Accueil > Travaux > Construction > Quelles solutions pour rendre son logement accessible ?

Quelles solutions pour rendre son logement accessible ?

Il est vrai que les personnes à mobilité réduite connaissent des contraintes précises à l’intérieur d’un logement. Toutefois, de nombreuses pistes d’aménagement sont possibles pour lesquelles de nombreuses aides sont disponibles !

Rendre son logement accessible

Aménagement d'un logement pour personne à mobilité réduite AMD

Aménagement d’un logement pour personne à mobilité réduite ©AMD

L’indépendance des personnes à mobilité réduite se gagne au prix de mille petits détails de la vie quotidienne. Cependant, la mise en place de solutions pour rendre son logement accessible peut aussi exiger de lourds travaux, selon l’adaptabilité du logement en question. Car, même si la plupart des constructions récentes prennent mieux en compte cette problématique (soit qu’elles répondent à des normes qui n’existaient pas auparavant, soit que les constructeurs y soient plus sensibilisés), de gros efforts restent à faire. Sans parler des habitations plus anciennes ! Les préoccupations spécifiques aux personnes à mobilité réduite sont nombreuses ; il existe plusieurs solutions pour y remédier.

Rendre son logement accessible : les 4 espaces à soigner

Cuisine pour personne à mobilité réduite Pressalite Care

Cuisine pour personne à mobilité réduite ©Pressalite Care

Le principal problème se pose aux usagers de fauteuils roulants. Tous les espaces doivent s’adapter aux dimensions du fauteuil, ce qui est loin d’être toujours le cas. Dans les grandes villes, surtout, les logements très exigus sont légion, et rendre son logement accessible est parfois assez complexe. La manœuvre du fauteuil dans la maison doit devenir la préoccupation de base pour l’adaptation du logement. De manière générale, quatre espaces doivent être particulièrement étudiés pour rendre son logement accessible aux personnes handicapées : la salle de bains, les toilettes, la cuisine et l’escalier. Plus petites que les autres pièces, la salle de bains et les toilettes nécessitent de nombreux aménagements. Si ces deux pièces sont collées l’une à l’autre de manière adéquate, on préfèrera le plus souvent abattre le mur ou la cloison qui les sépare afin de rendre le logement accessible. En effet : une grande pièce sera bien plus facilement manœuvrable que deux petites. Chez Pressalite Care, entreprise spécialisée dans l’adaptation de cuisines et de salles de bains pour les personnes à mobilité réduite, on indique que “les trois idées qu’il faut toujours garder à l’esprit sont : l’utilisateur final, l’espace et, s’il y a lieu, la personne accompagnatrice”.

Rendre son logement accessible : la salle de bains

Salle de bains accessible Pressalite Care

Salle de bains accessible ©Pressalite Care

Il existe une large gamme d’éléments pour équiper sa salle bain, comme une barre d’appui en “T” pour la douche (avec, toujours, une surface horizontale pour poser les objets). Plusieurs types de lavabos réglables en hauteur existent, qu’il faut choisir avec précaution. Les lavabos à réglage manuel nécessitent souvent l’aide d’une deuxième personne et, pour le cas d’une personne seule, on optera plutôt pour un lavabo à levier pneumatique, voire à télécommande. Selon, toujours, les possibilités physiques des personnes concernées, il est possible de choisir, si l’on veut munir ses toilettes d’accoudoirs, d’un dossier ou encore d’une barre de relèvement. Des barres latérales, fixées au mur, sont toujours indispensables. Bien que les prix soient extrêmement variables pour rendre sa salle de bains accessible, selon les besoins, pour une salle d’eau/WC entièrement équipée, comptez aux alentours de 3000 euros.

Pour en savoir plus lire : Une salle de bains accessible à tous les âges

Rendre son logement accessible : la cuisine

Cuisine accessible DOM&VIE

Cuisine accessible ©DOM&VIE

La cuisine joue également un grand rôle dans l’indépendance des personnes handicapées. Le plan de travail et les différents éléments sont souvent beaucoup trop hauts et mal adaptés. Il existe, là aussi, plusieurs solutions pour rendre son logement accessible. On peut choisir de rééquiper totalement sa cuisine, bien sûr et opter pour un plan de travail et des meubles à hauteur réglable, des armoires plus sophistiquées ou encore un micro-ondes sur mesure… Mais on peut aussi effectuer de nombreux petits aménagements pour faciliter l’organisation. Munir la cuisine d’un évier à fond plat et peu profond (10cm) en est un parfait exemple. Toujours extrêmement variable, le prix d’une cuisine haut de gamme adaptée peut être évalué autour de 5.000€.

Rendre son logement accessible : les aides

Pour vous aider à amortir le coût des travaux adaptation aux personnes handicapées et/ou à mobilité réduite, de nombreuses aides et solutions de financement existent, pour lesquelles il est important de s’informer. Pour cela, il est recommandé de contacter l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), et/ou de prendre conseil auprès de certaines associations (Après Handicap, Association des paralysés de France) ou groupes associatifs (Pact Arim). Ces derniers informe régulièrement sur les solutions pour rendre son logement accessible et sur les aides à disposition. Car, selon la configuration de votre maison ou appartement, l’addition peut vite devenir salée. Ainsi, alors que, par exemple, un monte-escalier destiné à un escalier droit coûte autour de 3.000€, le prix d’un modèle sophistiqué, adapté aux virages, peut grimper jusqu’à 10.000€…

Sachez toutefois que les travaux d’adaptabilité du logement ouvrent droit à différents dispositifs d’aides parmi lesquels :

  •  La Subvention de l’Anah pour des travaux d’amélioration de l’habitat ( 30 à 50 % du montant des travaux selon le niveau de revenu dans un plafond de 20.000€ HT).

Pour en savoir plus, Lire : Les subventions de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH)

  • Les aides des caisses de retraite – Travaux d’amélioration dans son logement (en fonction de la caisse de retraitre avec un plafond de 3500€)

Pour en savoir plus, lire : Les aides financières des caisses de retraite

  • Prêt de la CAF pour l’amélioration du logement (jusqu’à 80 % du montant des travaux avec une limite de 1 067,14 € en 36 mensualités.)

Pour en savoir plus lire : Prêt de l’amélioration de l’habitat de la CAF

  • L’éco-Ptz  (jusqu’à 30 000 € par logement, remboursable sans intérêt) :

Pour en savoir plus, lire : L’Eco prêt à taux zéro ou Eco-PTZ

Pour en savoir plus sur les aides à l’adaptation du logement lire : Les aides à l’adaptation du logement

Poster un commentaire

Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.

Vous êtes un professionnel

Opportunités de chantiers à saisir !

Être rappelé pour en profiter

Articles récents


Demandez un crédit travaux
Les champs avec un * sont obligatoires.

Inscription Newsletter

Professionnels du bâtiment

Nous avons des opportunités de chantiers pour vous !

Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !

En savoir plus

scroll