étape qui permet néanmoins de simplifier le montage du dossier de votre éco-prêt, au préalable confié aux banques. Pour bénéficier de l’éco-ptz, il vous suffira donc de vous adresser à partir du 1er septembre 2014 à des professionnels RGE près de chez vous que vous trouverez sur un annuaire constitué à cet effet.

Crédit d’impôt et autres aides

Aides rénovation renovation-info-service.gouv.fr

Aides à la rénovation©renovation-info-service.gouv.fr

A partir de la rentrée 2014 vous pourrez donc bénéficier du CIDD et l’éco-prêt mais ce n’est pas tout ! N’oubliez pas qu’il existe toujours d’autres aides d’État telles que la prime de 1 350 € pour les ménages aux revenus moyens et la prime de 3 000 € pour les ménages les plus modestes destinée à soutenir les travaux d’éco-rénovation. N’oubliez pas non plus que selon votre situation géographique et les revenus de votre foyer vous pouvez également bénéficier des aides des collectivités locales voire des aides de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). Pour faire le point sur toutes les aides qui peuvent vous aider à amortir vos travaux dès septembre rendez-vous sur le site national des opérations du gouvernement renovation-info-service.gouv.fr , renseignez-vous directement auprès d’un conseiller par téléphone en appelant le numéro national (0810 140 140) ou encore prenez directement rendez-vous avec le

Pour en savoir plus :

Transition énergétique : découvrez les nouvelles aides à la rénovation

* Travaux éligibles au CIDD:
Le crédit d’impôt concerne les dépenses d’acquisition de certains équipements fournis par les entreprises ayant réalisé les travaux et/ou de main d’œuvre pour certains travaux d’isolation. Ces équipements et matériaux doivent satisfaire à des critères de performance.
-isolation des parois opaques (murs) ; isolation des parois opaques (toitures) ; isolation des parois vitrées ; équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (ECS) fonctionnant au bois ou autre biomasse ; équipements de production d’ECS fonctionnant à l’énergie solaire ou avec une pompe à chaleur ; chaudières à condensation ou à micro-cogénération, équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable (pompe à chaleur, énergie hydraulique ou biomasse, énergie éolienne).
D’autres équipements peuvent bénéficier d’aides sous conditions : isolation thermique des planchers bas ; volets isolants ou portes d’entrées donnant sur l’extérieur ; régulation et programmation du chauffage * ; calorifugeage ; raccordement à un réseau de chaleur ; réalisation d’un diagnostic de performance énergétique (DPE).
** Travaux éligibles à l’éco-PTZ:
Les travaux qui ouvrent droit à l’éco-prêt doivent soit constituer un « bouquet de travaux » (la combinaison d’au moins deux catégories de travaux éligibles parmi les catégories listées ci-dessous) soit ; permettre d’atteindre une « performance énergétique globale » minimale du logement, calculée par un bureau d’études thermiques ;
Les catégories de travaux : isolation de la toiture ; isolation des murs extérieurs ; remplacement des portes, fenêtres et portes-fenêtres extérieurs installation ou remplacement de systèmes de chauffage (associé le cas échéant à des systèmes de ventilation performants) ou de production d’eau chaude sanitaire performants ; installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ; installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable. 

Commentaires

2


  • gaellyon Publié le

    Je trouve cela bien risqué de votre part de clamer haut et fort qu un client n a pas besoin de faire intervenir un artisan RGE sur 2014. C est certes le cas, mais entre prises de rdv, établissement des devis, et planification des travaux, nous allons très vite être sur 2015 !

  • l103531 Publié le

    Bonjour, j’ai réaliser des travaux d’économie d’énergie en début d’année 2014, et je voudrais savoir qu’elle taux aurais je droit, 25% ou 30%

  • Poster un commentaire

    Une question ? Une réaction à cet article ? N'hésitez pas à laisser votre message ci-dessous:

    Champs obligatoire

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Newsletter

    Votre demande d'inscription a bien été prise en compte.

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus