Comment bien choisir son chauffe-eau ?

Comment bien choisir son chauffe-eau ?
4 votes (3.5)

Qu’il s’agisse d’une première installation ou d’un remplacement, le choix d’un chauffe-eau ne peut se faire sans se poser certaines questions au préalable.

Coût des chauffe-eau

Localité : National

Coût moyen

1646 €

Fourchette de dépenses moyennes

1015 € - 2291 €

Coût minimum

155 €

Coût maximum

3050 €

Bien choisir son chauffe-eau assure le confort des habitants d’une maison et permet de maîtriser sa consommation énergétique. Plusieurs questions se posent à vous pour faire le bon choix : quels sont les besoins en eau chaude de votre famille ? Quelle énergie allez-vous utiliser pour chauffer votre ECS (eau chaude sanitaire) ? Et surtout quel budget souhaitez-vous investir ? Car si d’après nos statistiques un chauffe-eau coûte en moyenne 1 646 € TTC*, hors frais de pose, le montant peut énormément varier en fonction des spécificités de l’équipement installé. Un professionnel est à même de vous accompagner dans votre choix.

Choisir son chauffe-eau : selon ses besoins en eau chaude

Chauffe-eau ©CMP

Chauffe-eau ©CMP

Estimer correctement ses besoins en eau chaude est indispensable pour s’orienter vers le bon chauffe-eau. En effet, un appareil trop petit ne va pas couvrir vos besoins. Un appareil trop grand, peut en revanche, consommer de l’énergie inutilement. La capacité d’un chauffe-eau dépend en grande partie de la composition de votre famille. Ainsi, une personne seule vivant dans un studio peut se contenter d’un chauffe-eau de 50 litres (mini chauffe-eau) alors qu’un couple avec deux enfants s’orientera plutôt vers un chauffe-eau de 200 litres.

Le chauffe-eau d’une maison ou d’un appartement est traditionnellement un cumulus également nommé un chauffe-eau à accumulation : l’eau chaude est stockée dans une cuve dans l’attente d’être utilisée. Un thermostat sert à réguler la température à l’intérieur du ballon. L’eau se renouvelle au fur et à mesure de son utilisation. Toutefois, pour ne pas utiliser de l’énergie inutilement, une fonction « absence » est disponible sur certains chauffe-eau à accumulation. La production d’eau chaude sanitaire est suspendue en cas d’absence prolongée des utilisateurs. Le ballon à accumulation se place en général à la verticale, mais certains chauffe-eau peuvent être placés à l’horizontale. Une capacité supplémentaire de 50 litres doit alors être prévue par rapport au ballon vertical.

Pour des besoins limités, des appareils plus économiques existent : les chauffe-eau instantanés. Ces chauffe-eau ne disposent pas de cuve de stockage. Ils fournissent donc de l’eau chaude à la demande. Ils conviennent pour répondre à un besoin localisé, par exemple pour fournir l’eau chaude d’un évier de cuisine. Ils servent aussi parfois pour alimenter une douche ou un bain. Ils sont alors appelés chauffe-bains.

Choisir son chauffe-eau : selon l’énergie utilisée

L’énergie utilisée pour faire fonctionner le chauffe-eau, ainsi que sa capacité et sa marque expliquent la large amplitude des tarifs d’achat : de 1 015 € à 2 291 € TTC avec un prix minimal de 155 € et un prix maximal de 3 050 € TTC*.

Les énergies traditionnellement utilisées, aussi bien pour les chauffe-eau à accumulation que pour les chauffe-eau instantanés, sont le gaz et l’électricité. Le choix se fait en fonction de votre consommation, de la configuration de votre maison et de votre budget. Le chauffe-eau électrique représente le plus économe à l’achat. De plus, il est le plus facile à installer. En effet, il ne requiert aucun système d’évacuation. Il n’y a donc aucun risque d’intoxication. Mais le chauffe-eau électrique devient plus coûteux à l’usage. Pour limiter les déperditions de chaleur, il est nécessaire d’investir dans un chauffe-eau bien isolé. Détartrer son appareil tous les deux ans évite les dépôts trop importants de calcaire sur la résistance. Or, une résistance entartrée a besoin de plus d’énergie pour chauffer l’eau.

Le chauffe-eau au gaz, légèrement plus onéreux que le chauffe-eau électrique, s’avère plus économique à l’usage. Le gaz est une énergie moins chère que l’électricité et le chauffe-eau au gaz chauffe l’eau plus vite que le chauffe-eau électrique. Facile à installer, le chauffe-eau à gaz se raccorde au gaz de ville ou à une bouteille de gaz. Dans les 2 cas, le chauffe-gaz à accumulation nécessite une évacuation par le biais du conduit de cheminée de la maison ou d’« une sortie ventouse » donnant directement sur l’extérieur.

Choisir son chauffe-eau : le choix de l’énergie renouvelable

Si vous disposez d’un budget plus important, vous pouvez vous orienter vers des chauffe-eau fonctionnant avec des énergies renouvelables. C’est le cas par exemple du chauffe-eau solaire et du chauffe-eau thermodynamique. Ce dernier capte l’énergie présente dans l’air, comme le fait une pompe à chaleur aérothermique.

Ces chauffe-eau à énergies renouvelables s’avèrent économiques à l’usage. L’investissement de départ s’amortit au fil des années. C’est également une gestion éco-responsable et une réelle plus-value en cas de revente du bien immobilier.

Installer un chauffe-eau écologique dans une maison construite depuis plus de deux ans permet de bénéficier d’un certain nombre d’aides incitatives : crédit d’impôt transition énergétique (CITE), prêt à taux zéro (éco PTZ), taux de TVA réduit à 5,5% alors que le taux normal est de 20%, éventuelles subventions de l’Anah (agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) ou des fournisseurs d’énergie, coup de pouce de certaines collectivités locales prenant parfois la forme d’une exonération de taxes foncières. Des points info rénovation services sont présents sur toute la France pour vous conseiller.

Choisir son chauffe-eau : l’aide d’un professionnel

Le professionnel sait estimer au plus près la consommation de votre foyer, selon le nombre de personnes, mais également selon vos habitudes (bain ou douche). Il vérifie si la configuration des lieux est adaptée au type de chauffe-eau que vous souhaitez acheter. Ainsi, à titre d’exemple, il peut conseiller l’installation d’un chauffe-eau instantané près du robinet qu’il alimente.

Pour bénéficier des aides à l’installation d’un chauffe-eau alimenté par une énergie renouvelable, il est obligatoire de faire appel à un artisan qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Cet artisan va devoir poser le chauffe-eau, mais également fournir l’ensemble du matériel.

Dans tous les cas, l’intervention d’un professionnel garantit une pose parfaitement réalisée. Vous évitez ainsi des pannes, des dysfonctionnements. C’est même une sécurité, si votre choix s’est porté sur un chauffage au gaz. De plus, si votre maison est construite depuis plus de deux ans, un taux de TVA intermédiaire de 10% s’applique pour la fourniture et la pose d’un chauffe-eau au gaz ou d’un chauffe-eau à l’électricité. Cette fiscalité avantageuse s’applique, même si la nouvelle installation concerne votre résidence secondaire.

* Ces chiffres et moyennes ont été obtenus à partir des données fournies volontairement par des utilisateurs de Travaux.com. Ils correspondent aux devis demandés par l’intermédiaire de nos formulaires de demande de devis et établis par des professionnels partenaires.

Sommaire

Voir aussi


Poster un commentaire

Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Demandez un crédit travaux
Les champs avec un * sont obligatoires.

Inscription Newsletter

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus

scroll