Suivez-nous sur :

Les remontées capillaires

Noter cet article

Les remontées capillaires sont une source majeure d’humidité pour laquelle seule la grosse artillerie, c’est-à-dire des travaux lourds et coûteux, doit être envisagée comme solution. Attention, les causes peuvent en être multiples et difficiles à identifier.

Le problème

Les remontées capillairesLes remontées capillaires sont une migration naturelle de l’humidité contenue dans le sol qui gagne peu à peu les niveaux bas des murs des bâtiments, comme le café dans un sucre. Les remontées ascensionnelles, lorsqu’elles ne sont pas traitées, sont extrêmement destructrices. Enduits décollés ou boursouflés, plinthes qui gondolent, papiers peints qui pourrissent, murs qui s’effritent et apparition des mousses et des moisissures. Ces désagréments apparaissent donc en bas du mur et peuvent atteindre jusqu’à environ 1,5m de hauteur. Elles créent aussi des tâches blanchâtres sur les murs provenant des sels contenus dans l’eau, le fameux salpêtre. Et encore ce ne sont là que les manifestations les plus visibles de ce phénomène.

Les causes peuvent être de plusieurs ordres. Par exemple, de l’eau détournée ailleurs traverse dorénavant votre terrain, votre maison est située dans une cuvette ou sur un terrain en pente, l’eau de pluie est mal évacuée, les drains qui permettent d’évacuer l’eau autour des fondations sont bouchés ou détériorés. Ou, plus simplement, les protections installées lors de la construction de votre maison sont devenues au fil du temps inopérantes.

Ces remontées capillaires sont quasiment inévitables lorsque la maçonnerie est enterrée mais c’est la porosité du matériau et l’humidité contenue dans le sol qui fera que vous aurez, ou non, un problème. En effet, une maison bien conçue et bien construite ne sera pas humide, sinon toutes les habitations au nord de la Loire le seraient. Dans le cadre d’une construction neuve, il vous faut donc prêter une attention particulière (et donc à travers vous l’architecte et/ou le constructeur) à cet aspect, notamment le traitement des parties enterrées, sans vous contenter de vagues promesses. En effet, rien de tel qu’une source découverte lors des travaux sous le lieu d’implantation de votre future habitation pour chambouler un chantier et un budget.

Les solutions

Les remontées capillairesPour résoudre ce problème, les solutions ne sont pas légion, elles sont toutes coûteuses et difficiles à mettre en oeuvre ; hormis peut-être la solution qui consiste en la mise en place de boîtiers électroniques utilisant les champs électromagnétiques naturels du sous-sol pour émettre des contre-champs et inverser la polarité électromagnétique, empêchant ainsi les remontées capillaires. En tout état de cause, un diagnostic effectué par un professionnel compétent est un préalable fortement recommandé, à défaut d’être obligatoire, avant toute décision.

En effet, pour un désordre sévère, un moindre mal est de déterrer les fondations et refaire les protections (revêtement bitumeux, enduit spécial, feuilles de protection) en fonction de la nature des conditions naturelles du terrain et des matériaux utilisés, voire d’installer des drains, s’il n’y en avait pas par exemple. Mais la solution véritablement efficace est d’appliquer un traitement par injection hydrofuge de résine qui va créer une barrière étanche dans le mur même, empêchant ainsi l’eau de remonter. En clair, les professionnels spécialisés (ce type de traitement ne s’improvise pas car une fissure infinitésimale suffit à rendre inopérant le traitement) injectent dans le mur, avec des outils qui ressemblent à des seringues, une résine liquide qui va s’immiscer dans toutes les porosités du matériau pour le rendre étanche. Il s’agit d’une opération complexe qui, de plus, demande un long temps de curage (séchage), de 6 à 18 mois selon les cas, avant que des travaux puissent être effectués sur les murs. En revanche, les professionnels spécialisés peuvent ensuite garantir plusieurs décades d’étanchéité, ce qui est une vraie performance.

