Accueil > Travaux > Les métiers du bâtiment > Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaire

Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaire

Vous souhaitez habiter dans un palais vénitien ? Donner à votre salle de bain l’apparence d’un hammam marocain ? Offrir en quelques jours à votre salon la patine issue de trois siècles d’histoire ? Faites appel au peintre décorateur.

Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaireAujourd’hui, le badigeon de chaux, le stucco à la vénitienne, le tadelack marocain, les enduits de chaux décoratifs, les patines et les fresques à fresco sont de nouveau au goût du jour. Or, il est important de savoir de quoi il s’agit avant de se lancer dans ce type de décoration car les artisans – au sens noble du terme car ceux qui savent réaliser ce type de décor sont également souvent des artistes, férus d’histoire de l’art et de ses techniques – ne se rencontrent pas forcément au coin de la rue.

Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaireToutes ces techniques sont issues de l’utilisation de la chaux, une pierre calcaire qui, une fois brûlée, donne la chaux vive. Séchée en poudre puis macérée dans l’eau on obtient à partir de la chaux vive une chaux grasse, origine de tous les enduits décoratifs. La chaux est une matière généreuse mais techniquement exigeante, en terme d’application notamment.

Respecter les proportions et les temps de préparation est une absolue nécessité. On y ajoute des pigments pour la couleur, de la poudre de marbre et du sable pour en faire un enduit.

A noter que toutes ces techniques demandent une préparation des fonds (supports) au moins aussi importante que la réalisation de la décoration elle-même, notamment le tadelack qui demande un travail de maçonnerie très important.

Le badigeon de chaux s’applique aussi bien en extérieur (il protège de l’humidité, des insectes et assainit la maison) qu’en intérieur. Dans ce cas, on parle de détrempe. Au fil du temps, le badigeon devient mat, arrondi et les coups de brosse disparaissent. On obtient avec la détrempe des couleurs en demi-teinte car la chaux blanchit les pigments.Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaire

Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaireLe stucco à la vénitienne est un enduit de chaux auquel on a ajouté de la poudre de marbre et des pigments. Aujourd’hui, sous nos climats, il est préférable d’utiliser un fixateur contemporain, le travail à l’ancienne avec caséine et extraits de clou de girofle étant réservé au travail de restauration. Le stucco demande un minimum de trois passes pour obtenir un résultat durable. Il existe également depuis peu des packs de stucco contemporain qui ont pour seul défaut de donner un aspect un peu plastifié au décor. On peut figer un décor de stucco en le cirant mais cela empêche la chaux de respirer et d’évoluer.

Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaireLe tadelack, dont personne ne parlait il y a 20 ans, est aujourd’hui très à la mode. A l’origine, le tadelack est utilisé dans les hammams grâce à sa qualité hydrofuge (imperméable). Or, il y a beaucoup de précaution à prendre tant dans sa réalisation que dans son entretien. En effet, il requiert pas moins de sept passes et est sensible aux produits chimiques.

C’est une décoration à réserver aux salles d’eau (son usage d’origine) car il coûte presque deux fois plus cher au m² que le stucco. Cela n’a donc pas de sens de l’installer dans un salon par exemple. De plus, une fois la dernière application terminée, on ne peut pas y toucher pendant un mois.

La peinture décorative à effet de patine (plus communément appelée patine) est un travail de faussaire puisque cette technique permet de donner du temps – 300 ans en quelques jours – à quelque chose de neuf, quel que soit le support (mur, meuble, objet, etc.). Il s’agit ici, à l’aide de liants transparents (cire, caséine, colle de peau de lapin) et de pigments, de jouer sur l’ombre et la lumière pour donner, en superposant les teintes, des effets patinés à la peinture. Une patine ratée et votre mur donnera seulement l’impression d’être sale. Il faut également se méfier avant d’investir dans une patine. Une patine ocre par exemple ‘bouffe’ les couleurs et vos tableaux accrochés aux murs en perdront leur éclat. Les patines demandent quatre à cinq passes et autant de travail qu’un stucco.

Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaireUn (ou une car cette profession compte beaucoup de femmes) peintre décorateur se déplacera toujours à votre domicile avant de vous donner une quelconque estimation du coût de réalisation de votre projet, non seulement pour évaluer l’état des murs pour la préparation du fond mais aussi pour discuter avec vous de votre espace et de votre mode de vie. En effet, au-delà de l’effet visuel, une décoration doit être pratique ; on peut par exemple hydrofuger le bas d’un mur en stucco s’il y a beaucoup d’enfants dans la maison.

Il ou elle vous invitera ensuite dans son atelier pour vous faire découvrir les différentes techniques et les prix correspondant. C’est à ce moment là seulement que pourront débuter les essais de couleur et de matière, essais qui doivent être validés avant le début du chantier.

Le peintre décorateur : un vrai travail de… faussaireConcernant les coûts : il faut compter approximativement entre 50 et 80 euros le m² pour une peinture patinée ou un badigeon de chaux, entre 80 et 110 euros pour un badigeon patiné, entre 100 et 150 euros pour un stucco et entre 150 et 200 euros pour un tadelack. Pour une fresque à l’ancienne, il faut compter entre 45 et 50 euros le mètre linéaire. Quant au prix d’une fresque à fresco, tout dépend de la taille du projet. Ces chiffres sont donnés à titre indicatif : ils ne peuvent guère être inférieurs avec un artisan sérieux, ils peuvent être largement supérieurs avec un grand spécialiste.

A noter que les travaux de maçonnerie sont parfois réalisés par des artisans extérieurs et font ainsi à l’occasion l’objet d’un devis à part (certains peintres tiennent à faire leur préparation eux-mêmes, d’autres préfèrent les faire faire). Un artisan sérieux vous communiquera également une fiche d’entretien par produit et par technique. Cet entretien est souvent très simple à effectuer mais il doit être adéquat.

Enfin, parmi les peintres décorateurs, certains sont spécialisés dans la technique mais ne savent pas dessiner et créer les décors, d’autres sont plus à l’aise dans la création que la technique et d’autres enfin prennent en charge le chantier de A à Z, du dessin à la réalisation complète. Il est donc important de demander à voir les réalisations antérieures de votre interlocuteur afin de se faire une idée plus précise de la mesure de son talent.

Christophe Leray

Article réalisé en collaboration avec Josée Roscop. Photos atelier Josée Roscop.

Poster un commentaire

Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Demandez un crédit travaux
Les champs avec un * sont obligatoires.

Inscription Newsletter

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus

scroll