Accueil > Jardin > Aménager son jardin > La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jour

La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jour

Le mur en pierre sèche, communément appelé ‘restanque’ dans le sud du pays, est en train de se découvrir un cachet haut de gamme bien loin de ses origines rurales. Cette manière noble de travailler la pierre, qui réjouit les amoureux de l’habitat traditionnel, fait un retour discret mais qui mérite d’être remarqué.

La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jour“Il y a un retour aux modes de construction traditionnels, c’est évident”. Pierre Goudard et son associé, qui ont créé à Toulon la S.A.R.L. ‘Parcs et Restanques’, sont bien placés pour le savoir puisqu’ils sont parmi les derniers dépositaires d’un savoir-faire ancestral qui a bien failli disparaître.

Dans le sud-ouest de la France, on les appelle restanques, ou faissa, bancaous ou encore oullières. La diversité des noms traduit bien à quel point leur construction était courante, il y a quelques décades à peine.

De quoi s’agit-il ?

La restanque est un mur en pierre sèche élevé sans mortier et sans liant. Encore qu’aujourd’hui le mot en vient aussi bien à signifier le mur lui-même que la surface plane qu’il a, à l’occasion, permis de créer. En effet, son premier usage était, à l’aide des cailloux trouvés sur une surface en pente, de créer un terrain plat, terrasse ou palier, pour en permettre l’exploitation agricole. Le même mode constructif était également utilisé, les pierres ne manquant pas, pour délimiter les propriétés. Ce fut même partout dans le monde l’un des tous premiers modes constructifs utilisés là où la caillasse parsemait les sols en abondance.

La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jourAujourd’hui, l’aspect utilitaire a été remplacé par l’aspect culturel et la restanque est en train petit à petit de faire un grand retour, en tant qu’élément de décoration cette fois. “On nous appelle pour deux raisons : la rénovation quand il s’agit de reconstituer des restanques écroulées et la création quand il s’agit cette fois, pour des motifs de décoration et d’aménagement de parcs et jardins, de créer de toutes pièces de nouvelles restanques”, explique Pierre Goudard.

La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jourDe fait, loin de sa connotation rurale (de vieux paysans savent encore reconstruire leurs propres restanques sans s’apercevoir qu’ils possèdent un savoir-faire immémorial), le cachet d’une restanque est aujourd’hui associé à l’idée d’aménagement haut de gamme. Pourtant, la méthode de construction reste artisanale, sans doute peu différente de celle des siècles passés.

Trois types de pierre sont nécessaires. Les pierres de façade qui pèsent jusqu’à 35kg sont retaillées au burin afin qu’elles soient le plus rectangulaire possible, les pierres de blocage qui permettent de maintenir en place les pierres de façade et le ballast, des petites pierres de la taille d’un poing qui permettent de retenir la terre et l’empêcher de s’immiscer dans le mur. Ainsi, pour un mètre carré de pierre de façade, il faut compter un mètre cube de pierre.

La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jourDans le Sud-ouest, on utilise généralement de la pierre de l’Orgue, une pierre calcaire blanche, jaune et grise ou de la pierre de Borme, une pierre schisteuse extraite du massif des Maures. La première est la plus utilisée car plus pratique à reprendre et à monter tandis que la seconde devient friable dans le temps car elle est sensible au gel. Dans d’autres régions, on utilise les pierres du lieu. En Anjou par exemple, l’équivalent local de la restanque était constitué d’ardoises.

Les avantages de la restanque

La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jourOutre son aspect décoratif, les avantages d’un mur en restanque sont nombreux. Aucun risque de craquement ou de fissure ou de rétention d’humidité puisqu’un tel mur est comme un drain continu qui n’empêche pas l’écoulement d’eau. Il laisse par ailleurs passer les racines et ne se déformera pas à cause des racines de la végétation (attention tout de même de ne pas planter un platane à trois mètres du mur).

De plus, sa durabilité est à toute épreuve comme en témoignent les nombreuses restanques encore en place, malgré le défaut d’entretien. “Une fois terminé, c’est parti pour 100 ans et plus”, s’amuse Pierre Goudard. Enfin, si quelques entreprises d’aménagement de jardins proposent à l’occasion la création d’un mur en pierre sèche, il ne dépasse généralement pas 1,50 mètre tandis que ceux de l’artisan toulonnais peuvent atteindre quatre mètres de haut.

La restanque : de l’utile au décoratif, où comment un système ancestral revient au goût du jourLe seul frein à un réel (re)démarrage des restanques est son coût. En effet, non seulement les artisans spécialisés sont rares mais, outre le prix de la pierre, c’est un travail qui demande beaucoup de main d’oeuvre. D’autant qu’on ne facture pas la rénovation comme la création. La première se facture au temps passé (450 euros la journée pour le travail de deux personnes pour l’entreprise ‘Parcs et Restanques’) tandis que la création, dont on peut plus précisément prévoir le déroulement, se calcule au m². Cela reste donc encore un produit haut de gamme qui deviendra plus accessibles si la demande se développe.

Christophe Leray

Commentaires

1


  • tatajo Publié le

    doit-on déposer une demande de permis avant de construire une restanque? Merci

  • Poster un commentaire

    Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

    Articles récents


    Demandez un crédit travaux
    Les champs avec un * sont obligatoires.

    Inscription Newsletter

    Professionnels du bâtiment

    Boostez vos affaires !

    Avec nos solutions Boost Box, développez efficacement votre présence sur Internet pour accélérer votre activité commerciale et signer de nouveaux chantiers.

    En savoir plus

    scroll