Quand cette solution s’avère impossible à mettre en oeuvre (murs non homogènes par exemple) ne restent alors que les solutions du siphon atmosphérique ou de la membrane étanche. Le premier, enfoncé dans le bas des murs par l’extérieur, permet d’aspirer l’humidité contenue dans les murs, à condition que la masse d’eau à évacuer ne soit pas trop importante. La seconde consiste tout simplement, s’il est permis de l’écrire ainsi, à ‘couper’ les murs dans le sens horizontal pour y insérer une membrane étanche. Bref, rien de simple, d’autant qu’une fois que la cause a été circonscrite, il reste encore à traiter les murs et, dans le cas d’une maison laissée trop longtemps sans entretien, se débarrasser du salpêtre.

A qui s’adresser ?

Injection ©MURPROTEC

Injection ©MURPROTEC

A des professionnels très qualifiés, sans le moindre doute. Il faut d’une part qu’ils puissent réaliser le bon diagnostic et, cela fait, vous proposer la meilleure solution. Ne jamais donc se contenter d’un seul devis. Si deux professionnels différents vous proposent deux solutions différentes, n’hésitez pas à prendre l’avis d’un troisième ou quatrième. Par exemple, des sociétés se sont spécialisées dans l’injection de résine. En ce cas, il suffit donc de vérifier leurs références et, pourquoi pas, contacter d’anciens clients. Une entreprise qui maîtrise parfaitement son domaine n’aura aucune difficulté à vous indiquer les références de ses clients précédents. Il faut enfin garder à l’esprit que ‘cacher’ l’humidité est la pire des solutions. Ne vous laissez pas abuser par une solution apparemment bon marché et judicieuse qui ne fera que reporter le problème à deux ou trois ans. S’il y a des remontées capillaires dans votre logement, soyez assurés qu’elles ne vont pas disparaître parce que vous ne les voyez plus.

Vous aimerez aussi


La condensation

Humidité

La condensation

Source d’humidité la plus courante dans le logement, c’est aussi la plus facile à résoudre. Les problèmes de condensation proviennent en grande…

1 Lire la suite 

Commentaires

2

  • nat1104 Publié le

    Bonjour à tous,
    Nous avons acheté notre maison en 2000 avec un sous sol enterré. Elle a été construite en 1990. Dès notre arrivée, nous avons eu des problèmes d’étanchéités sur les murs du fond du garage. Nous avons cru que c’était du aux grosses pluies que nous avons eu. Mais maintenant, ça ruisselle à chaque pluie. Les meubles ont tout pourri. On nous a conseille plusieurs solutions. Cuvage de l’intérieur, mais aussi de refaire l’étanchéité de l’extérieur, mais vu le prix qu’il nous a été demandé, je suis incapable de faire les travaux. De plus, il n’y a aucun système de ventilation dans le sous-sol. N’est-ce pas obligatoire? L’assurance peut elle prendre une partie des travaux? Est-ce déductible des impôts? Merci pour votre réponse.

  • francoisg38 Publié le

    Bonjour.
    S’agissant de ce type de dommage, cela peut provenir d’un défaut de drainage des eaux de pluies. A vérifier comment elles sont collectées autour de la maison. Il peut y avoir une casse d’un raccordement entre deux regards au droit de la partie qui infiltre. Un test avec une eau colorée pourrait donner une bonne indication.
    Concernant l’assurances, il y a 2 contrats qui vont entrer en jeu, le cas échéant :
    1/ L’assurance Dommage-ouvrage (Assurance souscrite par le propriétaire à l’origine de la construction). Mais attention : la maison ayant plus de 10 ans, il n’y a pas de possibilité de mise en cause.
    2/ L’assurance multirisque habitation. sous réserve de la lecture du contrat, la cause étant extérieure à la maison, elle pourrait refuser de prendre en charge les dommages. Bien lire votre contrat, donc.
    Enfin, elle n’interviendra que sur les dommages et pas sur la suppression de la cause.
    Concernant la déductibilité de ces travaux, ne pas trop y compter. S’il s’agit d’une habitation principale, seuls les travaux ayant pour objet les économies d’énergies sont déductibles (et encore, de moins en moins…). S’il s’agit d’une maison louée, Pas de problèmes!
    Courage!

  • Poster un commentaire

    Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

    Sites Partenaires

    Guide des prix

    Demandez un crédit travaux

    Isolation


    Articles récents


      © Copyright 2014 - Travaux.com. All Rights Reserved.