Accueil > Déco > Décoration > Le textile gagne les murs

Le textile gagne les murs

Peinture et papier peint ne sont pas les seuls choix possibles ! Aujourd’hui, les nouveaux produits de revêtement muraux mis sur le marché allient à l’esthétique des qualités de confort et d’entretien. Imperméables, lessivables, disponibles en centaines de coloris, motifs et épaisseurs, les textiles n’ont pas fini de conquérir nos intérieurs.

La fibre de verre

Le textile gagne les mursA ne pas confondre avec la laine de verre (utilisée pour l’isolation), la fibre de verre est une alternative pratique au papier peint. “Le principal avantage de la fibre est qu’on peut la poser sur des murs endommagés. Elle masque bien les défauts et les fissures”, explique Sophie Marcellin, chef de rayon chez Castorama. Plus besoin, donc, de passer des heures à combler les fissures et à poncer votre surface !

La fibre de verre se pose facilement. Si elle n’est pas pré-peinte, on doit y appliquer deux couches de peinture (première couche en acrylique). Certes, la pose est plus compliquée que pour un papier peint, mais, rappelle Sophie Marcellin, “l’avantage est que vous pouvez repeindre la fibre plusieurs fois de suite sans avoir à la changer”.

Il existe des toiles de verre pré-peintes, à motifs et de différentes épaisseurs. Plus votre mur est endommagé, plus l’épaisseur de la matière doit être importante. Notez que vous pouvez aussi en appliquer à votre plafond, où vous pourrez choisir une fibre plus mince.

Vendue en rouleaux, il vous faudra compter, pour couvrir 10m², de 15 à 35 euros (plus le coût de la peinture si besoin).

Le papier intissé

Le textile gagne les mursAutre alternative au papier peint classique, le papier intissé est de plus en plus plébiscité pour les revêtements muraux. Il s’agit d’une couche de vinyle sur laquelle on dispose des ‘nappes’ de fibres textiles (polyester, cellulose).

Première qualité : “la pose et l’arrachage sont un jeu d’enfant, si vous avez pensé à appliquer de la colle spéciale pour papier intissé”, explique Ycham Badji, conseiller-vente chez Bricorama. De plus, l’intissé est, comme la fibre de verre, idéal pour masquer les imperfections du mur.

L’intissé est un papier nouvelle génération, qui se veut le plus pratique possible. Il est, entre autres, indéchirable et infroissable. Il est aussi imperméable et peut être posé dans les pièces humides. Les prix sont très variables selon le grammage, les motifs, etc. Comptez de 20 à 40 euros pour un rouleau de 10m et jusqu’à 300 euros pour un papier intissé sur-mesure.

Les toiles tendues

Le textile gagne les mursC’est le revêtement mural à la mode. Longtemps réservé au plafond, les toiles tendues peuvent être de différentes matières (coton, lin, velours, polyester/polyuréthane…) et, bien sûr, présenter différentes qualités. Ainsi, les polycotons bénéficient à la fois de la douceur du coton et de la facilité d’entretien du polyester.

Ce mode de revêtement est idéal pour l’isolation, qu’elle soit thermique ou phonique. “La pose est un peu plus compliquée que pour du papier peint”, dit Thomas Ballieu, chef de rayon bricolage au BHV, “mais vous n’avez pas besoin de beaucoup de matériel”. Une agrafeuse, des lames de carton épais, de la colle néoprène et éventuellement du molleton. Ce dernier n’est pas obligatoire, mais donnera le véritable aspect tendu au tissu, ainsi qu’une meilleure isolation.

Ces tissus remplacent la moquette murale, qui existe toujours mais est de moins en moins prisée. Comme pour la moquette, les toiles sont déconseillées aux personnes souffrant d’allergies. Le coût est très variable selon la matière choisie et le travail effectué dessus. Vendus généralement en large bandes (2,80m), il faut compter de 15 à 30 euros et plus de 80 euros pour des tissus plus recherchés. Si vous utilisez du molleton, prévoyez de 6 à 10 euros supplémentaires par mètre carré.

Les tissus collés

Les tissus muraux à coller sont constitués d’une couche de mousse, recouverte d’une toile de tissu. La gamme de produits est très large : choisissez selon vos priorités (toucher doux, qualités d’isolation…) et votre budget.

La méthode de pose est plus compliquée que pour un tissu tendu. “Là encore”, précise Thomas Ballieu, “pas besoin de beaucoup d’outils, mais il faut une bonne préparation. Si votre mur a des trous ou des fissures, il faudra absolument les boucher”. Sous peine de voir le tissu se noircir rapidement…

On trouve également des tissus fixés à un support en papier. La pose est alors exactement la même que celle d’un papier peint classique. Certains tissus à coller présentent aussi une couche anti-poussière. Ils sont un peu plus onéreux que le simple tissu à tendre, mais comme la mousse assure l’isolation, vous n’aurez pas de molleton à acheter.

Commentaires

2


  • maritime Publié le

    J ai a refaire le revetement tissu de mon appartement ( montage il y a 30 ans ) peut on mettre autre chose qu’un revetement tissus ?merci

    • Webmaster Publié le

      Bonjour Maritime,
      Il est possible d’habiller vos murs avec différents types de revêtement, c’est une question de choix et de possibilité qui vous appartient.

      Bien Cordialement,

  • Poster un commentaire

    Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

    Vous êtes un professionnel

    Opportunités de chantiers à saisir !

    Être rappelé pour en profiter

    Articles récents


    Demandez un crédit travaux
    Les champs avec un * sont obligatoires.

    Inscription Newsletter

    Professionnels du bâtiment

    Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

    Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

    En savoir plus

    scroll